L’Arménie accueille la Rencontre 2013 du Conseil de l'Europe sur la dimension religieuse du dialogue interculturel

    Strasbourg. 28.08.2013 – « Liberté de religion dans le monde d’aujourd’hui : défis et garanties » : dans le cadre de la présidence arménienne du Comité des Ministres, la Rencontre 2013 du Conseil de l'Europe sur la dimension religieuse du dialogue interculturel aura lieu à la résidence des hôtes de la République arménienne (Government Guest House), à Erevan, les 2 et 3 septembre 2013.

    Edward Nalbandian, Ministre des Affaires étrangères de l’Arménie et Président du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe, ouvrira cette Rencontre 2013 avec sa Sainteté Karekine II, Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens.

    La République d’Arménie a inscrit la promotion des valeurs européennes par le dialogue interculturel au nombre des principales priorités de sa présidence (16 mai – 14 novembre 2013) afin d’intensifier l’action menée pour lutter contre l’intolérance et promouvoir la liberté de religion, conformément à l’article 9 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

    Cette 6e édition de la Rencontre s’articulera autour de séances plénières et trois tables rondes sur les thèmes suivants :

    1) « Liberté de religion, de conscience et de pensée : un droit fondamental de l’homme dans les sociétés contemporaines » ;

    2) « Protection des personnes appartenant à des minorités religieuses, des croyants et non-croyants et leur contribution à la lutte contre l’intolérance, la discrimination et le discours de haine sous l’angle de la liberté de religion » ;

    3) « Pistes pour une action future en Europe et au-delà : l’éducation des jeunes et leur sensibilisation à la religion et aux croyances, dialogue et coopération entre et avec les représentants religieux et non religieux ».

    L’événement rassemblera des délégués de communautés religieuses et non religieuses, des professionnels des grands médias ainsi que des experts, des universitaires et des représentants de diverses organisations internationales et ONG.

    Contexte

    L’histoire de l’Europe (du cujus regio, ejus religio à nos jours) est étroitement liée à l’évolution des tendances en matière de croyances religieuses. De tout temps et à différents égards, la dimension religieuse a soulevé, dans tous les pays, d’importantes questions liées au contexte social et à la politique générale.

    Le Conseil de l'Europe a ouvert la voie à une union plus étroite et à la mise en œuvre de conceptions communes en Europe, grâce, en particulier, à la Convention culturelle européennesignée en 1954. Le développement des migrations et le redécoupage des frontières nationales, notamment après la chute du mur de Berlin, ont incité les sociétés européennes à repenser l’approche de la diversité culturelle, ethnique, linguistique et religieuse. Depuis lors, le terme « dialogue interculturel » figure dans un nombre toujours croissant de conventions, recommandations et déclarations de la communauté internationale.

    En 2005, le Troisième Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Conseil de l’Europeà Varsovie a confirmé que la mission de l’Organisation était de favoriser le dialogue interculturel fondé sur l’universalité des droits de l’homme. En 2006, dans le cadre de la présidence russe du Comité des Ministres, une Conférence internationale sur « Le dialogue entre les cultures et la coopération interconfessionnelle », connue sous le nom de « Forum de la Volga », a appelé à l’instauration d’un dialogue régulier autour des droits de l’homme, de la cohésion sociale et de la diversité culturelle. En 2007, dans le cadre de la présidence suivante, Saint-Marin a lancé la première Conférence européenne sur « La dimension religieuse du dialogue interculturel ».

    En mai 2008, le Livre blanc sur le dialogue interculturel « Vivre ensemble dans l’égale dignité » a souligné la contribution des groupes tant religieux que laïcs au patrimoine culturel européen ; il est, du reste, largement reconnu aujourd’hui comme un document de référence pour une gestion démocratique de la diversité.

    Précédentes éditions

Les Rencontres 2008 et 2009 (à Strasbourg) portaient sur « l’enseignement des faits religieux et relatifs aux convictions – un outil de connaissance des faits religieux et relatifs aux convictions au sein de l’éducation ». En 2010 (à Ohrid, en « ex-République yougoslave de Macédoine ») et en 2011 (dans la ville de Luxembourg), le thème principal a lancé le débat sur « le rôle des médias dans la promotion du dialogue interculturel, de la tolérance et de la compréhension mutuelle : la liberté d’expression des médias et le respect de la diversité culturelle et religieuse ». En 2012 (à Durrës, en Albanie), la Rencontre a mis l’accent sur le thème suivant : « Prendre des responsabilités pour l’Europe de demain : le rôle des jeunes dans la dimension religieuse du dialogue interculturel ».

Fait intéressant

L’Eglise apostolique arménienne est l’église nationale la plus ancienne du monde et un centre ancien du christianisme, dont les origines remontent aux missions des apôtres Thaddée et Barthélémy au 1er siècle de notre ère. L’Arménie est le premier pays à avoir adopté le christianisme comme religion officielle en 301 après Jésus-Christ.

    Contacts presse :

    Conseil de l'Europe : Giuseppe Zaffuto, Attaché aux médias, tél. : +33 3 90 21 56 04 ; Tél. portable +33 6 86 32 10 24 ;

Ministère des Affaires étrangères de l’Arménie : Narine Movsesyan, Attachée au Département de la presse, de l’information et des relations publiques ; tél. : +374 60 620000 (*202)

Direction de la Communication du Conseil de l’Europe
Tel: +33 (0)3 88 41 25 60
Fax:+33 (0)3 88 41 39 11
pressunit@coe.int

www.coe.int



 Haut de page