Résolution CM/ResDip(2009)7
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé à la réserve naturelle de Naardermeer (Pays-Bas)

(adoptée par le Comité des Ministres le 21 octobre 2009,
lors de la 1068e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l'Europe,

Vu la Résolution Res (65) 6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution ResDip(2004)12 concernant l’octroi du Diplôme européen à la réserve naturelle de Naardermeer (Pays-Bas) ;

Prenant en considération le rapport de l’expert, présenté à la réunion du Groupe de spécialistes sur le Diplôme européen des espaces protégés les 2 et 3 mars 2009 ;

Compte tenu des propositions présentées par le Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé à la réserve naturelle de Naardermeer jusqu'au 5 mai 2019 ;

Assortit le renouvellement de ce diplôme de la condition suivante :

- les autorités concernées sont instamment invitées à respecter l'intégrité de la zone ouverte de polders qui entoure le Naardermeer et à abandonner tout projet de liaison autoroutière (A6-A9) ayant des effets négatifs sur la zone diplômée ;

Assortit le renouvellement des recommandations suivantes :

1. les efforts d'amélioration des conditions hydrologiques de la réserve doivent se poursuivre, en s'attachant principalement à réduire le pompage de l'eau potable dans les collines du Gooi et à mener à bien les projets municipaux d'assainissement afin d'accroître la qualité des eaux d'infiltration ;

2. la diminution de la surface et de la qualité de la roselière (phragmites et autres plantes pionnières) doit faire l'objet de recherches spécifiques et d'efforts de gestion accrus ;

3. la régénération et l'extension du milieu naturel autour de la zone noyau du Naardermeer doivent être pleinement réalisées ; à cette fin, les terres qui manquent au Natuurmonumenten (notamment dans les polders sud) doivent être mises à disposition, compte tenu notamment de la nécessité de maintenir, sur le long terme, une gestion optimale du niveau des eaux et de restaurer la biodiversité ; la province et le service du Gouvernement des Pays-Bas chargé de l'utilisation des sols et de l'eau sont instamment invités à déployer des efforts supplémentaires pour finaliser le plan de régénération du Naardermeer (1993) ;

4. les processus d'aménagement du territoire doivent éviter de fragmenter davantage les habitats dans les corridors vers l'Ijmeer, l'Ijsselmeer, la rivière Vecht, les Ankeveense Plassen et les collines du Gooi ; la mise en place de la structure-cadre pour l'écologie aux Pays-Bas, avec son « axe humide » et ses
« connexions permanentes » avec le Naardermeer en tant que zone noyau, doit absolument être privilégiée.


 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes