L’Eurorégion de la Mer Noire répond à une volonté commune de créer un socle institutionnel de coopération

05.03.2009 - Dans le cadre de sa session, la Chambre des régions du Congrès a tenu, le 5 mars 2009, un débat sur le développement de l’Eurorégion de la Mer Noire. « Notre volonté commune de créer une base institutionnelle pour la coopération dans le Bassin de la Mer Noire a pris forme avec l’établissement de l’Eurorégion Mer Noire en septembre dernier » a rappelé Ludmila Sfirloaga, Présidente de la Chambre des régions, en présentant un message de Nicuşor-Daniel Constantinescu, Président de l’Eurorégion Mer Noire. « Nous voulons en faire un forum pour la coopération entre les pouvoirs locaux et régionaux dans tous les domaines » a-t-elle ajouté.

Plusieurs projets concrets, mis en œuvre dans le cadre de l’Eurorégion Mer Noire, ont été présentés, notamment le projet « Croisière de la Mer Noire », orienté sur le développement touristique et les infrastructures socio-culturelles dans le Bassin de la Mer Noire. Il comprend entre autres la construction de marinas sur la Mer Noire, la construction de ports de plaisance sur le Danube, le développement des services touristiques avec l’ouverture d’une ligne de ferry entre la Roumanie et la Bulgarie (Constanta-Varna-Burgas) qui pourrait être étendue à Odessa et Istanbul, ainsi que différents projets visant à promouvoir la richesse culturelle des pays riverains de la Mer Noire.

Nataliya Romanova (Ukraine, GILD), Présidente du Conseil régional de Chernihiv, a pour sa part invité les membres de la Chambre des régions à examiner les développements possibles du statut de l’Eurorégion Mer Noire, afin de permettre au plus grand nombre de municipalités d’y adhérer. « Le plus important est d’arriver à un consensus, et nous, en tant que parent de cette initiative, nous avons une grande responsabilité » a-t-elle ajouté.

Une autre proposition a été faite durant le débat par Halil Vehbi Yenice, en tant que membre du Comité exécutif de l’Union des municipalités de la région de Marmara et Maire d’Izmit-Saraybahce (Turquie) : « Notre suggestion est de créer un Réseau des associations d’autorités locales de la Mer Noire, à l’instar du réseau NALAS pour l’Europe du Sud-Est ».  Soulignant l’importance de l’Eurorégion de la Mer Noire pour la Turquie, qui n’est pas encore signataire, il a rappelé la nécessité d’une structure pour agir sur les priorités économiques, environnementales et sociales dans le cadre d’une approche concrète et constructive.

Par ailleurs, Miljenko Doric, s’exprimant au nom de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (Croatie), a déclaré que «les collectivités locales et régionales avaient  la responsabilité commune d’écrire les parties manquantes de l’histoire de la démocratie, notamment l’affirmation du principe de subsidiarité, y compris au niveau régional ». Il a réaffirmé le rôle crucial de la Charte européenne de l’autonomie locale et la nécessité de faire adopter un texte similaire pour la démocratie régionale, tel que le propose le Congrès. « L’Eurorégion de la Mer Noire est une entité pionnière pour coordonner nos activités afin de préserver cet espace et de consolider la démocratie».

Varuzhan Nersisyan, Maire d’Ijevan (Arménie), Gheorghe Vasilache, Président de la Région de Cahul (Moldova), Petre Zambakhidze, Membre du Conseil Suprême de la République autonome d’Adjarie (Géorgie), ont également pris part au débat.

Discours de Ludmila Sfirloaga, Président de la Chambre des régions (anglais)
Message de Nicusor-Daniel Constantinescu, Président de l’Eurorégion Mer Noire
(anglais)
Discours de Gheoghe Vasilache, Président de la région de Cahul, Moldova



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Liens externes