Résolution CM/ResDip(2010)8
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé à la Réserve naturelle de De Weerribben (Pays-Bas) et à son extension à la Réserve naturelle de De Wieden

(adoptée par le Comité des Ministres le 16 septembre 2010,
lors de la 1091e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l'Europe,

Vu la Résolution Res(65)6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution Res(95)20 concernant l’octroi du Diplôme européen à la Réserve naturelle de De Weerribben (Pays-Bas) ;

Considérant le rapport de l’expert présenté au Groupe de spécialistes sur le Diplôme européen des espaces protégés les 4 et 5 mars 2010 ;

Prenant note du dossier de candidature présenté pour la Réserve naturelle de De Wieden par le Gouvernement des Pays-Bas ;

Vu les propositions du Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé à la Réserve naturelle de De Weerribben (Pays-Bas) jusqu’au 11 septembre 2015 ;

Décide de réunir les Réserves naturelles de De Weerribben et de De Wieden en un seul site diplômé européen ;

Assortit le renouvellement de la condition suivante :

1. en raison de l’élargissement important de la zone diplômée, un plan de gestion conjoint sera mis en œuvre d’ici cinq ans dans le cadre du parc national ;

Assortit le renouvellement des sept recommandations suivantes :

1. poursuivre les efforts visant à élargir la liaison physique entre les réserves de De Weerribben et de De Wieden en continuant de transformer les polders de Wetering en marais ou en prairies extensives ; élargir la liaison suivant l’axe humide entre le Rottige Meente et le Staphorster Veld ;

2. envisager de modifier la route N333 traversant le couloir reliant les deux réserves afin d’atténuer son effet de barrière ;

3. traduire le « plan de gestion des visiteurs » en directives strictes et en règles obligatoires pour toutes les autorités et parties prenantes ; continuer de surveiller en permanence les activités de loisirs afin de collecter des données pertinentes pour de futures évaluations d’impact sur la nature ;

4. étudier soigneusement d’éventuelles solutions de remplacement permettant de réduire la pression due à l’intense activité de canotage de loisirs sur le Kalenberger Gracht et aux installations associées ; contrôler également que la tranquillité des zones de silence est bien respectée par le public ;

5. poursuivre la transformation des exploitations traditionnelles commerciales de roselières vers leur gestion écologiquement saine et durable (conformément à la recommandation no 6 de la Résolution ResDip(2005)15 ;

6. élaborer des règles actualisées concernant les pêcheries (zonage, activités et matériel de pêche) qui soient compatibles avec la fonction essentielle de conservation de la nature de la réserve, conformément aux exigences de Natura 2000 ; veiller aussi à l’élaboration d’un plan de gestion des stocks de poissons couvrant toutes les espèces ;

7. garantir la disponibilité d’habitats pour la reproduction, l’alimentation et le repos des espèces d’oiseaux (surtout Circus aeruginosus et Ardea purpurea qui figurent sur la liste rouge), et en particulier les zones d’alimentation situées entre la réserve de De Weerribben et le Staphorster Veld ; veiller à ce que cet espace ouvert soit pleinement protégé contre tout développement négatif, comme l’intensification de l’agriculture et l’abaissement du niveau d’eau des polders, la création de parcs d’éoliennes, l’extension des activités industrielles, des infrastructures de loisirs sportifs, etc. 



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes