Obs. 98/629 ... (68/7.2) ... 15e réunion informelle des Ministres européens responsables du sport

Délégués des Ministres

Observations sur l'ordre du jour

26 juin 1998

Restricted

98/629

Documents de référence

- CM/Dél/Déc(98)636/7.1

638/7.2

(Niveau A, 1-3 juillet 1998)

 

15e RÉUNION INFORMELLE DES MINISTRES EUROPÉENS

RESPONSABLES DU SPORT

(Nicosie, 14-15 mai 1998)

 

Action

Les Délégués sont invités à prendre note des résultats de la Conférence tels qu'ils ressortent du communiqué de presse joint aux présentes observations.

La 15e réunion informelle des Ministres du sport du Conseil de l'Europe s'est tenue à Nicosie les 14 et 15 mai 1998. Elle a été organisée par le Gouvernement chypriote qui avait lancé une invitation à la 8e Conférence des Ministres européens responsables du sport à Lisbonne en 1995. Initialement prévue pour 1996, elle avait été reportée pour tenir compte de la volonté des Délégués de veiller à ce que les ressources consacrées aux réunions ministérielles, tant par les gouvernements que par le Conseil de l'Europe, restent mesurées.

 

Le communiqué de presse publié à l'issue de la réunion, dont une copie est jointe aux présentes Observations, a été publié le 15 mai. Sur décision des Ministres du Sport eux-mêmes (Reykjavik, 1989), le communiqué de presse est le seul texte écrit de ces réunions informelles qui ne sont pas habilitées à prendre des décisions ni à adopter des résolutions.

La réunion a pris note d'un message du Président en exercice du Comité des Ministres, rappelant la déclaration faite à la 102e session du Comité des Ministres par le Ministre adjoint des Affaires étrangères du pays occupant actuellement la présidence, dans lequel la présidence grecque exprime le désir de travailler en étroite collaboration avec le Comité international olympique, en particulier sur la notion de «trêve olympique».

L'une des conclusions consensuelles de cette quinzième réunion informelle des Ministres du Sport a été que l'on sous-estime la contribution que le sport peut apporter à la construction de la paix.

Le débat a été axé sur plusieurs points: inquiétudes sur l'évolution du sport - sur le plan éthique, commercial, juridique; impact des décisions de l'Union européenne; volonté de voir les organisations sportives elles-mêmes prendre une part plus active dans la lutte contre les aspects négatifs qui se développent dans le sport.

S'agissant des suites données au Deuxième Sommet, tous les Ministres se sont déclarés convaincus que le sport pouvait contribuer notablement à renforcer la cohésion sociale.

Les Ministres ont unanimement souhaité un retour aux valeurs «traditionnelles» du sport; ils ont reconnu qu'ils avaient le devoir d'agir sur l'opinion publique, de contrer les tendances négatives actuelles et de veiller au rétablissement de ces valeurs. Cela, naturellement, ne se fera pas tout seul et à cet égard, le Conseil de l'Europe, organisation centrée sur les valeurs, est exceptionnellement bien placée pour contribuer à ce processus.

Le Ministre de l'Education de la Slovaquie a renouvelé l'invitation de son gouvernement d'organiser la 9e Conférence des Ministres du Sport en l'an 2000.

Ce point a été mis à l'ordre du jour de la 636e réunion des Délégués (niveau A, 18-19 juin 1998, point 7.1) et reporté à leur 638e réunion (niveau A, 1-3 juillet 1998).

PROJET DE DÉCISIONS

Point 7.2

15e RÉUNION INFORMELLE DES MINISTRES EUROPÉENS

RESPONSABLES DU SPORT

(Nicosie, 14-15 mai 1998)

Décisions

Les Délégués

1. prennent note des résultats de la Conférence tels qu'ils ressortent du communiqué de presse «L'éthique doit être la pierre angulaire du sport moderne» publié à l'occasion de la 15e réunion informelle des Ministres responsables du sport;

2. invitent leur Groupe de Rapporteurs sur l'Education, Culture et Sport (GR-C) d'examiner l'aspect pratique de l'invitation du Gouvernement slovaque d'organiser la 9e Conférence des Ministres du Sport en l'an 2000 en Slovaquie.

 

ANNEXE

 

L'ANNEXE N'EST PAS DISPONIBLE SUR INTERNET

 



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions