Communiqué de presse - 255(2009)

Le Groupe Pompidou soutient le rapport sur l’usage de drogues parmi les adolescents européens : tendance à la baisse du tabagisme et augmentation légère mais continuelle de la consommation excessive occasionnelle d’alcool

Strasbourg, 26.03.2009 – Une enquête internationale sur la consommation de tabac, d’alcool et de drogues illicites parmi les élèves européens de 15 -16 ans a été publiée aujourd’hui dans le cadre du projet ESPAD (Projet européen d’enquête en milieu scolaire sur l’alcool et les autres drogues), avec le soutien du Groupe Pompidou (*), l’organe du Conseil de l’Europe chargé de la lutte contre la toxicomanie.

Selon Patrick Penninckx, Secrétaire exécutif du Groupe Pompidou, « il s’agit là de l’étude internationale la plus approfondie sur la consommation d’alcool, de tabac et de drogues illicites parmi les adolescents européens. Elle constitue de ce fait un outil exceptionnel pour aider les décideurs à mieux comprendre le problème, et donc à mieux définir leurs politiques de lutte contre la toxicomanie ».

Au cours des douze années d’existence du projet ESPAD, une tendance à la baisse du tabagisme a été observée dans la majorité des pays européens. La situation a peu changé concernant la consommation d’alcool au cours des douze derniers mois. En revanche, la consommation excessive occasionnelle d’alcool a légèrement mais continuellement augmenté sur l’ensemble de la période observée. L’usage de drogues illicites est toujours dominé par le cannabis. Sur les six pays qui présentaient la plus forte prévalence de consommation de cannabis en 2003, quatre ont enregistré une diminution de celle-ci en 2007 et aucun n’a récemment enregistré d’augmentation. Il semble d’une manière générale qu’en ce qui concerne l’usage de drogues illicites, la tendance ascendante observée entre 1995 et 2003 se soit interrompue, les données obtenues pour 2007 témoignant même d’une légère baisse par rapport à 2003.

L’enquête, renouvelée tous les quatre ans, suit et compare les tendances en matière d’usage de substances par les adolescents dans les pays européens. A l’analyse des différences et au suivi des tendances pour les besoins de l’action publique, s’ajoute l’étude scientifique du contexte, des facteurs prédictifs et des conséquences de la consommation de substances par les adolescents.

Le rapport a été établi sur la base d’études par pays standardisées et de fichiers de données transmis aux coordinateurs et au gestionnaire de la base de données. Ainsi, à partir de données recueillies auprès de plus de 100 000 élèves de 35 pays, il présente des informations détaillées sur chaque pays et des observations sur les tendances à long terme.

(*) Le Groupe de coopération en matière de lutte contre l’abus et le trafic illicite des stupéfiants (plus connu sous le nom de Groupe Pompidou) compte actuellement 35 Etats membres : l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Irlande, l’Italie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Fédération de Russie, Saint-Marin, la République slovaque, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, la Turquie et le Royaume-Uni. La Commission européenne est également membre du Groupe.

Neuf variables clés ont été choisies pour dresser un panorama de la situation de chaque pays en 2007 : le fait d’avoir consommé des boissons alcoolisées au cours des douze derniers mois, le fait d’avoir été ivre au cours des douze derniers mois, le volume d’alcool (100 % alc.) consommé lors de la dernière prise, le fait d’avoir fumé des cigarettes au cours des trente derniers jours, le fait d’avoir consommé de la marijuana ou du haschisch (cannabis) au cours de sa vie, le fait d’avoir consommé d’autres drogues illicites que le cannabis au cours de sa vie, le fait d’avoir consommé des substances inhalées au cours de sa vie, le fait d’avoir utilisé des tranquillisants ou des sédatifs non prescrits au cours de sa vie et le fait d’avoir consommé au cours de sa vie de l’alcool associé à des comprimés pour atteindre un état d’euphorie.

Le rapport, contenant des informations spécifiques à chaque pays, avec des diagrammes, des cartes et des tableaux, peut être consulté à l’adresse http://www.espad.org/espad-reports.

Le projet ESPAD a été lancé en 1994 avec l’aide du Groupe Pompidou et du Gouvernement suédois. Le premier rapport a été publié en 1995 et le rapport publié aujourd’hui est le quatrième,qui bénéficie également du soutien de l’Institut national suédois de la santé publique et de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) de Lisbonne.

Contacts presse :

Pour plus d’informations sur l’ESPAD : Björn Hibell (Tél. +46 8 412 4607 ; Mobile +46 70 514 1508 bjorn.hibell@can.se )

Pour des questions concernant un pays en particulier, voir la liste des principaux enquêteurs nationaux

Groupe Pompidou : Florence Mabileau-Whomsley (Tél. : +33 3 88 41 31 95, Florence.Mabileau-Whomsley@coe.int )

Division de la presse du Conseil de l’Europe : Ulvi Akhundlu (Tél. : +33 3 88 41 26 38, Ulvi.Akhundlu@coe.int)

Direction de la Communication du Conseil de l’Europe
Tel: +33 (0)3 88 41 25 60
Fax:+33 (0)3 88 41 39 11
pressunit@coe.int

www.coe.int



 Haut de page