Dubravka SUICA : « L’édition 2013 de la SEDL sera centrée sur la participation des jeunes à la vie publique »,

Dubravka SUICA, (Croatie, PPE/DC) Conseillère municipale de Dubrovnik, a été nommée coordinatrice politique de la Semaine européenne de la Démocratie Locale pour 2013.

Vous avez été nommée comme nouvelle coordonnatrice politique de la Semaine européenne de la démocratie locale. A l’heure du bilan de l’édition 2012, quels sont les principaux succès de cette initiative ?

Dubravka SUICA : L’année 2012 était la sixième année d’existence de la Semaine européenne de la démocratie locale, ou SEDL, et avait pour thème principal l’importance des droits de l’homme pour des collectivités locales plus inclusives. Nous constatons qu’au fil des années, la SEDL a acquis une dimension réellement paneuropéenne ; elle a aujourd’hui le potentiel d’attirer des pays au-delà de la famille des Etats membres du Conseil de l’Europe. Nous examinons actuellement les chiffres de l’année passée, qui montrent que plus de 130 institutions et associations partenaires du niveau local et régional, dans pas moins de 30 pays, ont participé de multiples façons à la SEDL en organisant des manifestations et événements publics pour rencontrer les habitants.

En soutenant la SEDL, le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux souhaite sensibiliser les citoyens européens à l’importance de la démocratie locale et renforcer les liens entre les habitants et leurs élus locaux. La SEDL est célébrée tous les ans la semaine du 15 octobre, date de l’ouverture à la signature de la Charte européenne de l’autonomie locale ; le choix de cette date vise à informer les citoyens des possibilités qui s’offrent à eux en matière de participation active à l’action politique locale. Parallèlement, nous voulons encourager les élus locaux à entretenir le dialogue avec les habitants afin de favoriser la transparence et la responsabilité. La participation croissante de communes et d’associations nationales et européennes de collectivités territoriales, ainsi que l’intérêt manifesté par des instances régionales, montrent que nous sommes sur la bonne voie.

Quel est votre rôle en tant que coordonnatrice politique ?

Dubravka SUICA : Je suis membre du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux, l’institution du Conseil de l’Europe chargée de promouvoir la démocratie de proximité et en particulier d’assurer la coordination de la SEDL dans toute l’Europe. En tant que coordonnatrice politique de la SEDL, je veillerai à ce que cette initiative continue à se développer dans le respect des principes et valeurs essentiels du Conseil de l’Europe et en tenant compte de l’agenda politique de notre Organisation. Dans ce contexte, je mènerai les discussions qui se tiendront le 28 janvier à Paris et au cours desquelles, entre autres, nous définirons le thème général de l’édition 2013 de la SEDL. Cette réunion sera également l’occasion d’échanger des idées et des bonnes pratiques entre les représentants des collectivités qui ont participé à la SEDL par le passé ou qui ont l’intention de le faire à l’avenir. Des représentants de « villes 12 étoiles », qui ont choisi de donner un relief particulier à leur participation à la SEDL, expliqueront comment ils ont organisé les campagnes d’information destinées aux habitants.

Quelles sont les perspectives de la Semaine européenne de la démocratie locale en 2013 ?

Dubravka SUICA : L’année 2013 sera placée sous le signe de la « citoyenneté active » pour les pays membres de l’Union européenne ; nous envisageons de saisir cette occasion pour promouvoir la citoyenneté active en tant que thème principal dans le contexte plus vaste des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, en nous donnant des objectifs ambitieux, au-delà de l’encouragement à participer aux élections locales et régionales ou à lutter contre l’apathie politique. C’est pourquoi nous voulons nous concentrer sur la participation des citoyens à la vie publique, et en particulier sur la participation des jeunes, par exemple à travers les conseils municipaux des jeunes ; nous voulons également atteindre les écoliers et les étudiants par le biais d’une collaboration avec les écoles, les lycées et les universités. Sur le plan stratégique, nous devons inciter les communes des Etats membres du Conseil de l’Europe qui ne font pas encore partie de la famille SEDL à nous rejoindre. Comme je le disais, la SEDL intéresse de plus en plus de collectivités régionales en Europe et de communes en dehors du Conseil de l’Europe. Dans l’ensemble, j’estime que nous devons à la fois consolider les acquis et relever de nouveaux défis.



 Haut de page