Session de printemps du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe

      Chambre des régions - Les services d’intérêt général en milieu rural, un élément clé des politiques de cohésion territoriale

      Intervention de Claude Trémouille, Conseiller Régional du Limousin en charge de l’agriculture

      Malaga (Espagne), 13 février 2008-03-12

      (Vérification à l’écoute)

      Mesdames et Messieurs,

      Je souhaiterai avant toute chose excuser l'absence du Président Jean Paul DENANOT et vous dire le plaisir qui est le mien d'être ici pour vous faire part des actions mises en place au sein de notre région pour développer l'attractivité de notre territoire et vous donner également ma perception du développement rural.

      La Région Limousin qui est une petite région rurale française de (710 000 habitants) se caractérise par une économie agricole importante et par la qualité de ses produits de terroir (bœuf, agneau, pomme), avec, notamment la race bovine limousine largement réputée. Nous disposons de secteurs industriels traditionnels pour certains (porcelaine, appareillage électrique, agroalimentaire…) et modernes pour d’autres, les céramiques techniques, les NTIC, la microélectronique, la photonique…

      Notre territoire est une Région rurale vieillissante qui gagne de la population sur l’ensemble de son territoire depuis quelques années après avoir subit pendant près d’un siècle les vagues de migration vers les grandes villes françaises . Pour répondre aux besoins de cette nouvelle population, nous avons mis en place des mesures incitatives en matière d'installations et d'emplois, nous avons dans ce cadre là créer un dispositif d'adjoint d'exploitation agricole qui est une passerelle entre le salariat et l'installation. Pour répondre aux besoins d'une agriculture diversifiée nous avons également créé un réseau d'accompagnement destiné à conseiller des porteurs de projets innovants.

      Dans le domaine des nouvelles technologiques de communication, la Région Limousin a accompagné la mise en place du réseau haut débit Dorsal.

      J'évoquais précédemment le vieillissement de la population de notre région et ce qui peut paraître à première vue comme un handicap, nous l'avons considéré au contraire comme un atout pour le développement de nouvelles formes d'emplois et d’innovations. Cela concerne les emplois du secteur médical (par la création de maisons de santé que nous accompagnons) ou le développement de technologie tel que la domotique , domaine sur lequel nous intervenons également. Le vieillissement de la population nous amène également à réfléchir sur de nouvelles formes d'emplois de service par exemple.

      Nous sommes aujourd'hui à un tournant, la ruralité attire de nouveaux habitants désireux d'accéder à une qualité de vie et si les Régions sont les mieux à même de proposer des dispositifs destinés à accueillir ces nouvelles populations,il est également incontournable de leur proposer des services d'intérêt généraux identiques à ceux qui existent en zones urbaines.

      En matière de santé tout d'abord en favorisant par exemple l'installation de médecins ou de maisons de santé dans des zones difficiles.

      Dans le domaine social en permettant la construction de crèches ou de services de garderies dans les écoles.

      Dans le domaine des services publics:Postes, télécommunication, transports, éducation .

      Dans le domaine du commerce et de l'artisanat en accompagnant comme nous le faisons en Limousin les installations des professionnels dans ces domaines.

      Pour être efficace, le développement rural ne peut que se concevoir que dans le cadre d'une complémentarité entre une politique d'accueil et l'offre de services adaptés à ces nouvelles populations et il est de la responsabilité à tous les niveaux de prendre en compte cette problématique:

      Au niveau des régions et des territoires locaux car ce sont ces institutions qui connaissent le mieux les spécificités de leur propre territoire, nous devons travailler en réseau pour être efficaces et je voudrai citer à titre d'exemple le dispositif RURACT piloté par la région Limousin qui a pour objectif d'échanger les expériences des régions Européennes sur des actions opérationnelles et de créer les conditions de transferts d'actions sur d'autres régions en les adaptant au contexte particulier de chacune d'entre elles.

      La coopération interrégionale doit jouer un rôle fondamental pour renforcer la cohérence et l’efficacité des politiques régionales de développement rural et je profite de mon intervention pour lancer un appel aux régions présentes ici d'adhérer à ce réseau et de vous inviter au lancemant officiel de ce réseau les 28 et 29 avril prochain à Limoges. Des dépliants à cet effet sont situés à l'entrée de la salle.

      Le second niveau de responsabilité se situe au niveau des Etats Membres car c'est à ce niveau que se décide la volonté de maintenir des services publics par exemple et il faudra à ce niveau de l'Etat être un tant soit peu cohérents car il est difficile de prôner un jour le développement de la ruralité et décider le lendemain des suppressions massives de fonctionnaires qui sont dans les zones rurales non seulement des agents de service mais aussi très souvent des liens sociaux avec la population, l'Etat doit aussi être cohérent entre ses promesses (dans le domaine environnemental par exemple) de réduire les émissions de gaz à effet de serre et décider le lendemain de supprimer des infrastructures ferroviaires ou des lignes de transport en commun. Ce ne sont la que quelques exemples mais ils démontrent que les volontés affichées doivent être suivies des actes.

      Le dernier Niveau d'intervention se situe au niveau Européen et il doit y avoir la aussi une réglementation qui doit permettre aux collectivités que nous représentons ici d'agir pour un réel développement durable de nos ruralités et de nos territoires en nous donnant les moyens de mettre en place des services d'intérêt généraux essentiels à nos populations.

      En conclusion je dirai simplement que le dynamisme de nos territoires doit se concevoir d'abord par une complémentarité entre l'urbain et le rural mais également par une similitude entre les deux en terme de services car cela s'inscrit dans la conception que nous avons de la cohésion territoriale nécessaire pour le « vivre mieux ensemble »

      Je vous remercie.



 Top

 

  Related Documents
 
   Meetings