Résolution CM/ResDip(2010)5
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé à la réserve naturelle nationale de Karlštejn (République tchèque)

(adoptée par le Comité des Ministres le 16 septembre 2010,
lors de la 1091e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l’Europe,

Vu la Résolution Res(65)6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution ResDip(2000)15 concernant l’octroi du Diplôme européen à la réserve naturelle nationale de Karlštejn (République tchèque) ;

Prenant en considération le rapport de l’expert tel que présenté à la réunion du Groupe de spécialistes sur le Diplôme européen des espaces protégés les 4 et 5 mars 2010 ;

Vu les propositions du Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé à la réserve naturelle nationale de Karlštejn (République tchèque) jusqu’au 20 juin 2020 ;

Assortit le renouvellement des six recommandations suivantes :

1. poursuivre la renaturation des habitats non forestiers de forêts steppiques et de prairies calcaires xérophiles par une gestion appropriée ; conclure des contrats avec les bergers de troupeaux de chèvres et/ou de moutons en mettant les moyens financiers à disposition pour garantir la pâture et donc l’entretien à long terme ;

2. poursuivre la reconstitution des forêts de feuillus en supprimant progressivement les plantations de conifères ; pour permettre la régénération naturelle, éviter de réintroduire des espèces de gibier non indigènes telles que le mouflon ou le daim ;

3. rendre obligatoire l’élaboration de plans d’occupation des sols (aménagement du territoire) et étudier la possibilité de renforcer les compétences juridiques spéciales du personnel de la réserve et autres autorités chargées de la conservation de la nature ; en outre, favoriser la mise en place de procédures de concertation et de consultation régulières avec les autorités locales et régionales concernées, les scientifiques et les ONG ;

4. améliorer la signalisation, notamment en traduisant les textes en anglais, voire en allemand, et en apposant sur les panneaux le logo du Diplôme européen ;

5. encourager l’aménagement de centres d’information de qualité et organiser des stages d’éducation à l’environnement pour tout public ; inciter les collectivités locales à diffuser des informations sur l’intérêt de la réserve naturelle et sa position en Europe dans des lieux appropriés (tels que les gares ferroviaires, les campings, les mairies, les musées, etc.) ;

6. veiller à ce que le budget et les ressources nécessaires aux diverses fonctions et tâches opérationnelles du personnel de la réserve soient disponibles, notamment en matière d’administration, de recherche, de surveillance, d’éducation et de formation, ainsi que de gestion des habitats.



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes