Communiqué de presse - DC050(2017)

Déclaration du Secrétaire Général Thorbjørn Jagland à l’occasion de la Journée internationale des Roms

10 objectifs pour les 10 prochaines années

Strasbourg, 06.04.2017 - Nous constatons avec satisfaction que, depuis quelques années, des chefs d’État et des dirigeants d’institutions intergouvernementales saisissent l’occasion du 8 avril, Journée internationale des Roms, pour prononcer des déclarations officielles au sujet de cette population et reconnaître sa place importante au sein de nos sociétés.

Pour autant, la situation générale des Roms reste aujourd’hui bien loin de celle que j’appelle de mes vœux. Beaucoup trop de Roms naissent sans pouvoir accéder à une identité, beaucoup trop de petits Roms sont exclus des structures sociales et éducatives dont profitent les populations majoritaires, beaucoup trop d’enfants roms vivent dans la misère, ne vont pas à l’école maternelle et abandonnent l’école trop précocement. La ségrégation, la piètre qualité de l’éducation, les écoles spéciales, autant de problèmes qui continuent de toucher les Roms de façon disproportionnée.

Pour accéder à l’enseignement secondaire ou professionnel, les adolescents roms se heurtent à des obstacles que leurs camarades non roms n’ont pas à surmonter.

Le taux de chômage chez les jeunes roms est largement supérieur à la moyenne. La proportion d’adultes qui vivent dans des communautés pauvres et très pauvres est beaucoup plus élevée que parmi les non-Roms. Le taux d’emploi des femmes roms, victimes de discrimination multiple, est catastrophique.

Les Roms européens ont une espérance de vie nettement inférieure à celle du reste de la population.

Nous sommes de plus en plus conscients de cette pléthore de problèmes. Et des progrès encourageants ont été accomplis.

Jamais auparavant autant de Roms n’ont occupé des fonctions de haut niveau au sein de parlements, de gouvernements et d’organisation. Jamais autant d’argent public n’a été dépensé pour tenter de remédier à l’exclusion sociale de nos concitoyens.

Nous avons adopté des politiques, des résolutions, des documents et des lignes budgétaires ciblées en faveur des Roms. La Commission européenne et le Conseil de l’Europe ont joué et continuent de jouer un rôle très important pour combattre l’antitsiganisme et encourager l’inclusion sociale des Roms.

Pourtant, cela n’est pas suffisant et il reste encore beaucoup à faire.

Cette année, avec le Représentant spécial pour les questions relatives aux Roms, nous avons décidé de prendre des engagements précis pour l’avenir. Nous adopterons une approche plus pragmatique et œuvrerons en partenariat avec nos États membres pour atteindre les 10 objectifs ci-après dans les 10 prochaines années – ce que nous appelons les « 10 pour 10 » :

1. Aucun enfant rom ou issu des Gens du voyage sans papiers d’identité

2. Réduction de moitié de la mortalité infantile chez les Roms et les Gens du voyage

3. Taux de vaccination des enfants roms et issus des Gens du voyage équivalent à celui de la population majoritaire

4. Réduction de moitié du taux de décrochage scolaire chez les enfants roms et issus des Gens du voyage

5. Multiplication par quatre du nombre de jeunes roms et issus des Gens du voyage diplômés de l’enseignement secondaire

6. Multiplication par trois du nombre de jeunes roms obtenant une qualification professionnelle

7. Aucun mariage d’enfants au sein des communautés roms et de Gens du voyage en Europe

8. Réduction de moitié du nombre de Roms vivant dans l’extrême pauvreté

9. Réduction de moitié du taux de chômage des Roms et des Gens du voyage

10. Doublement du nombre d’élus roms et issus des Gens du voyage dans les conseils locaux et régionaux et dans les parlements nationaux et internationaux

Nous nous sommes déjà mis au travail. Nous avons élaboré un nouveau concept d’« écoles moteurs de l’inclusion sociale » que nous promouvons suivant une approche fondée sur le cycle de vie. Nous avons entamé, en collaboration avec le Parlement européen ainsi qu’avec l’ Assemblée parlementaire et le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe, le réexamen d’un texte important, la Charte européenne contre l’antitsiganisme, et nous avons engagé le dialogue avec plusieurs États membres sur certaines des questions que je viens de mentionner.

En ce jour, ne parlons pas seulement des innombrables problèmes qui se posent, mais sachons aussi apprécier une culture extraordinaire qui a survécu malgré les épreuves. Cette Journée doit être pour nous, les non-Roms, l’occasion d’en apprendre davantage sur les nombreux Roms qui ont réussi à surmonter des obstacles dont la plupart d’entre nous ne soupçonnent pas l’existence.

Bahtalo ohto Avrilo savorenge ! (Bon 8 avril à tous !)

Contact:
Daniel Höltgen
Porte-parole du Secrétaire Général
Mob.: +33 6 68 29 87 51
Tél.: +33 3 90 21 50 20
@CoESpokesperson

Direction de la Communication du Conseil de l’Europe
Tel: +33 (0)3 88 41 25 60
Fax:+33 (0)3 88 41 39 11
pressunit@coe.int

www.coe.int



 Haut de page