Communiqué de presse - 731(2006)

Le Groupe Pompidou adopte un programme de lutte en six volets contre l’abus de drogue, mettant l’accent sur la participation des jeunes

Strasbourg, 29.11.2006 – Créé en 1971 pour lutter contre l’abus et le trafic de stupéfiants à l’initiative du Président français de l’époque Georges Pompidou, le Groupe Pompidou du Conseil de l'Europe –– après avoir été présidé pendant trois ans par les Pays-Bas, sera désormais présidé par la Pologne (l’Espagne prenant la vice-présidence) avec un nouveau programme pour ses six plateformes et une attention prioritaire portée à la jeunesse.

Lors de son discours d’ouverture à l’intention des Ministres des 35 Etats membres du Groupe Pompidou, réunis les 27 et 28 novembre à Strasbourg, Maud de Boer-Buquicchio, Secrétaire Générale adjointe du Conseil de l'Europe a souligné que, « les jeunes ne doivent pas être considérés seulement comme les cibles, mais aussi comme les acteurs d’une prévention réussie». Elle a rappelé que «cette approche est pleinement conforme au programme du Conseil de l'Europe "Construire une Europe pour et avec les enfants " qui veut promouvoir des politiques en faveur des enfants en faisant appel à leur participation».

Mettre l’individu et sa place dans la société au centre du débat sur les politiques anti-drogues est un thème récurrent dans de nombreuses activités du Groupe Pompidou. Ce thème est omniprésent notamment dans les travaux sur les questions éthiques soulevées par les programmes de lutte contre la toxicomanie.

Les développements récents concernant chacune des six plateformes de la lutte contre l’abus et le trafic de stupéfiants – prévention, traitement, éthique, aéroports, recherche et justice pénale – ont été présenté aux participants à la conférence, avec, en particulier, l’annonce du lancement imminent d’une base de données en ligne sur la recherche européenne en matière de toxicomanies.

D’autres aspects spécifiques ont également été abordés, tels que les problèmes rencontrés par les femmes dans le cadre de la prévention et du traitement de l’abus de drogues « Les femmes peuvent être particulièrement vulnérables pour un certain nombre de raisons sociales, économiques et biologiques et elles ont besoin par conséquent d’une attention supplémentaire et spécifique », a déclaré la Secrétaire Générale adjointe, ajoutant que « les statistiques montrent que beaucoup d’entre elles ne demandent pas de conseils ni de traitement parce qu’elles craignent de perdre la garde de leurs enfants ».

La conférence s’est félicitée de la collaboration accrue avec d’autres organes internationaux actifs dans le domaine de la lutte contre les toxicomanies, et notamment des actions conjointes avec l’Union européenne lancées sous les auspices de l’actuelle présidence finlandaise de l’UE, telles que le réseau local de coordination interservices entre la police et les services sociaux et de santé.

La Conférence ministérielle est organisée tous les trois ans par le pays qui préside le Groupe Pompidou. Depuis 35 ans, le groupe offre aux décideurs, aux professionnels et aux chercheurs un forum multidisciplinaire paneuropéen leur permettant d’examiner et d’échanger des informations et des idées sur l’abus et le trafic de stupéfiants.

Pour plus d’informations, voir le site http://www.coe.int/pompidou

Division de la Presse du Conseil de l’Europe
Tel: +33 (0)3 88 41 25 60
Fax:+33 (0)3 88 41 39 11
pressunit@coe.int

www.coe.int/press



 Haut de page