Résolution CM/ResDip(2009)5
concernant le renouvellement du Diplôme européen des espaces protégés
octroyé au parc national du Teide (Espagne)

(adoptée par le Comité des Ministres le 21 octobre 2009,
lors de la 1068e réunion des Délégués des Ministres)

Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.a du Statut du Conseil de l'Europe,

Vu la Résolution Res (65) 6 instituant le Diplôme européen pour certains paysages, réserves et monuments naturels protégés, telle qu’amendée par la Résolution CM/ResDip(2008)1 concernant le règlement révisé du Diplôme européen des espaces protégés ;

Vu la Résolution Res (89) 10 concernant l’octroi du Diplôme européen au parc national du Teide (Espagne) ;

Prenant en considération le rapport de l’expert, présenté à la réunion du Groupe de spécialistes sur le Diplôme européen des espaces protégés les 2 et 3 mars 2009 ;

Compte tenu des propositions présentées par le Comité permanent de la Convention de Berne,

Renouvelle le Diplôme européen des espaces protégés octroyé au parc national du Teide jusqu’au 18 juin 2019 ;

Assortit le renouvellement de ce diplôme des recommandations suivantes :

1. restaurer les zones à proximité du téléphérique, conformément au Proyecto de restauraciόn de la Rambleta del Teide ;

2. poursuivre les efforts d'élimination des populations de mouflons et de lapins sauvages au sein et en dehors du parc, en s'attachant en particulier à supprimer la pression due aux invasions d'animaux provenant de zones situées en dehors du parc ;

3. enlever le local servant aux travaux d'entretien des routes près de la réserve de Riachuelo, à proximité de la route TF-21, ce qui permettra d'appliquer la disposition 12.4.4 du plan de gestion du parc national du Teide (plan rector de uso y gestiόn) ;

4. démolir les bâtiments subsistant près du sanatorium (el sanatorio) et procéder à la régénération écologique de la zone ;

5. améliorer le suivi des effets du changement climatique mondial sur les écosystèmes du parc afin de prévoir les dommages potentiels et de prendre d'éventuelles mesures d'adaptation ;

6. poursuivre les études sur la génétique et l'écologie des espèces végétales indigènes ou endémiques menacées afin d'assurer l'exécution des plans de rétablissement de ces espèces ; étudier l'extension de ces programmes à toutes les espèces menacées ;

7. contrôler de manière stricte l'accès des visiteurs au parc, en adoptant le plan d'accès (plan de acceso), comme l'exige le plan de gestion ;

8. adopter et mettre en œuvre le plan d'utilisation publique (plan de uso publico).


 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes