Résolution CM/ResDip(2009)6
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé à la réserve naturelle De Oostvaardersplassen (Pays-Bas)

(adoptée par le Comité des Ministres le 21 octobre 2009,
lors de la 1068e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l'Europe,

Vu la Résolution Res (65) 6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution Res (99) 18 concernant l’octroi du Diplôme européen à la réserve naturelle « De Oostvaardersplassen » (Pays-Bas) ;

Prenant en considération le rapport de l’expert, présenté à la réunion du Groupe de spécialistes sur le Diplôme européen des espaces protégés les 2 et 3 mars 2009 ;

Rappelle la condition initiale de l’octroi en 1999 : l’abandon du projet d’extension de l’aéroport Schiphol dans le Flevoland ou le Markemeer, ainsi que d’autres projets similaires, étant donné leur incompatibilité avec les objectifs du Diplôme européen ;

Compte tenu des propositions présentées par le Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé à la réserve naturelle De Oostvaardersplassen jusqu’au 9 septembre 2019 ;

Assortit le renouvellement de ce diplôme de la condition suivante :

Compte tenu des nouvelles informations reçues concernant le développement de l’aéroport régional de Lelystad, et ce malgré la condition attachée à l’octroi de 1999, le développement de l’aéroport régional de Lelystad, quel qu’il soit, ne doit avoir aucun impact négatif sur la réserve ; cela doit être confirmé une fois la procédure d’EIE (Evaluation des incidences sur l’environnement) finalisée, y compris la consultation publique, qui devra avoir notamment examiné :

- tous les autres emplacements possibles moins dommageables pour la réserve naturelle De Oostvaardersplassen et ses alentours ;

- toutes les routes aériennes et les altitudes de vol, notamment les risques associés de dérangement pour la faune qui utilise la réserve et ses alentours, ainsi que les risques de collision entre les avions et les oiseaux ;

Assortit le renouvellement de ce diplôme des recommandations suivantes :

1. inclure dans les rapports annuels un paragraphe spécifique sur l’ensemble des développements concernant l’aéroport régional de Lelystad ;

2. convaincre les autorités des communes environnantes et de la province de réduire l'impact externe sur la réserve en examinant, le cas échéant, les plans d'urbanisation et de zonage ;

3. veiller au fonctionnement optimal de deux centres d'accueil (Almere et Lelystad) en augmentant les budgets de personnel, notamment pour recruter des experts en communication ;

4. achever d'intégrer les espaces verts adjacents tels que le Hollandse Hout dans la gestion de la réserve ; privilégier la reconstruction du chemin de fer suivant un nouveau tracé au sud de cette zone et créer une nouvelle gare Lelystad-Zuid ;

5. minimiser encore l'impact visuel de l'urbanisation d'Almere dans l'optique d'intégrer progressivement la ville dans le paysage ouvert en respectant pleinement les zones périphériques et les zones tampon de la réserve, et en réduisant encore la hauteur et le volume autorisés des constructions ;

6. mettre en œuvre les recommandations du rapport de l'ICMO (International Committee on the management of large herbivores in the De Oostvaardersplassen) relatives à la gestion de la réserve et à la poursuite de l'extension de la réserve en créant un corridor vers le Hosterwold ; mettre tout en œuvre pour faire de l'Oostvaarderswold un corridor multifonctionnel important à la fois pour la conservation de la nature, les loisirs et la gestion de l'eau ; reconsidérer le parc éolien présent le long du futur corridor de l'Oostvaarderswold afin de réduire les risques de collision avec les oiseaux et de donner un aspect le plus
« sauvage » possible ; éviter les nouveaux investissements, constructions ou infrastructures qui ne tiendraient pas compte des fonctions écologiques spécifiques du futur corridor ; optimiser le potentiel d'interconnexion écologique future en construisant des écoducs et des tunnels là où cela s'avère nécessaire.


 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes