Résolution CM/ResDip(2009)9
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé à la réserve naturelle de Minsmere (Royaume-Uni)

(adoptée par le Comité des Ministres le 21 octobre 2009,
lors de la 1068e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l'Europe,

Vu la Résolution Res (65) 6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution Res (79) 13 concernant l’octroi du Diplôme européen à la réserve naturelle de Minsmere (Royaume-Uni) ;

Prenant en considération les rapports réguliers transmis au Secrétariat par les responsables en charge du site ;

Compte tenu des propositions présentées par le Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé à la réserve naturelle de Minsmere jusqu’au
13 septembre 2019 ;

Assortit le renouvellement des recommandations suivantes :

1. continuer à maîtriser l'envahissement des fougères par des moyens mécaniques et, si nécessaire, par une pulvérisation très sélective de produits chimiques, et consigner soigneusement les interventions ;

2. établir un plan d'urgence pour traiter la question de l'augmentation du niveau de la mer et de l'inondation accrue des « marais-pâturages » par l'eau douce ; à brève échéance, étudier les moyens de prévenir/limiter le risque de pénétration de l'eau salée dans les écosystèmes de roselières et de lagunes en renforçant les digues intérieures ; à plus long terme, élaborer une stratégie de gestion durable du littoral avec le concours de tous les partenaires clés ; poursuivre les discussions avec l'Agence pour l'environnement, afin de réduire le risque de pénétration de l'eau douce en modifiant l'écluse de Minsmere ;

3. mettre en œuvre les plans de gestion de la réserve (2008-2013 et 2013-2018) ;

4. continuer à acheter des terres ;

5. rester vigilant en ce qui concerne les espèces allogènes de flore, en particulier contrôler et gérer la population d'acénas (Acaena anserinifolia) et continuer à contrôler la population de visons américains (Mustela vison) ;

6. développer le rôle de la réserve en tant que site d'étude pour une vaste gamme de publics, notamment les groupes scolaires, et pour les activités informelles de sensibilisation/éducation des enfants et des familles ;

7. appliquer un système de fauchage alterné dans les sections d'eau douce des lagunes côtières, pour accroître la biomasse d'invertébrés nécessaires aux échassiers nicheurs et de passage.


 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes