4 février 2005

    P-PG/Prev-PF (2005) 3 F

Plateforme sur la prévention

3e réunion
(5-6 avril 2005, Helsinki, Finlande)

     

    Les jeunes et les nouvelles technologies :
    Perspectives des services Internet et de la téléphonie mobile dans les activités de prévention de la drogue et de l’alcool auprès de la jeunesse

    Teuvo Peltoniemi
    Chef du Département de la communication, Fondation A-clinique,
    Vice-président du Réseau Prevnet, Helsinki (Finlande)

     

    Transcription de cassette. Mise à jour : 28 nov. 2004

    Teuvo Peltoniemi
    Chef du Département de la communication, Fondation A-clinique, Vice-président, Réseau Prevnet ; Helsinki, (Finlande)

    Les jeunes et les nouvelles technologies :
    Perspectives des services Internet et de la téléphonie mobile dans les activités de prévention de la drogue et de l’alcool auprès de la jeunesse

    Restons en contact, 3e conférence européenne sur les activités auprès de la jeunesse, Lucerne, Suisse.
    13-15 mars 2003. Publié dans :
    Stay in Touch. Bundesamt für Gesundheit BAG. Berne

     

    Dans le présent document, j’aborderai la question de la télématique en m’interrogeant sur ce qu’est la télématique, et à quoi elle peut et doit servir. Je développerai en conclusion quelques idées sur le futur.

    Imaginez tout d’abord une scène se déroulant en été dans un parc à Helsinki, avec des jeunes en train de boire tout en utilisant leurs téléphones mobiles, parlant et envoyant des SMS. Cependant, la scène que nous voyons n’est pas l’image complète de ce qui se passe réellement parce qu’il y a des adolescents juste dans le coin qui communiquent aussi par SMS avec le groupe visible. Cette image est l’illustration d’un nouveau phénomène. Ces jeunes font quand même partie d’un même groupe et d’une même communauté, mais de ce que j’appellerais une communauté virtuelle, et ils communiquent essentiellement par des moyens télématiques.

    Voici les aspects de la télématique dont je souhaite parler aujourd’hui :

    · Pourquoi la télématique ? Les caractéristiques générales de la télématique

        1. Libertés utopiques – une révolution ?

        2. Relation en face-à-face

    · L’histoire particulière de la télématique en relation avec la jeunesse

        2. Facteurs pratiques et biologiques

        3. Facteurs psychologiques

        4. Facteurs symboliques

    · Les liens entre la drogue et la télématique : réduction de l’usage de la drogue, activités favorisant la consommation de la drogue, la télématique comme une drogue

        5. Prévention de la drogue par la télématique

        6. Activités favorisant la consommation de la drogue et le contrôle de l’Internet

        7. Dépendance au net

    · L’avenir de la télématique : services des mobiles, services de localisation et réalité virtuelle.

    · Localisation par le téléphone mobile

        8. Services de SMS et de mobiles

        9. Réalité virtuelle (RV)

     

    Pourquoi la télématique ?

    L’utilisation des télématiques, qui rappelons-le au passage, désigne l’Internet, les téléphones mobiles, etc. nous donne l’impression d’avoir de plus grandes possibilités dans la vie, de simplifier la structure mondiale complexe, de faciliter l’interactivité, de conserver son anonymat, et de réduire le seuil de la recherche d’aide dans certaines situations. La télématique peut donner aussi aux gens les moyens de s’appuyer sur leurs propres ressources. Nos propres services en Finlande, à savoir AddictionLink et HelpInfo font largement usage de la télématique. Elle a augmenté nos capacités en matière de prévention et de traitement, nos capacités de faire des choses qui n’étaient pas à notre portée auparavant.

    La télématique peut transformer beaucoup d’aspects de la vie parce qu’elle crée une réalité virtuelle et des mondes virtuels différents du monde réel dans lequel nous vivons. Toutefois, je n’aborderai dans cette présentation que la question de l’interactivité et de la maîtrise de la distance sociale et psychologique. Manifestement, le monde virtuel offre plus de liberté, pas seulement au niveau de la technique ou de la liberté d’action, mais aussi du contenu. Déjà dans les années 1960, Mc Luhan disait que le médium est le message ; ici, nous pouvons dire que les nouveaux médias sont encore plus le message. L’espace Cyber est un outil, le monde virtuel est un lieu, et c’est aussi une façon d’exister.

    Le face-à-face contre l’anonymat

    Tout d’abord, ce qui n’est pas compréhensible, c’est que nous nous accrochions à l’idée que rien ne peut remplacer le fait de parler, et en particulier de travailler en face-à-face. Les membres de notre personnel soignant avancent aussi le même argument ; ils demandent pourquoi nous voulons investir autant de temps et d’argent dans la télématique alors que l’élément principal et indispensable dans l’interaction humaine est le face-à-face. Toutefois, je soutiens le contraire parce que nous, en tant qu’êtres humains, voulons être en mesure de régir la distance de contact comme le montre l’incroyable et rapide développement de l’ATM partout dans le monde. Ce que les gens veulent quand ils vont à la Banque, c’est de l’argent et non pas nouer une nouvelle relation humaine avec le caissier chaque fois qu’ils ont besoin d’argent. Ils veulent régir les distances psychosociales de manière à épargner l’énergie sociale à d’autres fins, pour des relations humaines qu’ils considèrent comme importantes.

    Lorsque j’étais jeune et que je fréquentais une école réservée aux garçons, j’avais du mal à trouver la manière d’approcher les filles. Si je ne rencontrais pas une fille dans une réunion de la bonne société, je devais essayer de la contacter par téléphone. En fait, c’était souvent le grand frère qui répondait au téléphone et qui, le plus souvent me lançait des piques, me rendant nerveux dès le départ. Lorsque je pouvais enfin demander à la fille si elle aimerait sortir avec moi le prochain samedi soir, il était possible qu’elle réponde, désolée, samedi prochain, je ne suis pas libre et je ne serai pas libre le mois prochain ni toute l’année prochaine. Dans une telle situation, nous étions tous les deux embarrassés et perdions la face, elle, parce qu’elle ne voulait pas me voir et était obligée de le dire, et moi pour des raisons qui sont évidentes.

    Comme c’est devenu facile aujourd’hui pour les jeunes ! Ils envoient un message texte et s’ils ne reçoivent pas de réponses, tant pis ! Si le garçon est tenace, il peut se dire que le message s’est perdu dans l’Espace Cyber et peut réessayer. S’il n’y a toujours pas de réponse, il comprendra ce qu’il en est, et ni lui, ni la fille n’aura perdu la face. Fondamentalement, c’est de cette manière que l’on peut conserver et maîtriser la distance psychologique et sociale dans ses relations avec l’autre.

    La télématique et les jeunes : une liaison naturelle

    En ce qui concerne les jeunes et la télématique, qu’est-ce qui a changé ? J’ai essayé d’énumérer quelques points. Certains d’entre eux sont tout à fait naturels et font partie du développement biologique des jeunes. Ceux-ci ne sont pas enfermés dans les anciennes traditions et sont ouverts à la nouveauté, prêts à essayer les choses et désireux d’apprendre. Lorsque les jeunes d’aujourd’hui sont nés, la télématique existait déjà bien-sûr. Les jeunes ont de grandes capacités psychologiques et physiques, ils réagissent bien et apprennent vite.

    Un autre point est que la dimension du temps est très courte pour les jeunes. Comme nous le savons, les jeunes ne meurent pas – c’est pourquoi les techniques basées sur la menace dans l’éducation sur les méfaits de la drogue ne fonctionnent pas vraiment. La mort, la maladie, les soucis se situent tous quelque part loin dans le futur. Les jeunes n’accordent pas vraiment une très grande importance aux questions d’éthique et de sécurité de la télématique. Beaucoup d’entre eux ne pensent jamais, lorsqu’ils naviguent sur l’Internet, qu’un de ces jours, voire des années, les futurs employeurs pourront lire leurs écrits et toutes les données relatives à leur bibliographie qu’ils auront laissés derrière eux.

    Bien sûr, ce sont les jeunes qui ont été les premiers à prendre conscience de la grande valeur pratique de la télématique ; c’est la première génération à utiliser le commerce sur le net, la banque électronique, les info-services, l’éducation par le net et le travail à distance. Pour eux, ce sont des choses naturelles, ce n’est pas le cas pour nous. Nous les adultes, devons l’apprendre ; nous comparons encore ces nouvelles techniques avec les techniques traditionnelles.

    Les jeunes aujourd’hui, veulent avant tout s’amuser. Ils perçoivent dans la télématique un moyen de s’amuser davantage, en profitant de ses possibilités interactives. Il y a aussi des raisons financières. Même si les jeunes d’aujourd’hui ont beaucoup d’argent, ils en ont toujours moins que les adultes. La culture de la marque et les dernières modes coûtent très cher. C’est une des raisons pour lesquelles les jeunes font preuve et continuent de faire preuve de tant d’imagination en termes de techniques pour économiser l’argent. L’utilisation des SMS et des « bips » - brefs signaux de sonnerie uniquement - est indéniablement une invention des jeunes.

    Raisons psychologiques sous-tendant l’usage de la télématique

    Les téléphones mobiles, et la télématique de façon générale, sont des instruments de pouvoir personnel, en particulier pour les jeunes. Ils leur donnent un sentiment de contrôle et de domination, il souligne leur individualité et évidemment, leur permet de construire leur identité et de jouer des rôles, voire même d’en changer. En particulier sur l’Internet, mais aussi sur les mobiles, vous pouvez vous aborder quelqu’un de façon impersonnelle. Ce peut être une bonne méthode pour se faire une idée de quelqu’un, pour faire des rencontres, avoir des relations sexuelles ou d’un autre type, et aussi évidemment, pour éviter le silence et l’inactivité. Il n’y a pas que la télévision, la radio et la musique qui comblent le silence quand on est seul ; la télématique joue aussi ce rôle. Les messages textes sont souvent envoyés lorsqu’on sent mal et seul.

    Une différence notable a été observée entre les comportements des garçons et des filles dans l’utilisation de la télématique. L’activité informatique est depuis le début un domaine réservé aux hommes et c’est manifestement encore le cas. Cependant, les filles, du moins en Finlande, sont les principales utilisatrices des téléphones mobiles et des messages textes. Elles communiquent oralement par les mobiles et envoient des SMS plus souvent que les garçons et rédigent des messages plus longs, plus emprunts d’émotions en utilisant toutes les abréviations possibles pour transmettre autant d’informations possibles. Lorsqu’un jeune homme envoie un message, celui-ci est la plupart du temps court et direct comme par exemple « OK, j’y serais à 5 h ».

    Valeur symbolique de la télématique pour les jeunes

    Un grand nombre de personnes pensent qu’une société de la télématique et de l’information peut, comme le communisme ou beaucoup de religions, transformer réellement le monde ; qu’il y aura une révolution, qu’on atteindra une nouvelle étape dans le développement de la société, que la télématique conduira au type de société décrite par Thomas More dans son livre « l’Utopie ». Ce genre de propos était courant il y a deux ans ou trois ans, mais les gens jouissent quand même de plus de libertés et ont plus d’opportunités. De façon plus prosaïque, les télématiques ont une grande valeur symbolique pour les jeunes parce qu’ils en sont les plus grands utilisateurs.

    La télématique est aussi un outil contre les adultes, un moyen de souligner l’excellence de la jeunesse et de démontrer que les adultes ne comprennent rien de toute façon. Même les messages textes sont révélateurs ; le style et le langage utilisés dans les messages que les jeunes envoient à leurs parents sont très différents de ceux utilisés dans les messages destinés à leurs pairs. La télématique peut être perçue également comme un outil de construction d’une culture, plus précisément une culture de pairs.

    La télématique est un outil et un symbole pour les communautés sociales virtuelles. Pour moi, c’est l’impact le plus important de la télématique sur les jeunes comme je l’ai montré au début de ma présentation par l’exemple de ce petit groupe de jeunes dans ce parc d’Helsinki. Si au début les groupes étaient petits et éparpillés, aujourd’hui, les groupes sont plus grands et plus actifs, les amitiés sont plus profondes, le soutien social obtenu à travers la camaraderie est plus solide et le téléphone mobile est un partenaire constant. Comme l’ont dit des chercheurs finnois sur le téléphone mobile, aujourd’hui, les jeunes font des rencontres, mais celles-ci ne se passent pas entre deux personnes, ce sont des rencontres entre trois partenaires et l’un d’eux est le téléphone mobile.

    La télématique et les drogues sur le net au nom du bien et du mal

    Parmi les questions soulevées par la télématique et les drogues, la première est évidemment la prévention de la drogue et de l’alcoolisme sur le net. En Europe, des centaines de sites de ce type existent. Dans certains pays, la télématique, en particulier l’Internet sert déjà très souvent et utilement dans la prévention, voire dans le traitement de ces maux. Au Pays-Bas par exemple, elle est utilisée dans beaucoup de traitements. En Finlande, nous avons dans notre AddictionLink une zone de discussions animées, des services de conseils anonymes, beaucoup de tests d’auto-évaluation, etc., et ce service sollicité par plus de 20 000 personnes par mois. La télématique est devenue une des activités normales de la Fondation A-clinique. Mon organisation a environ 700 agents et aujourd’hui, nous traitons beaucoup plus de patients via l’Internet que dans des séances traditionnelles en face-à-face. Bien entendu, la télématique a élargi notre champ d’activité.

    Le contrôle de l’Internet et des autres services télématiques

    Cependant, la pièce a également une autre face. Sur l’Internet, on peut trouver plus d’éléments présentant la drogue comme quelque chose d’excitant, de plaisant, et de merveilleux que de textes ou de programmes de prévention expliquant pourquoi il ne faut pas en consommer. Sur le net, on trouve de nombreux textes soutenant une politique libérale de la drogue, il y a le commerce de la drogue, notamment celui du cannabis et aussi des drogues synthétiques, qui ne sont peut-être pas en contradiction avec les législations de certains pays. Cette tendance n’enregistre pas de baisse, bien au contraire. L’Internet va si loin, ses possibilités sont si nombreuses qu’il y aura toujours un canal pour véhiculer un message différent du nôtre. C’est pourquoi nous ne devons pas laisser l’Internet à la portée de ceux qui font la promotion de l’usage des drogues ou qui les offrent à la vente.

    De nombreux programmes de contrôle parental ont été développés en particulier aux Etats-Unis pour essayer de censurer le matériel non indiqué pour le mettre hors de portée des enfants. La Chine et l’Arabie Saudite essaient de censurer certains sites accessibles à l’ensemble de leur population. Les questions éthiques concernant la télématique sont nombreuses, y compris les sujets sur la pornographie infantile, les ventes de narcotiques, les jeux d’argent et la politique, dont la plupart sont très débattues. De sérieux problèmes éthiques se poseront avec le développement futur de la télématique ; il est donc indispensable que des lois soient édictées en la matière. Il incombe à l’UE et aux USA, et autres nations responsables de faire face à cette lourde tâche lorsqu’ils envisagent les législations appropriées. En raison de l’absence de législations adéquates et de mesures de pression internationales, les sociétés fantômes et les petits pays à l’étranger peuvent compromettre les avantages de l’Internet comme nous le voyons avec le flux croissant des spams.

    Les nouveaux outils de la télématique soulèvent aussi des questions relatives au respect de la vie privée. Est-ce que quelqu’un dans cette audience a un téléphone avec un appareil-photo intégré ? Quand vous prenez des photos dans un café, comment vous y prenez-vous ? Devez-vous demander à toutes les personnes qui peuvent aussi apparaître sur la photo si elles sont d’accord que vous la preniez et l’envoyiez ? Nous devons réfléchir sérieusement à ces nombreuses nouvelles questions, elles se poseront en permanence.

    Dépendances à l’ordinateur

    Un autre point de préoccupation qui suscite notre intérêt dans le domaine de la prévention et du traitement est la dépendance à l’ordinateur, en particulier son utilisation incontrôlée et compulsive. Les services Internet et téléphoniques peuvent réellement provoquer une dépendance et la dépendance à l’ordinateur peut prendre plusieurs formes.

    Il y a la dépendance au Chat, aux SMS et aux jeux sur l’Internet. Avez-vous déjà essayé le Solitaire, ce petit jeu intégré dans Windows ? Si oui, vous avez probablement noté combien il est facile de devenir dépendant. Il y a aussi la dépendance aux jeux d’argent, aux sites de rencontres sur le net, la dépendance au sexe en ligne ou au téléphone, à la navigation et aux informations sur l’Internet et la dépendance générale aux ordinateurs et à l’ICT. Toutes ces dépendances et beaucoup d’autres formes de dépendances à l’ordinateur peuvent nécessiter un traitement.

    En Suisse, une étude a été menée sur cette question il y a quelques années et aux EU, les thérapeutes du net y travaillent depuis un bon moment. La demande pour leurs services est forte tout comme pour nos tests de dépendance au net et les info-textes sur notre site AddictionLink (www.paihdelinkki.fi).

    Problèmes techniques et sociaux futurs liés à la télématique

    L’Union européenne encourage et fait la promotion de l’utilisation de la télématique. Elle a mis en place des programmes dénommés eEurope et eSanté. Il conviendrait d’examiner ce que font ces programmes et les éléments de cette promotion centralisée qui pourraient nous être utiles.

    Dans le futur, il est certain que des problèmes tels que les systèmes et la réglementation de la preuve de la qualité, la standardisation des plateformes et des interfaces se poseront en même temps que le développement des nouvelles technologies, en particulier les services de transmission de données à haute vitesse et à large bande. Pour les téléphones mobiles, il y a les versions avec appareil-photo intégré que nous avons déjà mentionnées.

    Services de localisation

    Les services de localisation et de positionnement existent déjà. Ils utilisent l’Internet, les réseaux cellulaires et les satellites pour déterminer la localisation physique des téléphones mobiles et des personnes. A Tokyo, ces services sont utilisés depuis des années. Dans cette ville immense, même un chauffeur de taxi a réellement besoin de ce type d’aide compte tenu de la complexité du système d’adresse. L’utilisation des services de localisation se développe également en Europe et aux Etats-Unis. Les USA ont décidé que tous les téléphones mobiles devaient être dotés de ce système à des fins de sauvetage. Mon propre communicateur Nokia est équipé d’un « Genimap Navigator » utilisant la technologie GPS qui m’aide à me déplacer dans les villes européennes.

    Les services de localisation sont de bons instruments, mais ils posent aussi des questions éthiques. Ils peuvent être utilisés et exploités de façon abusive comme des instruments de contrôle, par exemple pour voir où se trouvent vos enfants ou votre mari/femme à un moment précis. La discussion sur ces questions éthiques très importantes doit être abordée très rapidement et avec beaucoup de sérieux.

    Retour à l’écriture grâce à la télématique

    L’utilisation du téléphone mobile enregistre une augmentation constante en Europe, à un rythme plus rapide que celle des ordinateurs à domicile et de l’Internet. Sans entrer dans les détails statistiques, on peut dire qu’aujourd’hui, il y a environ un milliard d’utilisateurs de téléphone mobile et que la pénétration mondiale est de 16%. Les téléphones mobiles atteignent un niveau de saturation dans les pays européens. Le téléphone est en fait l’instrument télématique le plus ancien ; il était déjà depuis longtemps à la portée de presque toute la population et pour beaucoup de personnes, il semble souvent plus facile à utiliser que l’Internet.

    Le SMS, ce défilement de message texte, est le nouvel instrument le plus remarquable de ces dernières années, conçu à l’origine par les ingénieurs comme un simple outil pour annoncer l’arrivée d’un message vocal. Ce sont les utilisateurs, en particulier les jeunes qui ont découvert son potentiel comme autre moyen pour servir de messagerie. On peut qualifier l’augmentation de l’utilisation des SMS en Europe d’astronomique. En Finlande, il y a environ deux messages par jour par tête d’habitant ; en d’autres termes, l’utilisateur réel, en particulier les jeunes, envoient 5 à 6 messages par jour.

    Ceci nous ramène à un point très intéressant, à savoir qu’avec l’expansion des courriers électroniques et des SMS, nous sommes revenus à l’écriture. Il se trouve que les gens aiment la télématique écrite comme les emails, les SMS, le Chat et le SMS TV Chat. Un message texte ou un courriel est précis et ressemble au langage parlé. Il est possible de revenir plus tard au message et à la réponse reçue. Il permet de garder l’anonymat si on le souhaite et de régir la distance sociale.

    On peut soutenir que pour le traitement, la communication en face-à-face est toujours mieux indiquée, mais dans de nombreuses situations, il semble être utile de consigner par écrit au moins une partie de l’entretien oral. Lorsque je vois un docteur, il arrive que je ne me souvienne pas de tout ce que j’avais prévu de lui dire, ni de tout ce qu’il m’a dit. Par conséquent, il pourrait être commode de mentionner par écrit les points essentiels de cette consultation. Aujourd’hui, c’est exactement ce qui se passe dans les emails et les SMS. Par ailleurs, les messages écrits nécessitent des aptitudes de base en écriture et une habitude, et l’on constate une certaine lenteur dans l’interaction et un manque de « feedback » immédiat qui peuvent être considérés comme un aspect négatif.

    Quelques exemples finnois de prévention virtuelle

    Les chercheurs finnois Kasesniemi et Rautiainen ont déclaré en 2001 que « la jungle de la communication des adolescents est trop dense pour être comprise par les adultes ». Nous devons avoir conscience du fait que ce n’est pas seulement un développement d’outil, de techniques qui est en train de se produire ; c’est aussi un changement révolutionnaire dans la vie des jeunes par rapport à la nôtre, celle de l’ancienne génération. L’une des principales raisons de cette différence est l’utilisation des messages textes. Nous devons prendre en compte ce fait lorsque nous planifions nos stratégies de prévention. Voici quelques exemples et propositions basées sur les expériences finnoises.

    Il y a quelques années, nous avons démarré un programme sur le SMS comprenant un calculateur distant anonyme du taux d’alcoolémie. L’utilisateur envoie les informations concernant son sexe, son poids, le nombre de verres de boisson consommés, l’heure où il a commencé à boire. Le calculateur distant Promille renvoie une estimation du taux d’alcoolémie. Pourquoi les gens utilisent-ils si souvent ce service ? Ils pourraient utiliser un petit calculateur ou regarder dans une brochure pour obtenir la même estimation. Cependant, lorsque quelqu’un est en train de boire dans un bar et sort un calculateur ou une brochure de sa poche, les gens autour de lui peuvent se demander ce qu’il fait. Alors que s’il envoie un message texte, personne n’y prête attention parce que tout le monde le fait de toute façon. Donc, le SMS Promille est un moyen socialement invisible de contrôler ce que vous buvez et de savoir si vous êtes en état de conduire une voiture.

    Le bus HUBU de Chat virtuel est l’un de nos services sur la drogue le plus populaire en Finlande. Il fait partie du Site de Chat Kultalkala si prisé de l’Internet général finlandais où plus de 400 000 différents caractères sont créés par des jeunes de 10 à 16 ans. Le bus virtuel HUBU a un service en ligne permanent car les jeunes ont hâte d’y accéder pour parler de la drogue entre eux et avec le médiateur qui supervise les discussions et répond aux questions sur la drogue.

    En 2001, dans la petite ville de Lahti en Finlande, environ cent étudiants et enseignants répondaient aux messages textes que des jeunes leur envoyaient. Les principaux sujets étaient les rencontres et la sexualité, mais aussi d’autres comme l’alcool, l’avortement, l’armée, les problèmes de communication, la santé mentale, etc. L’expérience Textari-Helppi de la commune de Lahti nous donne un bon aperçu des problèmes et des préoccupations des jeunes.

    Utilisations des sentiments, des sensations et de la réalité virtuelle dans le futur : un instrument important et une nouvelle dépendance

    Enfin, j’aimerais faire quelques remarques sur l’avenir des traitements et des services de soins par la télématique. Jusqu’à maintenant, nous avons eu des instruments et des services d’information, voire des services interactifs, mais ce qui manque, ce sont les services faisant appel aux expériences, aux sentiments, aux sensations et à la réalité virtuelle.

    Les sensations et les sentiments sont véhiculés par deux groupes de sites en ligne prisés et prospères, à savoir ceux des jeux d’argent et du cyber sexe. Ce sont les types de sites Internet qui se font beaucoup d’argent et que les gens sont manifestement prêts à payer par carte de crédit. Ces sites sont si prisés et prospères que nous devons tirer des leçons du succès des modalités de leurs services.

    La réalité virtuelle – RV signifie qu’un ordinateur est connecté à l’ensemble des sens des gens. Souvenez-vous du Tamagoshi qui était le premier type de produit de marché de masse de RV. Même si le Tamagoshi n’est qu’un drôle de maillon primitif dans la chaîne informatique, beaucoup de gens se sont tellement attachés à ce petit oiseau virtuel, moi y compris, qu’on aurait vraiment dit un animal domestique vivant.

    Lorsque la réalité virtuelle sortira de son enfance et deviendra un véritable produit de masse, elle prendra beaucoup de valeur en tant que moyen de divertissement. Ce sera aussi un bon outil d’entraînement, de prévention et de traitement des problèmes d’alcoolisme et de toxicomanie. Toutefois, elle sera aussi à l’origine de nouveaux problèmes. Les gens sont en mesure aujourd’hui d’atteindre la « réalité virtuelle » par la télématique et aussi par des moyens affectant les esprits d’un type plus traditionnel comme la littérature, les films, l’alcool, les drogues, mais il y a toujours une vie réelle et une vie virtuelle dont certains domaines se chevauchent.

    Dans la réalité RV avancée, ces deux mondes peuvent complètement se chevaucher. Ainsi, un jeune homme peut se trouver à Hawaï avec Claudia Schiffer, boire et manger ce qu’il y a de mieux et tout oublier de la vie réelle normale insatisfaisante. Si quelqu’un n’est pas satisfait de sa vie réelle, pourquoi devrait-il revenir de la vie complètement virtuelle qu’il s’est construite Souvenez-vous que dans la future RV totale, aucun des sens de l’être humain n’enverra de message contradictoire. La réalité virtuelle est donc vraiment réelle. Par conséquent, la RV peut créer de fortes dépendances et c’est une question sur laquelle nous devrons nous pencher dans le futur.

    Telle est la conclusion de l’histoire de la télématique dans la prévention et le traitement de la drogue et de l’alcool. Comme vous le voyez, j’y crois déjà, même si je suis conscient des nombreux dangers et difficultés qui existent et qui se surviendront dans le futur. La télématique permet, plus que les méthodes traditionnelles, d’approcher beaucoup de nouveaux groupes de jeunes. Permettez-moi de conclure en ces termes : « Essayer la télématique ! Le futur est déjà là, et il n’est pas trop tard pour commencer à l’utiliser » parce que la plupart des outils que nous qualifions d’outils futurs de la télématique existent déjà.

    Informations supplémentaires

    Tammi, Tuukka & Peltoniemi, Teuvo (eds.): Telematic drug & alcohol prevention: Guidelines and experiences from Prevnet Euro. A-Clinic Foundation & European Community. Helsinki 1999. Download

    Peltoniemi, Teuvo: Experiences and perspectives in using telematic prevention on sensitive health issues. Pp. 99-105 in: Latifi, Rifat (ed.): Establishing Telemedicine in Developing Countries: From Inception to Implementation. Studies in Health Technology and Informatics. IOS Press, Amsterdam 2004. Download

    Peltoniemi, Teuvo: Why AddictionLink and telematics in general are such good tools for substance abuse prevention and treatment? 2004 Conférence et exposition de eSanté, Cork, Irlande 5-6 mai 2004. Download

    Peltoniemi, Teuvo: Young People and the New Technologies: Perspectives on Internet and Mobile Services in Drug and Alcohol Prevention youth care, and drug prevention. Stay in touch, 3rd European conference on youth work, 2003. Lucerne, Suisse. 13-15 mars 2003. (= Les diapositives en power point de cette présentation sont en format pdf) Download



 Haut de page