Résolution CM/ResDip(2009)8
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé au parc national du Triglav (Slovénie)

(adoptée par le Comité des Ministres le 21 octobre 2009,
lors de la 1068e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l'Europe,

Vu la Résolution Res (65) 6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution ResDip(2004)11 concernant l’octroi du Diplôme européen au parc national du Triglav (Slovénie) ;

Prenant en considération le rapport de l’expert, présenté à la réunion du Groupe de spécialistes sur le Diplôme européen des espaces protégés les 2 et 3 mars 2009 ;

Compte tenu des propositions présentées par le Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé au parc national du Triglav jusqu’au 5 mai 2019 ;

Assortit le renouvellement de ce diplôme des conditions suivantes :

- établir au plus vite, au moyen d’une nouvelle loi, le socle juridique adéquat pour la conservation du parc national du Triglav ;

- finaliser et officialiser le plan de gestion dès l'adoption de la nouvelle loi sur le parc national du Triglav ;

Assortit le renouvellement des recommandations suivantes :

1. veiller à ce que toute modification apportée au nouveau zonage vise à renforcer la protection ;

2. appliquer avec rigueur la réglementation sur l'occupation des sols en rapport avec les nouvelles constructions et les travaux de rénovation ;

3. continuer à étudier des solutions adaptées pour régler le problème des eaux usées, notamment dans les bâtiments et les cabanes de montagne où le taux d'occupation humaine est élevé ;

4. continuer à élaborer des plans permettant de concilier l'élevage ovin et bovin et la présence de grands carnivores tels que l'ours, le loup et le lynx, afin de pérenniser la présence de ces derniers et d'accroître leurs populations ;

5. assurer la meilleure intégration possible des diverses activités menées dans le parc, en conciliant, par exemple, l'agriculture et la protection de la nature ;

6. appliquer toutes les mesures visant à convertir les forêts artificielles d'épicéas en forêts climax mélangées et à étendre la zone de forêts de protection ;

7. élaborer et mettre en œuvre un plan de gestion détaillé ainsi que des mesures concrètes pour faire face aux problèmes liés à la circulation et au transport ;

8. éviter l'extension des installations existantes de ski de piste et de fond ainsi que des tremplins de saut ; n'accepter les travaux de rénovation et de modernisation que s'ils prennent dûment en compte les intérêts de la protection de la nature et du paysage ; continuer à surveiller les diverses activités sportives pratiquées dans le parc national et veiller à ce qu'elles restent compatibles avec les objectifs de
conservation ;

9. promouvoir la meilleure intégration possible des nouveaux bâtiments et la rénovation des anciennes constructions en respectant l'architecture locale traditionnelle ;

10. suivre de près le transfert de propriété dans le parc ; mettre en place une politique active d'acquisition de terres présentant un intérêt particulier pour la protection de la nature et d'autres activités du parc.


 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes