CASE No. 12

1157th meeting – 6 December 2012

Case against Ireland

Application

Case

Judgment of

Final on

25579/05

A. B. AND C.

16/12/2010

Grand Chamber

DH-DD(2011)480, DH-DD(2012)66E, DH-DD(2011)628E, DH-DD(2011)645, DH-DD(2012)738E,

DH-DD(2012)753E, DH-DD(2012)882E, DH-DD(2012)917E, DH-DD(2012)1079E, DH-DD(2012)1124,
DH-DD(2012)1135

Decisions

The Deputies

1. noted with satisfaction that on 13 November 2012 the expert group tasked with advising the Irish authorities on how to implement the judgment, submitted its report which identifies four options – guidelines, secondary legislation, primary legislation and primary legislation coupled with regulations – and that the authorities will decide on the option to be pursued to implement the judgment before 20 December 2012;

2. highlighted, in this connection, that the expert group noted that "Ireland is under a legal obligation to put in place and implement a legislative or regulatory regime providing effective and accessible procedures whereby pregnant women can establish whether or not they are entitled to a lawful abortion in accordance with Article 40.3.3° of the Constitution as interpreted by the Supreme Court in the X case” and considered that this would address the concerns raised by the Court (see §§264-267 of the judgment);

3. recalled also in this context that the European Court found the general prohibition on abortion in criminal law constituted a significant chilling factor for women and doctors because of the risk of criminal conviction and imprisonment, and noted the view of the expert group that only the implementation of a statutory framework would provide a defence from criminal prosecution;

4. underlined again their concern regarding the situation of women who are of the opinion that their life may be at risk due to their pregnancy in circumstances similar to those experienced by the third applicant and invited the Irish authorities to take all necessary measures in that respect;

5. urged the Irish authorities to expedite the implementation of the judgment both in that regard and generally, and invited them to inform the Committee of the option to be pursued to implement the judgment as soon as possible;

6. decided to resume consideration of these issues at the latest at its 1164th meeting (March 2013) (DH).

AFFAIRE N° 12

1157e réunion – 6 décembre 2012

Affaire contre l’Irlande

Requête

Affaire

Arrêt du

Définitif le

25579/05

A. B. ET C.

16/12/2010

Grande Chambre

DH-DD(2011)480, DH-DD(2012)66E, DH-DD(2011)628E, DH-DD(2011)645, DH-DD(2012)738E,

DH-DD(2012)753E, DH-DD(2012)882E, DH-DD(2012)917E, DH-DD(2012)1079E, DH-DD(2012)1124,
DH-DD(2012)1135

Décisions

Les Délégués

1. notent avec satisfaction que, le 13 novembre 2012, le groupe d’experts chargé de conseiller les autorités irlandaises sur la manière d’exécuter l’arrêt a remis son rapport, lequel identifie quatre options : des lignes directrices, une législation secondaire, une législation primaire, et une législation primaire assortie de règlements d’application – et que les autorités choisiront une option afin d’exécuter l’arrêt avant le 20 décembre 2012 ;

2. soulignent à cet égard, que le groupe d’experts a noté que « l’Irlande a l’obligation juridique d’adopter et mettre en œuvre un cadre législatif ou réglementaire instaurant une procédure accessible et effective, permettant aux femmes enceintes d’établir si elles ont droit à un avortement légal conformément à l’article 40.3.3°de la Constitution tel qu’interprété par la Cour Suprême dans l’affaire X » et considèrent que cela répondrait aux préoccupations de la Cour (voir §§264-267 de l’arrêt) ;

3. rappellent également, dans ce contexte, que la Cour européenne a considéré qu’une interdiction générale d’avorter en droit pénal constituait un élément dissuasif fort pour les femmes et les médecins en raison du risque de condamnation pénale et d’emprisonnement, et notent l’avis du groupe d’experts qui considère que seule la mise en œuvre d’un cadre juridique fournirait une défense contre des poursuites pénales ;

4. soulignent à nouveau leur préoccupation concernant la situation des femmes qui sont d’avis que leur vie pourrait être mise en danger par leur grossesse, dans des circonstances similaires à celles rencontrées par la troisième requérante, et invitent les autorités irlandaises à prendre toutes les mesures nécessaires à cet égard ;

5. invitent instamment les autorités irlandaises à accélérer l’exécution de l’arrêt tant sur cet aspect que de manière générale, et les invitent à informer le Comité dès que possible de l’option choisie pour exécuter l’arrêt ;

6. décident de reprendre l’examen de ces questions au plus tard lors de leur 1164e réunion (mars 2013) (DH).



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions