Délégués des Ministres

    Document d’information

    CM/Inf(2010)16 25 mars 20101

    __________________________

    Rapport annuel du Comité de direction de l'Accord partiel élargi sur le Centre européen pour les langues vivantes (Graz) au Comité des Ministres (janvier-décembre 2009)

    __________________________

    Les informations concernant :

    - Budget des dépenses 2009 ;
    - Liste des publications et CD-Rom du CELV distribués en 2009 ;
    - Evénements centraux en 2009 ;
    - Autres réunions et événements en 2009 ;
    - Liste des membres du Comité de direction en 2009 ;
    - Liste des projets du programme à moyen terme 2008-2011 du CELV ;
    - Compte rendu annuel des consultants pour 2009 complété par des données issues de l’évaluation du programme ;
    - Brève description du nouveau projet « PluriMobil » ;
    se trouvent sur le site web du Centre à l’adresse suivante : http://govboard.ecml.at.

    1. Contexte

    Le Centre européen pour les langues vivantes (CELV) à Graz, Autriche, a été créé suite à la signature en 1994 d’un Accord partiel élargi du Conseil de l’Europe afin de promouvoir l’enseignement et l’apprentissage des langues en Europe. Le CELV compte à ce jour 342 Etats membres.

    La mission du CELV est de soutenir ses Etats membres dans la mise en œuvre de leurs politiques d’éducation aux langues en tenant compte, entre autres, des recommandations du Conseil de l’Europe. Il l'accomplit en promouvant les approches innovantes et en diffusant les bonnes pratiques dans le domaine de l'enseignement et de l'apprentissage des langues vivantes et, ainsi, en traitant des questions directement liées à une éducation de bonne qualité, qui est une condition essentielle à la cohésion sociale, au dialogue interculturel et à la citoyenneté démocratique ; ce sont-là les domaines prioritaires identifiés concernant le travail de l'Organisation tout entière lors du Sommet de Varsovie en 2005.

    1. Le CELV pilote des programmes à moyen terme sur 4 ans et des programmes à court terme sur 2 ans constitués de projets impliquant la participation d’experts européens dans le domaine de l’éducation aux langues.

    A travers ce programme consistant en des réunions d'experts, des ateliers, des conférences et des projets de recherche auxquels sont invités des participants issus des Etats membres, le CELV offre une plateforme pour la collecte et la diffusion de l’information, la stimulation de la discussion et la formation des multiplicateurs dans les questions liées à l’éducation aux langues. Il entretient également au niveau européen des réseaux de formateurs d’enseignants, de chercheurs et d’administrateurs de l’éducation.

    Le CELV à Graz forme, avec la Division des politiques linguistiques (DPL) et le Secrétariat de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires à Strasbourg, le Service des politiques linguistiques et de la formation en langues du Conseil de l’Europe au sein de la Direction générale IV - Education, culture et patrimoine, jeunesse et sport. Le rôle et les activités du Centre de Graz sont complémentaires de ceux de la Division des politiques linguistiques, dont les responsabilités principales sont l’élaboration de politiques et d’orientations pour la promotion de la diversité linguistique et du plurilinguisme, ainsi que le développement d’instruments de référence pour la planification politique et la définition de standards.

    Le Centre maintient des liens étroits avec les organes professionnels, par exemple les ONGI travaillant dans le domaine de l'éducation aux langues. Des accords de coopération formelle ont été signés jusqu'à maintenant par le CELV et sept ONGI ayant un statut de participantes auprès du Conseil de l'Europe.

2. Introduction concernant le Rapport annuel pour 2009

    L'orientation du travail du Centre en 2009 peut être résumée par 3 principes directeurs : la cohérence, la coopération et la communication.

    · Cohérence : concernant à la fois les actions et les activités organisées directement par le Centre afin d'obtenir un profil clair et les priorités définies par le Conseil de l'Europe dans son ensemble ;

    · Coopération : au sein du Conseil de l'Europe et avec les autres organisations intergouvernementales telles que la Commission européenne et les Etats membres de l'accord partiel, ainsi qu'avec les partenaires au niveau fédéral, régional et local et les associations d'enseignants et les ONGI ;

    · Communication : afin de permettre une plus grande visibilité, une diffusion à plus large échelle et un impact plus important, ainsi que pour augmenter la transparence par rapport à tous les acteurs clés du Centre, tout particulièrement les Etats membres.

    Pour ce qui est de la cohérence, le Centre a réussi à encourager les synergies transversales au sein de son programme grâce à une réunion des coordinateurs de projet et à une réunion des consultants. Dans une perspective à plus long terme, cet objectif a également été favorisé par le lancement d'un processus de consultation à grande échelle avec les acteurs clés du CELV afin de formuler la vision et les orientations clés concernant le prochain programme à moyen terme 2012-2015 du Centre. La participation du Centre aux événements phares de la Division des politiques linguistiques (tels que le séminaire du Portfolio européen des langues tenu dans les locaux du CELV et la Conférence intergouvernementale « Langues de scolarisation et droit à une éducation plurilingue et interculturelle ») et la décision du Comité de direction d'intégrer 4 nouvelles activités au sein du programme en 2010 afin de soutenir la mise en œuvre des recommandations et autres instruments de politiques développés à Strasbourg reflètent la motivation du CELV à poursuivre et construire plus avant les valeurs et principes fondamentaux fondant le travail du Conseil de l'Europe dans le domaine de l'éducation aux langues.

    En ce qui concerne la coopération, le CELV a développé de manière significative l'étendue de son travail en 2009. L'implication dans des réseaux clés de professionnels de l'éducation aux langues, la mise en place d'un Forum de réseau professionnel d'ONGI et une participation ciblée à des événements internationaux majeurs ont permis au Centre d'attirer une nouvelle clientèle. Cette base élargie aidera le Centre à identifier des domaines prioritaires pour son futur programme, à intéresser de nouveaux experts à participer à ses travaux et à atteindre un plus fort impact grâce à la diffusion de son travail auprès de nouveaux publics. Le dialogue et la coopération continus avec la Commission européenne ont clairement souligné les domaines de compétence du CELV et ouvert d'autres possibilités de synergies, concernant notamment la diffusion. Au niveau local, le Centre a coopéré de manière efficace avec les Autorités autrichiennes dans le cadre d'un certain nombre d'initiatives ayant promu avec succès le travail mené par le Centre et fait en sorte que son expertise soit reconnue et puisse être appliquée dans la pratique au niveau local.

    La fonction de travail en réseau et de communication du Centre a été renforcée grâce au développement plus avant de plus de 30 portails web offrant aux projets et aux réseaux existants une plateforme de travail en collaboration efficace. L'amélioration de la gamme d'instruments promotionnels en 2009, lesquels peuvent être utilisés auprès d'un public à la fois spécialisé et général, facilite non seulement le travail direct du Centre en faisant la promotion de ses activités, mais favorise également le potentiel de l'effet cascade. Le Centre peut maintenant compter sur une série de réseaux pour la diffusion des informations et de la documentation sur le CELV, notamment les Points de contact mis en place dans chaque Etat membre, les réseaux de projet tels que les associations d'enseignants en langues auxquelles s'adresse le projet « Associations linguistiques et soutien coopératif », ainsi que les institutions et associations ayant signé des notes de coopération avec le CELV en 2009. Les discours majeurs effectués par le Centre lors de grands événements et conférences tout au long de l'année, soutenus par des instruments de documentation et de diffusion appropriés, peuvent être utilisés auprès de milliers de professionnels de l'éducation aux langues et ont contribué à faire du CELV un vrai point de référence dans son domaine d’activité.

    Election de membres au sein du Bureau du Comité de direction

    Conformément au Règlement intérieur du Comité de direction, Jutta GEHRIG (Allemagne) a été élue en tant que Vice-Présidente du Comité de direction pour le terme 2010-2011. Mireille CHEVAL (France) et Vesselina GANEVA (Bulgarie) ont été élues pour un 2e mandat en tant que membres du Bureau pour la période 2010-2011.

3. Activités mises en place en 2009 dans le cadre du programme Valoriser les professionnels en langues – Compétences – Réseaux – Impact – Qualité du Centre

    Introduction au programme

    2009 était la deuxième année du troisième programme à moyen terme du Centre couvrant la période
    2008-2011.

    Le programme est mis en œuvre dans un contexte d’évolutions majeures dans le domaine de l’éducation, qui concernent à la fois le Conseil de l’Europe et l’Union européenne. Celles-ci incluent le lancement du « Livre blanc sur le dialogue interculturel » (2008), la mise en place du Centre européen Wergeland à Oslo (2009) qui travaille dans le domaine de l'éducation pour la compréhension interculturelle, les droits de l'homme et la citoyenneté démocratique, les objectifs de la Stratégie de Lisbonne concernant l’éducation et la formation, l’Année européenne du dialogue interculturel (2008) et l'Année internationale des langues 2008 des Nations Unies. Cette période est également marquée par le fait que les enseignants doivent contribuer à des processus complexes de réforme des systèmes éducatifs nationaux et se retrouvent confrontés à de grands défis tels que l’application de normes à leur enseignement et l’évaluation de leurs résultats, une plus grande autonomie des institutions éducatives, l’augmentation de l’hétérogénéité ethnique et culturelle des apprenants et la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie ou la formation initiale.

    Dans ce contexte, le CELV est convaincu que les processus et les résultats de l'enseignement et l'apprentissage des langues ne pourront être améliorés que si l'on améliore aussi la reconnaissance et la confiance à l'égard des compétences des professionnels de l'éducation aux langues. Le concept de valorisation des enseignants auquel fait référence le titre du programme se traduit donc par les objectifs suivants du programme :

    · améliorer les compétences professionnelles des enseignants en langues ;

    · renforcer les réseaux professionnels et l’ensemble de la communauté des enseignants en langues ;

    · permettre aux professionnels en langues d'exercer un impact plus fort sur les processus de
    réforme ;

    · contribuer à une éducation aux langues de meilleure qualité en Europe.

    Le programme 2008-2011 comporte quatre grands domaines thématiques :

      A. l'évaluation ;

      B. la continuité de l'apprentissage des langues ;

      C. les contenus et l'éducation aux langues ;

      D. l'éducation plurilingue.

    Ces domaines prennent en compte les priorités nationales identifiées par les Etats membres du Centre dans leurs politiques linguistiques.

    En 2008, 20 projets organisés au sein des domaines thématiques ont été lancés – 15 projets à moyen terme (3-4 ans) et 5 à court terme (1-2 ans). Suite à un appel à manifestation d'intérêt en 2009, 3 autres projets à court terme ont été adoptés par le Comité de direction et intégrés dans le programme.

    Le système d'évaluation du CELV, introduit pour le programme du CELV en 2008, est basé sur une approche cohérente, transparente et réflexive et aide à la supervision de toutes les activités du programme. Les données quantitatives et les informations qualitatives obtenues par le biais de ce système permettent au CELV de documenter les progrès faits dans l'atteinte des objectifs du programme.

    Aperçu des activités

    En 2009, le CELV a organisé 40 événements de programme et 8 événements de soutien nationaux.

    Activités à Graz

    34 événements ont eu lieu à Graz avec un total de 441 participants :

    · 8 ateliers (270 participants) ;

    · 1 réunion des coordinateurs de projet (24 participants) ;

    · 2 réunions de réseau (32 participants) ;

    · 1 événement national (17 participants) ;

    · 22 réunions d’experts (98 participants).

    Activités en dehors de Graz

    14 événements impliquant 547 participants au total ont eu lieu dans 12 Etats membres du CELV :

    · 1 atelier régional à Barcelone, Espagne (22 participants) ;

    · 1 réunion d'experts à Bergen, Norvège (4 participants) ;

    · 1 réunion d'experts à Milton Keynes, Royaume-Uni (8 participants) ;

    · 3 événements nationaux :

        · Fribourg, Suisse (61 participants) ;

        · Glasgow, Ecosse, Royaume-Uni (42 participants) ;

        · Grenoble, France (17 participants) ;

    · 8 événements nationaux de soutien dans le cadre des mesures de soutien flexible du CELV pour la diffusion et le système d’assistance pour les besoins en développement :

        · Erevan, Arménie (36 participants) ;

        · Thessalonique, Grèce (100 participants) ;

        · Podgorica, Monténégro (24 participants) ;

        · Varsovie, Pologne (27 participants) ;

        · Iasi, Roumanie (100 participants) ;

        · Radljovica, Slovénie (46 participants) ;

        · Valence, Espagne (30 participants) ;

        · événement de suivi à Valence, Espagne (30 participants).

    En résumé, le nombre total de participants aux événements du CELV en 2009 a été à hauteur de 9883.

    Principaux développements en 2009

    Projets à court terme

    Cinq projets à court terme touchent à leur fin en 2009 ; 3 nouveaux projets et une activité de soutien spécial ont donc été adoptés par le Comité de direction pour inclusion dans le programme pendant les 2 prochaines années. Les projets « Former les enseignants à l'utilisation du Portfolio européen des langues – projet de suivi » (ELP-TT2) et « Formation pour relier les examens de langues au Cadre européen commun de référence pour les langues » (RelEx) seront poursuivis avec une nouvelle orientation sur la période
    2010-2011 en raison du besoin de soutien continu dans le domaine de la mise en œuvre du PEL et du CECR souligné par les Etats membres. De plus, suite à un appel à manifestation d'intérêt restreint, le projet « Les programmes de mobilité au service de l’éducation plurilingue et interculturelle - Outils pour les enseignants en langues » (PluriMobil) a été mis en place sous la coordination de Mirjam Egli (Suisse)4.

    Les résultats et publications des projets ayant achevé leurs travaux en 2009 sont sur le point d'être finalisés et seront disponibles sur les sites web de projet au cours de l'année 2010 :

    Afin de recevoir un groupe complet de données évaluatives concernant les projets achevant leurs travaux en 2009, les consultants au programme du CELV ont recommandé l'introduction d'un « questionnaire de fin de projet » devant être rempli par chaque membre d'équipe. Le CELV enverra ce questionnaire au début de l'année 2010 et répondra à la demande de retour d'information en donnant en contrepartie un certificat attestant la mise en place fructueuse d'un projet du CELV. Un tel certificat servira également à souligner la valeur européenne du projet ; comme il indiquera la somme totale investie, cela devrait contribuer à valoriser les membres des équipes de projet par rapport à leur employeur et leurs autorités, ainsi que les aider dans leur carrière professionnelle.

    Comité éditorial

    Les premiers résultats du programme Valoriser les professionnels en langues devraient être publiés en
    2010 ; un Comité éditorial composé des consultants au programme du CELV a donc été mis en place en 2009 afin d'examiner les publications produites. Le concept de chaque réalisation de projet est révisé par le Comité éditorial et le Secrétariat du CELV. Les équipes reçoivent les commentaires et les recommandations émises et sont invitées à accepter ces propositions et à les intégrer dans le manuscrit final soumis au CELV. En plus d'un retour d'information sur le contenu des publications, les consultants au programme émettent également des recommandations concernant la forme du produit, le format, le nombre de copies imprimées et la traduction des résultats.

    Afin de faciliter la procédure et de la rendre plus transparente, un forum a été mis en place sur la page web des consultants dans lequel les concepts des publications envoyés par les équipes et les commentaires des consultants adressés aux équipes sont mis en ligne pour consultation et référence.

    Réunion des coordinateurs

    La réunion des coordinateurs de projet a eu lieu dans les locaux du CELV les 24 et 25 novembre. Elle a été modérée par les consultants au programme en coopération avec le Secrétariat du CELV. Les participants et présentateurs incluaient 19 coordinateurs de projet, une représentante de la Division des politiques linguistiques et l'administratrice de l'Association autrichienne. Les résultats et réalisations attendus étaient entre autres :

        · un échange d'informations sur les développements internationaux, européens et nationaux dans le domaine de l'éducation aux langues pertinents pour le programme du CELV ;

        · une meilleure connaissance des projets de la Division des politiques linguistiques ;

        · la préparation de la conférence de clôture du programme du CELV 2011 ;

        · des suggestions concernant le programme du CELV 2012-2015.

    Les discussions ont mis l'accent sur les synergies au sein du programme entre les projets du CELV et entre les projets du CELV et ceux de la Division des politiques linguistiques. En réponse aux suggestions des coordinateurs pour une coopération plus efficace, il a été convenu qu'une représentation mutuelle lors des événements de projet devrait être envisagée et que les deux Secrétariats devraient soutenir cette mesure.

    Le retour d'information émis par les participants et les consultants indique clairement que les objectifs fixés pour la réunion ont été atteints ; 93% des personnes ayant répondu au questionnaire ont déclaré que l'événement avait correspondu à leurs attentes ou les avaient dépassées.

    Gestion de projet

    Une partie importante de la gestion de projet a trait à la fourniture d'une documentation cohérente sur les développements au sein des projets et à l'évaluation de ces derniers. Afin d'aider les équipes dans ce processus, le CELV offre des structures administratives et consultatives, ainsi qu'un soutien en ligne.

    En 2009, le CELV a continué à développer plus avant son soutien web pour la gestion des projets. Le nouvel espace intitulé « Informations sur la gestion de projet » (http://coordination.ecml.at/Management/tabid/1782/language/fr-FR/language/en-GB/Default.aspx?fr-FR=Default.aspx) couvre toute une gamme de questions pertinentes comme « Gérer une année de projet », « Gérer un atelier » et « Outils pour la promotion des projets ».

    La disponibilité en ligne de ces informations est particulièrement importante pour les experts impliqués dans la gestion des événements de projet du CELV qui ne sont pas organisés dans les locaux du CELV. Les organisateurs locaux mettant en place un atelier régional ou un événement national sont en charge d'un certain nombre de tâches (l'invitation des participants locaux ou la soumission d'une liste des participants au CELV, etc. par exemple), lesquelles sont maintenant indiquées sur les nouvelles pages web et complétées par des formulaires et outils utiles.

    Dans cette deuxième année d'opération au sein de l'actuel programme, le travail du/de la Correspondant(e) au site web (un membre de l'équipe en charge de maintenir et de régulièrement mettre à jour le site web du projet) et celui du/de la Responsable des documents dans la deuxième langue de travail (un membre de l'équipe en charge d'assurer que les principaux documents de travail sont disponibles dans la deuxième langue de travail du projet) continuent à être essentiels pour une visibilité (et donc un impact) à grande échelle des projets. Certaines équipes ont développé un glossaire bilingue élaboré contenant la terminologie clé des projets ; c'est-là un bon exemple du type de processus de travail envisagé par le système de partage des rôles au sein des équipes développé par le CELV. Eviter les approches monolingues concernant le travail de projet reste cependant un défi, tout comme la promotion du fait que le développement d'informations intéressantes, pertinentes et actuelles sur les sites web de projet est un domaine de travail inhérent à chaque projet.

    Préparation du programme 2012-2015 du CELV

    Le CELV a initié des discussions avec différents acteurs clés sur la vision, la structure, les thèmes, les groupes cibles et les synergies envisagées concernant le programme 2012-2015. Sur la base des contributions reçues lors de la réunion du Comité de direction du CELV au mois d'octobre 2009, le Secrétariat a impliqué les coordinateurs des projets actuels du CELV et les consultants au programme dans les discussions. Le Comité de validation du Portfolio européen des langues a également émis des commentaires à prendre en compte.

    A ce premier stade de consultation, les questions pertinentes pour le nouveau programme suivantes ont été soulevées :

        · cohérence et viabilité du programme pour la définition du profil du Centre ;

        · construction sur les principes et valeurs sous-jacents du travail du Conseil de l’Europe dans le domaine de l’éducation aux langues ;

        · synergie avec le programme et les instruments de la Division des politiques linguistiques ;

        · amélioration des stratégies de diffusion et de l'impact ;

        · atteinte des acteurs clés dans le domaine de l'éducation aux langues ne participant pas encore aux activités du CELV ;

        · continuité : maintien du soutien pour la mise en œuvre des instruments clés développés par le CELV.

    L'Appel concernant le nouveau programme inclura un appel à manifestation d'intérêt et un appel à propositions ouvert. Cette structure permettra à la fois la mise en place d'un domaine de travail clairement défini et ciblé au sein du programme et un espace ouvert et flexible pour la mise en œuvre de projets innovants dans le contexte élargi de l'éducation aux langues.

    4. Information, documentation, diffusion

Centre de communication, de documentation et de ressources (CCDR)

Le Centre de communication, de documentation et de ressources (CCDR) joue un rôle clé dans la promotion du CELV, dans la production et la diffusion des produits du Centre et dans la coordination des relations entre le Centre et ses réseaux partenaires, notamment les Points de contact nationaux, les associations professionnelles et les partenaires institutionnels.

Dans le cadre de la stratégie du Conseil de l'Europe dans le domaine de la communication 2012-2015, le CELV a développé un groupe de mesures en vue de faire une promotion accrue du Centre à la fois au niveau spécialisé et auprès d'un public élargi. Celles-ci ont été présentées au Bureau du Comité de direction lors de sa réunion au mois de juin et au Comité de direction du CELV tout entier lors de sa réunion au mois d'octobre 2009.

Parmi les initiatives concrètes de communication mises en place au cours de l'année 2009, un concept de relations publiques a été développé concernant les événements directement financés par le CELV dans le cadre de son programme afin d’utiliser les nombreux événements « externes » dans le domaine de l'éducation aux langues organisés dans les locaux du Centre comme moyens de promouvoir le travail du Centre. Cela a permis à celui-ci d'adopter une approche structurée dans ce domaine.

La participation du CELV à la célébration de la Journée de l'Europe le 7 mai sur la place principale de la ville de Graz a permis de promouvoir avec beaucoup de succès le travail du CELV auprès des acteurs clés au niveau municipal. La population locale s'est également montrée très intéressée par le travail du Centre, notamment par les supports promotionnels de la Journée européenne des langues et par les supports promotionnels généraux du Conseil de l'Europe. Les contacts avec les services de presse de la province de Styrie ont également été renforcés grâce à la coordination des communiqués de presse et des supports médiatiques.

Le CELV a fourni avec succès un soutien consultatif lors de la réunion de mise en place du Sprachennetzwerk Graz, un réseau local d'organisations actives dans le domaine de l'éducation aux langues qui pourrait également servir de modèle de pratique pour d'autres pays. Le CELV a également participé de manière active à la mise en œuvre du Portfolio européen des langues dans des écoles locales, un projet mis en place par le Sprachennetzwerk. Le CELV est un partenaire clé de par sa dimension européenne et son expertise. Un des principaux acteurs du travail du Centre dans le domaine de la coopération au niveau local est l'Association autrichienne (EFSZ Verein) (pour plus de détails sur cette coopération, voir la section 10).

Les contacts internes avec la Direction de la Communication du Conseil de l'Europe ont été développés plus avant, notamment grâce à la publication d'articles d'actualités sur le portail principal du Conseil de l'Europe et l'Intranet, à l'occasion par exemple de la Journée européenne des langues et du lancement du site web des Points de contact du CELV. Le CCDR a également coordonné la publication de la Gazette européenne des langues, la publication des actualités sur le site web du Centre et la transmission des articles d'actualités aux groupes cibles pertinents. Les contacts ont été développés plus avant avec les acteurs clés et les représentants des médias concernés, en particulier par le biais de l'agence de presse locale APA. Suite au lancement du nouveau portail du CELV en 2010, le Centre devrait être à même d'atteindre un public encore plus étendu grâce à un postage croisé des articles d'actualités par son réseau de contacts.

Les nombreux réseaux qui sont maintenant à la disposition du CELV constituent un nombre significatif de canaux permettant d'atteindre de nouveaux publics cibles ; il s'agit entre autres du Forum pour le réseau professionnel d'ONGI, des associations européennes d'enseignants en langues (qui font partie du projet « Associations linguistiques et soutien coopératif » du Centre), des réseaux mis en place dans le cadre des projets du Centre et des Points de contact nationaux du CELV. Le nouvel Appel à propositions/à manifestation d'intérêt sera publié en 2010 et le CELV cherchera à utiliser au mieux ce potentiel de diffusion.

Réaménagement de l'espace du CDDR

Entre juin et septembre 2009, l'espace et les équipements alloués au CCDR (pour son personnel, les visiteurs et les collections documentaires) ont été réexaminés pour lui permettre de mieux réaliser son travail. Un plan a été conçu pour le réaménagement de l'espace intérieur et des équipements et a pu être mis en œuvre grâce au soutien de l'Association autrichienne : une nouvelle zone a été créée pour les activités de communication et les réunions (expositions des publications et des matériels du CELV et du Conseil de l'Europe, point de rencontre des experts du CELV, accueil de visiteurs et d'invités, présentations multimédia par exemple) ; la zone dédiée à la collection documentaire a été réaménagée ; et un bureau séparé pour l'Assistante à la communication a été créé, ainsi qu'une place de travail pour le/la stagiaire du CDRR.

    Documentation liée au programme du CELV

    Le CCDR a contribué à la réalisation de publications et d’articles promotionnels du CELV et à leur diffusion à grande échelle. Il a supervisé les demandes de traduction de publications du CELV. Il a assuré l'inventaire des stocks du Centre et a proposé un plan de réimpression de certains titres pour 2010 et 2011. Il a également contribué à clarifier des questions de droits d'auteurs (en particulier pour le projet « Cadre de référence pour les approches plurielles – CARAP »).

    Les matériels présentés ci-dessous ont été publiés en 2009.

    Matériels promotionnels

    Un nouveau dépliant du CELV a été produit au mois de septembre en anglais, en français et en allemand. Il est constitué d'une pochette trilingue offrant des informations générales sur le Centre et de quatre fiches qui décrivent la mission et la structure, les programmes d'activités, les publications, ainsi que les services du CELV. Il est possible de commander le dépliant auprès du CELV et les quatre fiches sont également téléchargeables dans différentes versions linguistiques à partir du site web du Centre.

    En vue de faciliter l'accès à ces informations dans les Etats membres et de continuer à y promouvoir les travaux du Centre, les Points de contact ont été invités à traduire ces quatre fiches dans la ou les langues nationales de leur pays. Les traductions seront formatées par le CELV et proposées sur son site web au cours de l'année 2010.

    Les supports de communication suivants ont également été publiés :

    · Gazette européenne des langues, bulletin électronique du CELV : parution du numéro 15 ;
    · présentation PowerPoint officielle du CELV : les versions grecque et espagnole se sont ajoutées aux versions anglaise, française et allemande déjà disponibles sur le site web du Centre.

    Un projet de catalogue des publications du CELV a été élaboré et sera produit en 2010 en coopération avec la Direction de la communication du Conseil de l'Europe.

    Nouvelles publications

    L’ouvrage Languages for social cohesion: language education in a multilingual and multicultural Europe: European Centre for Modern Languages 2004-2007, ISBN 978-92-871-6428-5 a été publié en 2009 et résume les résultats du précédent programme du Centre et de sa conférence en septembre 2007. Il inclut des contributions en anglais, en français et en allemand et peut être téléchargé à l’adresse suivante : http://www.ecml.at/publications.

    Les traductions des publications du CELV ci-dessous sont parues en 2009 :

    · Candelier, Michel et al., Across languages and cultures - CARAP: Framework of reference for pluralistic approaches to languages and cultures :
    parution de la version en hongrois et adaptation de la version en allemand ; disponible également en anglais et en français ;

    · McPake, Joanna/Tinsley, Teresa et al., Valuing All Languages in Europe :
    parution de la version en hongrois ; disponible également en anglais et en français ;

    · Matei, Gabriela S./Bernaus, Mercedes/Heyworth, Frank/Pohl, Uwe/Wright, Tony, First steps in teacher training: A practical guide - “The TrainEd Kit" :
    parution de la version en hongrois ; disponible également en anglais et en français ;

    · Nikolov, Marianne/Mihaljević Djigunović, Jelena/Mattheoudakis, Marina/Lundberg, Gun/Flanagan, Tanya (eds.), The TeMoLaYoLe book: Teaching modern languages to young learners: teachers, curricula and materials :
    parution de la version en hongrois ; disponible également en anglais ;

    · Newby, David/Allan, Rebecca/Fenner, Anne-Brit/Jones, Barry/Komorowska, Hanna/Soghikyan, Kristine (eds.), European Portfolio for Student Teachers of Languages - A reflection tool for language teacher education :
    parution des versions en hongrois (support papier), en italien (support papier) et en lituanien
    (CD-Rom) ; traductions vers le grec et le russe en cours de relecture ; traductions vers le croate et le roumain et publication de la version espagnole en cours ; autres versions disponibles : anglais, français, allemand, polonais.

    En 2009, le CELV et le Conseil de l'Europe ont approuvé une demande du ministère de l'Education de l'Espagne visant à traduire la publication suivante vers l'espagnol :

      · Camilleri, Mario/Ford, Peter/Leja, Helena/Sollars, Valerie, Blogs: web journals in language education, Strasbourg / Graz: Council of Europe / European Centre for Modern Languages, 2007, ISBN 978-92-871-6236-6, [book + CD-Rom] ; déjà disponible en anglais et en français.

    Enquête sur les publications téléchargées à partir du site web du CELV

    Les publications résultant des projets du CELV sont distribuées gratuitement par le Centre jusqu'à épuisement du stock. Tous les produits sont également téléchargeables à partir de la page web dédiée aux publications du Centre (www.ecml.at/publications). Par ailleurs, une partie de ces publications est vendue par le Conseil de l'Europe (librairie en ligne : http://book.coe.int).

    Les données collectées concernant les utilisateurs du site web du CELV qui ont téléchargé une ou plusieurs publications au cours de l'année 2009 ont permis au Centre de piloter à petite échelle un sondage d'opinion pour mesurer l'impact des produits du Centre. Ce sondage, qui a permis d’obtenir un retour d’information très utile, sera mené à plus grande échelle en 2010 et les réponses reçues permettront de mesurer l’impact et d’alimenter la réflexion sur l'amélioration plus avant de la qualité des produits du CELV.

    Information et diffusion

    Points de contact nationaux (PCN)

    Dans chaque Etat membre et au Canada5, les Points de contact nationaux du CELV sont les agences chargées d'informer les réseaux professionnels sur les travaux du Centre et d'y diffuser ses produits.

    Le site web du CELV dédié aux PCN (http://contactpoints.ecml.at) permet de soutenir le travail de ce réseau. Une page distincte est allouée à chacun des 35 pays pour présenter chaque PCN, ses services et, le cas échéant, les ressources du CELV et du Conseil de l'Europe traduites dans la ou les langues nationales. Les développements suivants ont eu lieu en 2009 et se poursuivront en 2010 :

      · le rapport annuel des PCN, soulignant les pratiques de diffusion et les expériences acquises en 2009 en tant que point de contact du CELV, a été/sera ajouté sur la page nationale respective ;

      · les traductions des publications du CELV ont été incluses sur les pages nationales respectives ;

      · le nouveau dépliant du CELV a été envoyé aux PCN aux fins de traduction dans leur(s) langue(s) nationale(s). Ces traductions seront formatées par le CELV et proposées sur les pages nationales en 2010 ;

      · en septembre, une nouvelle section intitulée « Experts participant aux activités du CELV » a été créée sur chaque page nationale. Dans le cadre du programme d'activités 2008-2011 du CELV, cette section permet de promouvoir l'expertise nationale et d'encourager des synergies. Y figurent les coordonnées des coordonnateurs des projets, des membres des équipes de coordination, des partenaires associés et des participants nommés aux ateliers centraux du CELV depuis 2008 et, le cas échéant, le rapport de l'atelier que chaque participant est invité à soumettre aux Autorités nationales de nomination et au PCN dans son pays. Ces informations ont été publiées avec l'autorisation des parties concernées ;

      · en octobre, les PCN ont été invités à diffuser auprès des médias pertinents dans leur pays le communiqué de presse du CELV « Les plurilingues ont une longueur d'avance ! L’Etude sur la contribution du multilinguisme à la créativité », dans le cadre du projet « Conception de curriculums pour l'enseignement d'une matière par l'intégration d'une langue étrangère -
      CLIL-CD » (http://clil-cd.ecml.at). Le communiqué a été traduit en anglais - français - allemand - Norsk (bokmål) - Norsk (nynorsk) - Sámegiella - roumain et diffusé sur le site web des PCN et du projet CLIL-CD.

    Le site des Points de contact, qui est régulièrement mis à jour et développé plus avant, reçoit maintenant environ 13 000 visites par mois. Il est prévu que ce chiffre augmentera de manière substantielle au cours des 12 prochains mois avec l’inclusion de nouvelles ressources sur le site.

    La Gazette européenne des langues, le bulletin d’information électronique du CELV

    En vue de faciliter l'accès à l'information, un nouveau format a été retenu pour la Gazette européenne des langues (http://www.ecml.at/gazette). En septembre 2009, le 15e numéro a été diffusé auprès de 5 750 abonnés. Le nombre d'abonnés a augmenté de près de 8 % par rapport à 2008.

    Contribution du CELV à des événements organisés dans ses locaux et à des événements externes

    En 2009, le CELV a soutenu 52 événements organisés dans 12 Etats membres, au Canada, en Italie et en Turquie, en y offrant du matériel d'information générale et des publications du Centre et/ou des présentations. Il s'agissait en particulier de 15 événements externes (conférences, séminaires, ateliers), de 18 événements auxquels un ou plusieurs agents du CELV ont participé et de 19 événements organisés dans les locaux du CELV :

      · Autriche (8 événements extérieurs et 19 événements organisés dans les locaux du CELV) ;

      · Belgique (1 événement) ;

      · Canada (2 événements) ;

      · Estonie (1 événement) ;

      · France (4 événements) ;

      · Allemagne (3 événements) ;

      · Irlande (1 événement) ;

      · Italie (2 événements) ;

      · Norvège (3 événements) ;

      · Pologne (1 événement) ;

      · Portugal (1 événement) ;

      · Slovénie (2 événements) ;

      · Espagne (2 événements) ;

      · Suisse (1 événement) ;

      · Turquie (1 événement).

    L'un des événements majeurs a été le 54e Salon international du livre (Varsovie, Pologne, 20-24 mai 2009), « Europe is more than you think! », dont l'invité d'honneur était le Conseil de l'Europe à l'occasion de son
    60e anniversaire. La participation du CELV a été coordonnée avec le Bureau d'information du Conseil de l'Europe à Varsovie, le représentant de la Pologne auprès du Comité de direction du CELV, le Point de contact national du CELV en Pologne et l'Université de Varsovie/le Centre de langues et le Bureau chargé du processus de Bologne. Le CELV y a tenu un stand d'information et plusieurs présentations soulignant les travaux du Conseil de l'Europe dans le domaine des langues vivantes, notamment les activités et les réalisations du Centre de Graz, les politiques linguistiques éducatives du Conseil de l'Europe et les possibilités de mise en œuvre dans l'enseignement supérieur en Pologne, ont été effectuées par son Directeur exécutif. Par ailleurs, deux experts du CELV ont exposé deux projets du Centre.

    La Conférence nationale pour les professeurs de langues secondes – « Langues sans frontières » (Edmonton, Alberta, Canada, 21-23 mai 2009), organisée par l'Association canadienne des professeurs de langues secondes (ACPLS) en coopération avec les Ecoles publiques d’Edmonton, a rassemblé
    500 professionnels de l'enseignement et de l'apprentissage des langues secondes. L'Université d'Ottawa a proposé un stand de publications du CELV au cours de cet événement.

    Le CELV a également participé à la XIVe Conférence internationale des enseignants d’allemand (Internationale Tagung der Deutschlehrerinnen und Deutschlehrer), « Deutsch bewegt - Sprache und Kultur: Deutsch als Fremdsprache weltweit » (Iéna, Allemagne, 3-8 août 2009), qui a attiré quelque 3 000 participants du monde entier. Waldemar Martyniuk a participé à une discussion de podium sur « Le rôle de l’allemand dans le contexte du plurilinguisme et de la mondialisation » ; Kim Haataja, coordinateur du projet « Enseignement d'une matière par l'intégration d'une langue autre que l'anglais – premiers pas » (CLIL-LOTE-START) du CELV, y a tenu une présentation en session plénière et les publications du CELV y ont été diffusées.

    Le CELV a également contribué aux événements clés suivants :

    · Conférence intergouvernementale sur les langues de scolarisation, organisée par la Division des politiques linguistiques/Conseil de l'Europe (Strasbourg, France, 8-11 juin 2009) ;

    · 16e Conférence annuelle de l'ICC - International Certificate Conference e.V. : « Creativity and innovation », organisée par l’ICC en coopération avec CLIDA (Centro Linguistico Italiano Dante Alighieri)
    (27-28 mars 2009, Florence, Italie) ;

    · Assemblée générale annuelle et conférence de l'Association européenne de services linguistiques de qualité (EAQUALS) (Istanbul, Turquie, 25 avril 2009) ;

    · Séminaire de la Confédération européenne des centres de langues de l'enseignement supérieur (CercleS) : « The role of the Common European Framework of Reference for languages (CEFR) and the European Language Portfolio (ELP) in higher education » organisé par CercleS et l'Université de Padoue (Padoue, Italie, 17-19 septembre 2009) ;

    · la Journée de l'Europe a été célébrée le 7 mai sur la place centrale de Graz et la présentation du CELV a eu beaucoup de succès auprès des autorités locales et de la population. Cette initiative s'est poursuivie à l'occasion de la Journée européenne des langues le 26 septembre : la population locale et une classe de Croatie ont été conviées à participer à une large gamme d'activités comprenant des jeux et des sessions de découvertes linguistiques durant une journée « portes ouvertes » au Centre.

    Demandes d’information écrites

    Le CCDR a répondu à près de 330 demandes d’information et de documentation6 provenant de 35 pays.

    Visites

    Outre les participants aux activités de programme organisées à Graz, le CCDR a accueilli quelque 130 visiteurs venus individuellement ou en groupes de l'Autriche, de la Bulgarie, de la Croatie, de l'Allemagne, du Japon et de Malte (décideurs, enseignants, chercheurs, étudiants).

    Soutien à des projets spécifiques

    Le Centre de communication, de documentation et de ressources a assuré le soutien suivant dans le cadre des ateliers centraux :

    · commande de ressources pour les ateliers ;

    · organisation de stands de matériels ;

    · prêts de documents ;

    · présentation du CCDR ;

    · traitement des demandes des participants et commandes de publications du CELV.

    Par ailleurs, le CCDR a préparé une exposition de plus de 100 versions validées du Portfolio européen des langues dans le cadre du 8e Séminaire international sur le Portfolio européen des langues
    (29 septembre-1er octobre 2009) organisé par les autorités autrichiennes et l'Association autrichienne dans les locaux du CELV.

    Le CCDR a également assuré l’envoi de la documentation nécessaire au bon déroulement des différents événements régionaux.

Site web

En 2008, un site web a été mis en place au sein du système de gestion du contenu du CELV pour chacun des 20 projets constituant le programme Valoriser les professionnels en langues du Centre. En 2009, le Centre s'est concentré sur leur promotion à plus grande échelle et sur leur développement plus avant en mettant un accent particulier sur la fonction d'espace de travail en collaboration. Un(e) Correspondant(e) au site web désigné(e) au sein de l'équipe de chaque projet était en charge d'assurer la mise à jour régulière du contenu sur le site du projet concerné et de rester en contact avec le CELV concernant le soutien technique et les questions liées au développement.

    L'accroissement de la fonctionnalité des sites web de projet a facilité l'accès et la transmission des informations à tous les niveaux et permet un véritable travail en collaboration continu au sein des projets. La possibilité de définir différents niveaux d'accès en fonction des besoins des groupes spécifiques a encouragé les équipes à utiliser la plateforme comme un outil intégral de communication avec leurs réseaux.

    La principale fonction des sites lors des premières phases de la vie des projets était de servir d'outil de gestion de ces derniers. Les prochains étapes envisagées sont le développement d'un système plus cohérent permettant de faire le lien entre les différents projets et un changement d'orientation des sites web pour en faire un outil de promotion plus active du contenu des projets auprès des publics cibles spécifiques. En 2009, le travail a débuté pour ajouter des éléments adaptés aux sites individuels en fonction des besoins spécifiques des projets tels que des sondages en ligne, des forums de discussion ouverts, des vidéos et des « podcasts » et un logiciel de gestion des documents.

    En plus de ce travail sur les sites de projet, 3 nouveaux portails ont été mis en place en 2009 :

    Ces trois sites, qui sont mentionnés plus en détail dans d'autres sections de ce rapport, ont permis au Centre d'acquérir plus d'expérience dans l'adaptation des fonctionnalités offertes par son système de gestion du contenu en préparation de la migration du principal site du CELV qui est prévu pour l'automne 2010.

Un travail supplémentaire de promotion a été mené concernant les publications du CELV. Bien qu'un seul nouveau produit ait été publié en 2009, les publications du CELV ont été consultées plus de 430 000 fois à partir du site web du Centre ; le Portfolio européen pour les enseignants en langues en formation initiale a été, à lui seul, téléchargé plus de 50 000 fois. Pour ce qui est de l'évaluation qualitative des ressources du Centre, en plus d'un questionnaire pilote destiné aux utilisateurs des publications du CELV, un système de retour d'information « façon Amazon » a été développé plus avant afin de permettre aux visiteurs ayant téléchargé une publication de soumettre leurs commentaires. En 2010, grâce au remodelage du principal site web du CELV et à une nouvelle banque de données des publications, le Centre pourra encore mieux faciliter l'accès aux publications et améliorer les moyens de promotion des résultats de son travail auprès des groupes cibles.

La vocation du CELV est d’être un point de référence pour les activités internationales organisées dans le cadre de l’enseignement et de l’apprentissage des langues vivantes ; celle-ci continue à être justifiée par l’utilisation en constante augmentation du « Calendrier des événements internationaux » sur son site web (augmentation de 41 % par rapport à 2008). De nombreux événements organisés dans les Etats membres et dans le monde entier sont régulièrement ajoutés à cette banque de données qui continuera également à être améliorée en 2010 grâce au remodelage de la banque de données.

Statistiques

· En 2009, la plateforme web du CELV a fait l'objet de plus de 1,2 million de visites (pour 850 500 l'année précédente) ;

· pour chaque site de projet du CELV, environ 6 000 pages ont été visualisées en moyenne par
mois ;

· environ 430 000 téléchargements de publications du CELV ont été enregistrés en 2009 ;

· 134 événements ont été enregistrés dans le calendrier international d'événements du CELV ;

· mis à part d'autres sites du Conseil de l'Europe et les moteurs de recherche, le site web ayant le plus fréquemment renvoyé ses visiteurs vers le site du CELV a été la BBC, le Goethe Institut,
CILT - le Centre national pour les langues et l'Organisation de la Francophonie. Un nombre croissant de blogs d'enseignants individuels offre maintenant des liens vers les sites du CELV ;

· la Gazette européenne des langues, qui a été redéveloppée de manière plus transparente et agréable à utiliser, a fait l'objet d'un nombre accru d'abonnements (+ 8,5 %, soit 5 750 abonnés).

5. Evaluation du programme du CELV

Un système exhaustif constitué d'outils et de procédures visant à faciliter l'évaluation du programme du CELV a été introduit au moment du lancement du programme en 2008. Le système est opérationnel depuis maintenant deux ans et les données et conclusions obtenues semblent répondre aux besoins des différents acteurs clés concernés. Cela est illustré par les exemples suivants :

· fourniture de données quantitatives pour l'établissement de comptes rendus auprès des supérieurs hiérarchiques ;

· utilisation des commentaires des participants pour le développement plus avant des projets ;

· retour d'information des participants à leurs autorités nationales aux fins de diffusion au niveau national.

En 2009, un site web spécial consacré à la présentation du système d'évaluation a été mis en place sur le site web du programme du CELV. Parallèlement, le site web du Comité de direction est régulièrement mis à jour avec les données des participants aux ateliers. Afin de faciliter la diffusion au niveau national, les participants aux ateliers sont invités à envoyer un rapport dans leur langue nationale à l'Autorité nationale de nomination et au Point de contact national de leur pays, avec copie au CELV. En 2009, 60 % des participants d'atelier en moyenne ont envoyé un rapport au CELV. Les rapports envoyés au CELV sont mis en ligne pour consultation par le public (lorsque les participants autorisent leur publication) sur les 34 pages nationales des Etats membres du CELV. La page de la France offre un exemple de présentation nationale
des participants et de leurs rapports : http://contactpoints.ecml.at/Nationalcontactpoints/France/DetailsFrance/tabid/1907/language/en-GB/language/fr-FR/Default.aspx?en-GB=Default.aspx.

Les résultats du questionnaire d'impact du Centre, qui est envoyé aux participants d'atelier six mois après leur participation à un atelier du CELV, ont pu être compilés pour la première fois en 2009 sur la base des données collectées tout au long de 2008. Ces résultats sont présentés dans l'aperçu statistique plus bas.

En décembre 2009, le Directeur exécutif du CELV et la Directrice des programmes ont été invités à présenter le système d'évaluation du CELV à la Direction de la planification stratégique. Les discussions ont clairement montré que le système du CELV constitue une approche excellente et innovante à la supervision des projets et à l'assurance qualité au sein du Conseil de l'Europe. Une référence spéciale a été faite à l'importance accordée à l'auto-évaluation et aux pratiques réflexives, ainsi qu'à l'application cohérente du système à tous les projets et à toutes leurs activités.

    Consultants au programme

Les quatre consultants au programme7 nommés dans le cadre du programme 2008-2011 du Centre continuent à jour un rôle important en contribuant à la haute qualité du travail des projets et à la cohérence générale du programme. Les attributions des consultants donnent à ces experts un rôle important dans le système d'évaluation du CELV. Leurs principales tâches consistent à superviser les projets, à fournir des commentaires évaluatifs sur les résultats des projets et à aider à la diffusion des processus et réalisations des projets. Les consultants cherchent également à mettre les résultats des projets individuels en relation avec les objectifs du programme 2008-2011 et à encourager le développement de synergies au sein du programme et au-delà de celui-ci. Les consultants ont un rôle consultatif.

La réunion des coordinateurs (novembre 2009), modérée par les consultants, a été suivie de la réunion annuelle des consultants. Les questions clés soulignées par les consultants concernant le suivi avaient trait aux moyens et mesures pratiques permettant de renforcer les synergies entre les projets du CELV et ceux de la DPL, ainsi qu'au développement plus avant du système d'évaluation du CELV. Sur la base des contributions du Comité de direction et des coordinateurs de projet, les consultants ont rédigé des recommandations concernant le processus de mise en place du programme 2012-2015 du CELV.

    Comptes rendus annuels des consultants

    Les comptes rendus des consultants tendent généralement à confirmer la cohérence des activités de projet de l'année au sein du domaine thématique concerné. Les questions liées à la formation des enseignants ont été soulignées comme étant un élément prédominant et donc cohérent de tous les domaines thématiques. L'accent général mis sur les processus de sensibilisation et sur le développement d’outils pratiques à utiliser en classe et dans le cadre des formations a été identifié comme une approche cohérente appliquée dans tout le programme.

    En ce qui concerne l'atteinte des quatre objectifs du programme du Centre, les consultants considèrent les domaines suivants comme couronnés de succès :

· l'objectif Améliorer les compétences professionnelles des enseignants en langues a été atteint principalement grâce à la participation directe des participants aux activités de projet et, indirectement, par le biais du processus de cascade - soit à travers les contacts avec les participants des projets ou par le biais des sites web de projet ;

· l'objectif Renforcer les réseaux professionnels et l’ensemble de la communauté des enseignants en langues a été poursuivi de manière active grâce à la mise en opération de réseaux par le biais d'espaces de travail en ligne ou de présentations sur place dans les contextes pertinents ;

· l'objectif Permettre aux professionnels en langues d'exercer un impact plus fort sur les processus de réforme représente un domaine où l'impact réellement atteint reste à mesurer. Les projets EPOSTL2 et QualiTraining2 ont cependant déjà largement prouvé que leurs produits sont renommés, exercent une influence et sont donc largement utilisés pour faciliter les processus de réforme éducationnelle ;

· l'objectif Contribuer à une éducation aux langues de meilleure qualité en Europe a été poursuivi par le biais de projets cherchant à identifier et à stimuler les bonnes pratiques dans l'enseignement des langues.

    La version complète de l'évaluation annuelle des avancements des projets par les consultants peut être consultée sur le Site Web du Centre.

    Données statistiques émises par les participants8 aux activités du CELV en 2008 et 2009

Au cours de cette deuxième année d'opération de son programme 2008-2011, le CELV a accueilli 394 participants à ses ateliers, réunions de réseau, ateliers régionaux et événements nationaux.

Afin de compléter le retour d'information direct des participants à un événement particulier par les données concernant les actions mises en place suite à l'expérience d'apprentissage et en tant que suivi de celle-ci, les données collectées après l'événement sont comparées avec les données reçues par le biais d'un questionnaire d'impact envoyé à tous les participants des ateliers centraux six mois après l'événement.

Le groupe complet de données (c'est-à-dire les résultats des questionnaires post-événement et d'impact) pour 2009 ne sera disponible qu'au cours de l'été 2010, soit six mois après le dernier atelier de 2009 ; les données présentées dans le résumé ci-dessous ne fait donc référence qu'aux résultats des questionnaires suivants :

    · évaluation post-événement des ateliers, réunions de réseau, ateliers régionaux et événements nationaux en 2009 (taux de renvoi du questionnaire : 73 %) ; intitulé ci-après « participants 2009
    post-événement complet » ;

    · évaluation post-événement des ateliers en 2009 (taux de renvoi du questionnaire : 93 %) ; intitulé
    ci-après « participants atelier 2009 post-événement complet » ;

    · évaluation post-événement des ateliers, réunions de réseau, ateliers régionaux et événements nationaux en 2008 (taux de renvoi du questionnaire : 64 %) ; intitulé ci-après « participants 2008
    post-événement complet » ;

    · évaluation post-événement des ateliers en 2008 (taux de renvoi du questionnaire : 85 %) ; intitulé
    ci-après « participants atelier 2008 post-événement complet » ;

    · évaluation de l'impact des ateliers en 2008 (taux de renvoi du questionnaire six mois après
    l'atelier : 75 %).

Les données suivantes résument les réponses données à un groupe de questions liées aux objectifs du programme 2008-2011.

      · « Cet événement m'a aidé(e) à développer mes compétences professionnelles » (objectif du programme du CELV : Améliorer les compétences professionnelles des enseignants en langues)

    91 % des participants (2009 post-événement) étaient tout à fait d'accord ou d'accord pour dire que l'événement a contribué à développer leurs compétences professionnelles. Les participants ont pour cela proposé d'utiliser et de tester les idées présentées au cours de l'événement (16 %) et offert de contribuer plus avant au projet concerné (8 %).

    Pour ce qui est du passage des bonnes intentions à la pratique réelle, les chiffres de 2008 sont encourageants. Tandis que 14 % des participants d'atelier en 2008 avaient l'intention d'utiliser et de tester les idées présentées au cours de l'événement, 18 % des participants ont répondu six mois plus tard qu'ils avaient vraiment utilisé les initiatives présentées au CELV. Le fait que le taux des participants proposant à la fin de l'atelier de contribuer plus avant au projet concerné (12 %) est confirmé par les réponses au questionnaire d'impact est également positif. 12 % d'entre eux ont vraiment apporté une contribution supplémentaire au projet.

      · « Cet événement m'a motivé(e) à participer de manière plus active au travail en réseau au sein de la communauté professionnelle » (objectif du programme du CELV : renforcer les réseaux professionnels et l’ensemble de la communauté des enseignants en langues)

    En 2009, 90 % des participants (2009 post-événement) étaient tout à fait d'accord ou d'accord pour dire que l'événement les a motivés à s'impliquer de manière plus active dans le travail en réseau. Ces données correspondent à une des motivations originelles des participants (« Quels avantages espériez-vous tirer de votre participation à cet événement du CELV ? »), la réponse la plus fréquente étant « afin de rencontrer des collègues d'autres pays » (25 % des participants d'atelier en 2009).

    Les données de 2008 montrent que malgré les intentions de rester en contact avec le réseau du projet (15 % des participants d'atelier ont répondu après l'événement qu'ils allaient « … utiliser le réseau créé au cours de l'événement »), seulement 5 % ont confirmé après l'événement qu'ils avaient réellement « … participé à un réseau professionnel européen/international » suite à leur expérience au CELV. Ce chiffre plutôt bas concernant les activités de travail en réseau de suivi au niveau international est particulièrement décevant comparé avec le taux de réponse positive (« d'accord » ou « tout à fait d'accord ») à hauteur de 96 % des participants (post-événement 2008 complet) à la question de savoir si l'événement les a motivés à participer de manière plus active au travail en réseau.

    A noter cependant que la question concernée dans le questionnaire d'impact porte de manière spécifique sur le travail en réseau au niveau européen/international, tandis que l'objectif du programme du CELV et la question correspondante dans le questionnaire post-événement ne se limite pas au travail en réseau au niveau international. Les activités spécifiques de travail en réseau au niveau local ou national ne sont donc pas couvertes par le questionnaire d'impact.


    Malgré le manque de données plus concrètes indiquant comment le suivi a favorisé les activités de travail en réseau, une première conclusion que les équipes peuvent tirer de ces résultats est qu'il est recommandable de maintenir la communication avec les participants et de faciliter le dialogue entre eux après l'événement. Cela représenterait un avantage pour le développement à long terme d'un réseau mis en place lors d'un événement particulier.

      · « Cet événement m'a encouragé(e) à exercer plus d'influence sur les processus de réforme dans mon environnement professionnel » (objectif du programme du CELV : Permettre aux professionnels en langues d'exercer un impact plus fort sur les processus de réforme)

    86 % de tous les participants post-événement (2009 complet) étaient tout à fait d'accord ou d'accord pour dire que l'événement les a encouragés à exercer plus d'influence sur les processus de réforme. Ce chiffre plutôt haut est cependant contredit par les réponses à une question concernant les actions concrètes visant à mener à une réforme : 11 % ont vraiment l'intention « d'intégrer les idées acquises au cours de l'événement dans les politiques linguistiques au niveau régional ou national » (participants atelier 2009 post-événement complet). Les processus de réforme peuvent bien sûr être menés avec succès dans un contexte de travail local et cela peut expliquer le chiffre plutôt haut de 86 %. Le chiffre significativement plus bas concernant le travail concret de suivi à une échelle plus large et plus porteuse d'influence peut être interprété comme le fossé entre le niveau de la pratique (la plupart des participants du CELV sont des praticiens) et le niveau de la conception de politiques sur lequel la plupart des participants ne peuvent pas envisager d'exercer un impact.

    Cependant, au vu des données de 2008, on peut interpréter de manière positive le fait qu'aucune différence significative n’existe entre le nombre de participants ayant l'intention « d'intégrer les idées acquises au cours de l'événement dans les politiques linguistiques au niveau régional ou national » (participants atelier 2008 post-événement complet : 9 %) et ceux confirmant six mois après l'événement du CELV qu'ils s'étaient vraiment « impliqués dans la mise en œuvre des politiques d'éducation aux langues au niveau régional ou national » (questionnaire d'impact : 8 %).

      · « Cet événement a souligné les aspects de l'éducation aux langues liés à la qualité dont je ferai la promotion dans mon environnement professionnel » (objectif du programme du CELV : Contribuer à une éducation aux langues de meilleure qualité en Europe)

      95 % des participants (participants 2009 post-événement complet) étaient tout à fait d'accord ou d'accord pour dire qu'ils feront la promotion des aspects de l'éducation aux langues liés à la qualité discutés au cours de l'événement. Les actions concrètes suivantes de promotion de la qualité ont été prévues par des participants d'atelier en 2009 : présentation d'un compte rendu sur le projet sur leur lieu de travail (19 %) et en dehors de leur lieu de travail (11 %), publication d'un article sur le projet (6 %) et mise en ligne d'informations sur le projet et/ou le CELV sur un site web (8 %).

      Les chiffres de 2008 indiquent de nouveau que les intentions (retour d'information après l'atelier) ne correspondent pas forcément aux actions (retour d'information six mois après l'atelier) ; dans un cas, le suivi a même été plus étendu que prévu : 16 % des participants atelier 2008 post-événement complet ont proposé de présenter un compte rendu du projet sur leur lieu de travail (12 % en dehors de celui-ci) et 18 % ont rapporté six mois plus tard qu'ils l'avaient vraiment fait (10 % en dehors de leur lieu de travail). 6 % ont indiqué leur intention de publier un article et 3 % ont répondu six mois plus tard qu'ils l'avaient fait. Concernant la promotion du projet par les participants par le biais du site web, 2 % seulement ont confirmé que des informations ont été mises en ligne, alors que 8 % des participants avaient initialement prévu de le faire. Etant donné que la promotion par le biais d'un site web a de nos jours le plus grand potentiel de diffusion des informations dans la plupart des contextes, il faut souligner l'effet démultiplicateur de la présentation en ligne des activités du CELV par les participants sur leurs sites web professionnels et/ou institutionnels.

      Il faut noter qu'alors que l'objectif du programme met l'accent sur l'aspect de la qualité, la question posée aux participants est double : elle a trait à la qualité et à la promotion de celle-ci. Même si la majorité des participants s'implique généralement dans ces deux aspects, la mise en œuvre pratique des tâches promotionnelles ne peut pas être considérée comme acquise.

    Mettre en pratique des mesures et des structures viables pour l'amélioration des compétences, des réseaux, de l'impact et de la qualité demande un soutien à plus long terme. Il pourrait être utile d'allouer plus de temps au cours des événements à la discussion et à l'adoption d'activités promotionnelles de suivi réalistes et faisables par les participants et de maintenir les contacts entre l'équipe et les participants sur toute la durée du projet. Cela impliquerait de la part des équipes la volonté d'investir plus de temps dans les contacts avec les participants. Les services offerts par l’unité en charge de la communication au sein du Secrétariat du CELV pourraient compléter et soutenir les efforts des équipes dans ce sens.

    En conclusion, 73 % des participants 2009 post-événement complet ont déclaré que l'événement avait correspondu à leurs attentes ou les avaient dépassées. Cette perspective concernant les processus et les résultats des événements peut être complétée par les données collectées à partir des questionnaires des membres d'équipe, qui montrent un taux de satisfaction encore plus haut pour ce qui est du déroulement et des résultats des événements.

    Pour en finir avec les statistiques des participants, il reste à noter que les services et l’administration offerts par le Secrétariat du CELV (par exemple les informations envoyées avant l'événement, l'organisation des voyages et du séjour) ont été en moyenne considérés comme bons ou très bons par plus de 90 % des participants atelier 2009 post-événement complet.

6. Coopération au sein du Service des politiques linguistiques et de la formation en langues

La coopération avec la Division des politiques linguistiques (DPL) au sein du Service des politiques linguistiques et de la formation en langues du Conseil de l'Europe fait partie intégrante du fonctionnement du CELV.

Le programme 2010-2014 de la Division des politiques linguistiques intitulé Politiques linguistiques et droit à l'éducation pour la cohésion sociale a été adopté lors de la 8e réunion du Comité de l'éducation (CDED) et du Comité directeur de l’enseignement supérieur et de la recherche (CDESR) au mois de mars. Le Président du Comité de direction et le Directeur du CELV ont été invités à effectuer une présentation commune sur le travail du Centre lors de cette réunion. Ce programme fait partie intégrante du programme de la Direction de l'Education intitulé L'éducation pour la compréhension interculturelle, les droits de l'homme et la culture démocratique qui examine comment le droit à l'éducation peut être davantage protégé et promu afin de donner à tous les enfants accès à une éducation de qualité.

Le Séminaire du Portfolio européen des langues, organisé conjointement par la Division des politiques linguistiques et le ministère fédéral autrichien de l'Education, des Arts et de la Culture, a rassemblé au mois de septembre 2009 dans les locaux du CELV les personnes de contact nationales et des experts internationaux issus de 45 pays. Cette réunion a permis de faire l'inventaire des développements à ce jour et de discuter de la future stratégie à adopter (le mandat du Comité européen de validation expirant à la fin de l'année 2010). Une réunion de planification stratégique a eu lieu à Strasbourg à la fin du mois de novembre ; le CELV y a été représenté par son Directeur et sa Vice-Directrice, ainsi que par le Président et la Vice-Présidente du Comité. Leurs contributions ont mis l'accent sur le rôle possible joué par le CELV dans le futur développement du Portfolio. Afin de souligner l’importance croissante du rôle du CELV dans la mise en œuvre du PEL et d’assurer des synergies, la future implication du Centre pourrait se concentrer sur les domaines suivants :

· promotion de la philosophie sous-jacente et de l'approche offerte par le PEL ;

· élaboration plus avant des sites web de projet du CELV existants concernant le PEL et mise en relation ou fusion plus étroites avec le site web du Portfolio de la DPL ;

· soutien à la mise en œuvre et formation ;

· réponse aux besoins et aux développements spécifiques au niveau national et régional.

Plusieurs projets au sein du programme 2008-2011 du Centre présentent des liens étroits avec le travail de la DPL. Les Secrétariats des deux unités travaillent de manière active à promouvoir une certaine complémentarité et cohérence entre le travail effectué et à faire en sorte que les résultats pertinents des activités du CELV soient intégrés, le cas échéant, dans le travail de la Division et vice-versa. Les deux projets liés à la mise en œuvre du Portfolio européen des langues (ELP-WSU et ELP-TT2) sont un bon exemple de ce type de synergies. D’autres projets dans le domaine thématique « L’évaluation » offrant une formation pour relier les examens de langues au Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) et, dans le domaine « L'éducation plurilingue », traitant de l'enseignement des langues minoritaires et des langues d’instruction sont également mis en œuvre en étroite coopération avec la DPL.

    Le Secrétariat de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires a également été régulièrement tenu au courant des activités du Centre présentant un intérêt pour lui en vue de son implication dans le projet « Langues minoritaires, langues collatérales et éducation bi-/plurilingue »
    (EBP-ICI). La Charte a également été invitée à être partenaire au sein du Forum pour le réseau professionnel d'ONGI qui sera lancé en 2010.

    Journée européenne des langues (JEL), 26 septembre 2009

    Sur l’initiative du Conseil de l'Europe, la Journée européenne des langues est célébrée le 26 septembre afin de promouvoir la richesse culturelle et le plurilinguisme en Europe et d'encourager l'apprentissage des langues tout au long de la vie. Depuis son lancement en 2001, des centaines d'événements sont organisés chaque année en Europe et au-delà afin de célébrer les langues.

La Journée est organisée conjointement par le Centre européen pour les langues vivantes et la Division des politiques linguistiques. Les Relais nationaux nommés par les Etats membres participants du Conseil de l'Europe font office de multiplicateurs en diffusant les informations sur la JEL et les articles promotionnels fournis, ainsi qu'en se chargeant de la promotion de la Journée au niveau national/régional et par le biais de la presse.

    La Journée diffère des autres activités du Centre en ce qu'elle ne vise pas un public cible constitué de spécialistes, mais s'adresse à toute personne intéressée par les langues. Avec des activités souvent organisées sous forme d'événements à grande échelle dans les villes et centres-villes de tout le continent, ainsi que dans les écoles, universités, centres de formation pour adultes et commerces, la JEL a un public potentiel de millions d'Européens.

    La coordination de la Journée implique principalement le lancement d'initiatives de communication, la liaison avec les relais nationaux, la distribution des supports promotionnels de la JEL et le maintien et le développement d'une plateforme Internet de la JEL. Au mois de juin, une nouvelle version du site web de la JEL (http://www.coe.int/jel) utilisant le système de gestion du contenu du CELV a été lancée. Le site offre maintenant une large gamme de fonctionnalités, parmi lesquelles :

    · un calendrier d'événements faisant la promotion des activités organisées afin de célébrer la JEL dans toute l'Europe et au-delà ;

    · une banque de données des « trésors linguistiques » permettant de partager son ou ses mots préférés dans différentes langues auxquels aucune traduction ne fait justice ;

    · des supports sur l'apprentissage des langues et des articles sur la diversité linguistique ;

    · des sites web et des coordonnées afin d'en savoir plus sur les langues et leur apprentissage ;

    · des idées concernant l'organisation d'un événement de la JEL, des exemples et une section « Soumettez vos idées » permettant de recevoir des commentaires/de trouver des partenaires/de se faire aider ;

    · des supports promotionnels en ligne à distribuer et un accès permettant aux relais nationaux de commander les produits « en nature » ;

    · des fichiers vidéo et audio, des faits intéressants, des cartes postales virtuelles, des quiz, des jeux de mémoire et autres activités distrayantes dans le domaine des langues.

    Les capacités accrues offertes par la nouvelle plateforme ont permis d'intégrer et d'améliorer avec succès les éléments des années précédentes et d'ajouter plusieurs nouvelles fonctionnalités (les jeux de mémoire de la JEL par exemple).

    Bien que la JEL ait eu lieu un samedi cette année, un nombre record de visites a été enregistré sur le site.

    Chiffres concernant la JEL en 2009

    · Le site a été visité 315 000 fois au total au mois de septembre (avec 37 000 visites simplement le vendredi 25 septembre). Plus de 800 utilisateurs se sont inscrits sur le site web.

    · A la date du 26 septembre, 513 événements organisés dans 47 pays en Europe et dans le monde entier ont été enregistrés dans la banque de données de la JEL pour 2009 (presque 70 événements ont été enregistrés respectivement pour l'Autriche et le Royaume-Uni). De nombreux événements impliquaient plusieurs pays participants (en ajoutant tous les événements impliquant chaque pays individuel, 646 événements au total ont été enregistrés).

    · Les Relais nationaux ont traduit le communiqué de presse du Conseil de l'Europe publié à l'occasion de la Journée 2009 en 17 langues.

    · La majorité des supports de la JEL a été envoyée directement aux Relais pour distribution au niveau national ; un total de 7 000 posters et de 40 000 feuilles d'autocollants « Parle-moi » ont été envoyés aux pays participants. Les cordons JEL, qui ont été produits pour la première fois cette année, ont également remporté un grand succès puisque les 20 000 cordons en stock ont rapidement été épuisés par la forte demande.

    La Journée s'est révélée être une initiative durable demandant pour sa coordination un investissement relativement rentable de la part du Conseil en termes de ressources humaines et financières. Le nombre d'événements soumis dans la banque de données de la JEL est resté relativement stable pendant les dernières 9 années, tandis que le nombre de visites sur le site web de la JEL a augmenté de manière significative au fil des années. L'enthousiasme et l'engagement persistants d'un bon nombre de Relais nationaux et d'enseignants en langues dans toute l'Europe a sans aucun doute joué un rôle important dans le succès de la Journée.

    Les statistiques détaillées du site ont fourni une base utile pour le développement plus avant de ce dernier et il est envisagé d'utiliser en 2010 les succès de 2009 :

    · en améliorant l'image de la Journée en augmentant la couverture offerte par la presse et les médias et en faisant une promotion active des liens vers le site de la JEL ;

    · en restant en contact avec les Relais de la JEL sur ce qui pourrait être amélioré concernant la coordination de la Journée par le Conseil de l'Europe ;

    · en développant plus avant les contacts utiles avec l'Union européenne dans ce domaine ;

    · en encourageant les pays à nommer un Relais national lorsque celui-ci n'existe pas encore (Estonie, Monténégro, Croatie, Ukraine, Moldova, Géorgie) ;

    · en mettant un accent accru au sein de la plateforme sur la diversité linguistique et les langues régionales et des minorités.

7. Coopération avec d’autres institutions

Coopération avec la Commission européenne

En 2009, le CELV a continué ses efforts en vue d'intensifier la coopération avec les unités pertinentes de l'Union européenne.

    Kristina Cunningham a représenté l'unité Politique pour le multilinguisme de la Commission au cours de la réunion du Comité de direction du CELV au mois d'octobre 2009. Elle y a présenté une mise à jour sur le travail de la Commission européenne dans le domaine du multilinguisme. La Commission a récemment relancé son site web sur le multilinguisme (http://ec.europa.eu/education/languages), lequel offre maintenant un aperçu beaucoup plus transparent et complet des activités organisées dans ce domaine, ainsi que du financement offert par les différents programmes européens. Le site contient également un lien vers le CELV et la Division des politiques linguistiques. Plusieurs exemples existent dans le cadre desquels le Conseil et la Commission reprennent et développent leur travail respectif dans le domaine des langues. Après avoir noté que la Journée européenne des langues a remporté un grand succès en 2009 avec un événement de grande taille organisé au centre de Bruxelles, Kristina Cunningham a souligné que le Conseil de l'Europe organise des activités similaires et que la Journée constitue donc un domaine potentiel de renforcement de la coopération entre le Conseil de l'Europe et la Commission européenne. Les exemples ci-dessous illustrent différentes possibilités de mettre en place des synergies possibles entre le travail du Conseil et celui de la Commission.

Le projet CEF-ESTIM est une des activités au sein du domaine thématique « L’évaluation » de l'actuel programme du Centre. Il se concentre sur l'adaptation de la « Dutch CEFR Grid » afin que les enseignants puissent l'utiliser pour relier les tâches d'enseignement aux niveaux du CECR. La grille a été originellement développée dans le cadre d'un projet de la Commission européenne afin de servir d'outil en ligne pour l'analyse des tâches d'examens par rapport aux catégories et aux niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR)9.

Le Portfolio européen pour les enseignants en langues en formation initiale, dont la mise en œuvre est pilotée dans le cadre du projet EPOSTL2, se base également sur les résultats du Profil européen pour la formation des enseignants de langues étrangères – un cadre de référence financé par la Commission européenne et produit par l'Université de Southampton (Royaume-Uni).

Le nombre de requêtes demandant au Centre de devenir partenaire dans des projets financés par l'Union européenne a considérablement augmenté en 2009. Pour ce qui est de la proposition de projet ELPNetlink « Linking up the European Network for Learning with the European Language Portfolio method to other existing networks in language education », l'expertise reconnue du CELV dans ce domaine est considérée comme une valeur ajoutée importante pour le projet.

Sur invitation de la Commission, le CELV a participé à la conférence sur « L'apprentissage précoce des langues pour les enfants en âge préscolaire » à Bruxelles les 24 et 25 septembre. Une interview vidéo avec la Directrice adjointe du CELV a été enregistrée au cours de la conférence et est maintenant disponible en ligne sur YouTube dans le cadre du site web de la campagne sur l'apprentissage précoce des langues (Piccolingo) de l'Union européenne.

Harald Hartung, Chef de l'unité Politique pour le multilinguisme, a été invité au 1er Forum pour le réseau professionnel organisé par le CELV au cours de la première semaine de janvier 2010 (voir plus bas).

Coopération avec des ONGI professionnelles

    Suite à la Note de coopération signée par le Centre européen pour les langues vivantes et les autorités canadiennes en 2008, le Centre a développé en 2009 un modèle général d'accord de coopération définissant les modalités de la coopération souhaitée et formalisant l'engagement de travailler ensemble dans des domaines d'intérêt commun au niveau institutionnel. Il est envisagé, dans une phase initiale, de proposer cet accord à des institutions et associations majeures ayant un statut de participantes auprès du Conseil de l'Europe et n'ayant pas encore de liens formels avec le CELV. Au cours de l'année, l'accord a été signé par l'Association européenne des services linguistiques de qualité (EAQUALS), l'Association des examinateurs en langues en Europe (ALTE), la Fédération internationale des professeurs de langues vivantes (FIPLV), l'Association internationale de linguistique appliquée (AILA), la International Certificate Conference (ICC), la Confédération européenne des centres linguistiques de l'enseignement supérieur (CercleS) et l'Association européenne pour l'élaboration des tests et l'évaluation (EALTA). De plus, le Conseil européen pour les langues/European Language Council (CEL/ELC) s'est montré très intéressé par la signature d'un tel accord et a lancé la procédure correspondante par le biais de ses organes statutaires. Toutes les institutions invitées ont accepté de participer à une réunion de tous les partenaires dans les locaux du CELV le 7 janvier 2010 afin de discuter des questions d'intérêt mutuel, de lancer le « Forum pour le réseau professionnel » et, éventuellement, de produire une déclaration commune10.

Autres coopérations

Canada

    Sur la base de la Note sur la coopération et la liaison signée par le CELV et l'Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB) de l'Université d'Ottawa en janvier 2008, l'ILOB a identifié six projets qui correspondaient le plus directement aux domaines prioritaires de recherche au Canada et a proposé le dossier d’experts canadiens provenant de diverses institutions canadiennes pour agir soit à titre de membres d’équipe du projet ou de personnes ressources pour certains projets. La participation des experts canadiens est prise en charge par le Canada pour la durée des projets.

    La participation d’experts canadiens dans les projets du CELV apporte des avantages réciproques. Elle contribue à mettre en valeur au niveau international l’expertise et les compétences canadiennes en enseignement et apprentissage des langues dans les domaines traités par les projets concernés et le Canada peut profiter grandement des méthodes, stratégies et bonnes pratiques de l’Europe en enseignement des langues et en recherche dans un environnement plurilingue et multiculturel.

Le retour d'information informel émis par les coordinateurs des 6 projets incluant un membre d'équipe ou un partenaire associé canadien indique que leur expertise et leur capacité à travailler en réseau contribue de manière significative aux processus des projets. Cette évaluation générale positive est confirmée par les comptes rendus formels des participants canadiens. Parmi les points mentionnés comme étant une valeur ajoutée par la participation canadienne, on trouve une augmentation de la sensibilisation par rapport au CELV et à ses services au Canada. Il s'agit d'un indicateur encourageant montrant que l'implication pratique d'experts canadiens dans les activités du CELV permet de s'approcher de plus en plus d'un objectif clé de la Note de coopération, qui est l'adhésion du Canada à l'Accord partiel.

Le potentiel présenté par la coopération en termes d'impact professionnel a également été clairement démontré au cours de l'année lorsque l'une des expertes travaillant au sein d'un des projets de coopération a été recruté par une institution canadienne et transféré au Canada.

    Le Canada, représenté par l'ILOB, a également continué à être un membre très actif du réseau des Points de contact du CELV et a fait la promotion du travail du CELV lors de conférences organisées par l'Institut et diffusé les publications du CELV.

Japon

La coopération et l'échange entre experts dans le domaine des langues issus du Japon et le CELV s'est concentré en 2009 sur les outils politiques clés développés par la Division des politiques linguistiques et le CELV, notamment sur le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR), le Portfolio européen des langues (PEL) et le Portfolio européen pour les enseignants en langues en formation initiale (PEPELF). Dans ce contexte, une délégation d'universitaires japonais a visité Graz au mois de novembre 2009 et consulté de manière étendue les experts et le personnel du Centre.

Autres associations/institutions

La coopération avec la Fédération internationale des professeurs de langues vivantes (FIPLV) est à la base du projet LACS qui traite de la diffusion des résultats du travail du CELV par le biais des réseaux d'associations d'enseignants en langues. La FIPLV est unique en ce qu'elle est la seule association internationale multilingue d'enseignants en langues. Elle a auprès de l'UNESCO un statut « de relations opérationnelles » d'organisation non gouvernementale (OING) et un statut de « participante » en tant qu'ONG auprès du Conseil de l'Europe. Le Conseil mondial de la FIPLV et son Assemblée mondiale se sont réunis au CELV au mois de septembre 2009. A cette occasion, la contribution du CELV dans le cadre de cette coopération (entre autres la fourniture d'une adresse postale pour la FIPLV et l'hébergement de ses archives) a été pleinement appréciée et la FIPLV a assuré au Centre que les canaux de communication existants au sein de son réseau mondial seront mis à disposition pour servir au CELV de plateforme de diffusion.

L'Association européenne de services linguistiques de qualité (EAQUALS), l'Institut néerlandais pour la mesure dans le domaine éducatif (CITO), le CLIL Cascade Network (CCN), l'Association nationale des conseillers en langues (Royaume-Uni), l'Institut national de recherche pédagogique (INRP), la Confédération européenne des centres linguistiques de l'enseignement supérieur (CercleS) et l'Université linguistique d'Etat de Moscou sont d'autres institutions faisant office de partenaires de coopération au sein des projets du nouveau programme.

    Le Centre européen Wergeland (CEW), un centre de ressources sur l'éducation pour la compréhension interculturelle, les droits de l'homme et la citoyenneté démocratique mis en place en Norvège avec la coopération du Conseil de l'Europe, a été inauguré à Oslo au mois de mai avec la participation du Directeur du CELV. Le Centre envisage de coopérer avec le CEW et la Directrice du Centre, Anna Perona-Fjeldstad, a été invitée à venir à Graz afin de discuter d'initiatives possibles.

    Le Président du Comité de direction, le Chef du Service des politiques linguistiques et de la formation en langues et le Directeur exécutif ont été tous les trois contactés en 2009 concernant une initiative proposée par le réseau EUNIC dirigé par le British Council. Le projet « Une Europe riche en langues » vise à identifier des indicateurs concernant les politiques linguistiques, l'utilisation des langues et les attitudes par rapport à l'apprentissage des langues. Le projet cherche à changer la perception qu'ont les gens de l'importance des langues et à instituer un changement institutionnel, ainsi qu'à aider à la définition des sujets à traiter dans les pays européens afin de mener à long terme à un changement de politiques, si possible avant 2020. Le British Council prévoit de soumettre une demande de financement auprès de la Commission européenne. Toute décision concernant une éventuelle participation du CELV sera fonction de la volonté du Conseil de l'Europe tout entier de participer ou non. Le type de participation pouvant être envisagé consisterait pour le Centre à offrir son expertise au niveau du développement de la structure du projet, à mettre le réseau d'experts du CELV à disposition, à accueillir des événements liés au projet et à participer au comité de direction du projet.

8. Commentaires concernant le budget

    Les coûts directs des activités de projet dans le cadre du programme 2008-2011 se basent sur un total de 2,25 millions €. Cette somme est considérée comme le budget opérationnel minimum absolu nécessaire pour mettre en œuvre un programme efficace et de haute qualité avec le niveau de recrutement actuel (11 membres à temps plein).

    Lors de la mise en place du programme, le Secrétariat a tenté de répartir le nombre d’activités au cours des quatre années du programme de manière aussi équitable que possible afin que le budget nécessaire pour chaque année soit environ le même. Des changements dans la politique contractuelle au sein de l'organisation tout entière ont rendu difficile d'assurer le même niveau de stabilité concernant les coûts liés au personnel.

    Le budget du CELV pour 2009, dont 1 603 800 € viennent des contributions des Etats membres, a été approuvé par le Comité des Ministres lors de la 1042e réunion des Délégués des Ministres le 25 novembre 2008. Sont venus s’y ajouter un report d’environ 245 000 € venant du compte du programme 2008 et
    35 000 € venant du Budget du personnel et des frais généraux. Le budget de travail du CELV en 2009 a par conséquent été à hauteur de 1 883 800 €. L'important report du budget de l'année précédente était principalement dû à des économies par rapport aux premières estimations concernant les ateliers centraux et régionaux et les réunions de réseau et d'experts. Les fonds disponibles aideront le Centre à allouer suffisamment de ressources financières aux années 2010 et 2011, qui sont les deux années du programme comportant le plus de dépenses : 2010 est marquée par le lancement de 3 autres projets à court terme ayant pour but de promouvoir une intégration et une mise en œuvre à grande échelle des instruments développés par le Conseil de l'Europe, ainsi que le lancement d'une activité de soutien spécial sur l'enseignement de la langue romani basée sur des partenariats étendus avec des groupes d'experts et des organisations ; 2011 représente la culmination du programme avec la publication des résultats de tous les projets et leur promotion par le biais d'une conférence à grande échelle.

    Le total des dépenses pour 2009 se monte à 1,604 million € (statut au 1er février 2010). Les catégories suivantes sont les principaux domaines concernés par les dépenses du programme pour l'année (les chiffres entre parenthèses sont ceux de 2008) :

    · voyage et séjour : 47 % (40 %) ;

    · publications/supports promotionnels : 6 % (20 %) ;

    · honoraires : 22 % (20 %) ;

    · interprétation : 8 % (7 %) ;

    · développement web/maintenance informatique et télécommunications : 4 % (6 %) ;

    · frais postaux : 2 % (5 %).

    Des économies ont été faites par rapport aux dépenses prévues dans le domaine des événements centraux, des réunions de réseau et des réunions d'experts ; cela est principalement dû à la baisse des coûts de transport. En 2009, le coût moyen d'un billet (voyage en avion acheté par le Centre) est descendu de 7 %.

    Les coûts ont également été réduits dans le domaine technique par rapport à l'année précédente. La plateforme web du Centre, qui est maintenant basée sur un système de gestion du contenu à source ouverte, est maintenant fonctionnelle et demande moins de maintenance qu'au cours de sa phase de mise en place et de lancement en 2008. Le Centre est également passé à un système de « Voice over IP » pour son réseau téléphonique, ce qui a augmenté la fonctionnalité de ce dernier et aidera à réduire encore plus les coûts des télécommunications.

    Le domaine des publications et des supports promotionnels n'a demandé que peu d'investissements en
    2009 : il s'agissait des coûts liés à la publication de deux produits et d'une nouvelle brochure du CELV. Les dépenses dans ce domaine augmenteront de manière marginale en 2010 avec la production des premiers résultats du programme actuel et augmenteront de manière significative en 2011 avec la production de la majorité des résultats des projets en deux langues.

    Les dépenses concernant les honoraires ont augmenté par rapport à 2008 car les 20 projets du programme d'activités du CELV ont tous reçu des honoraires de coordination en 2009 (pour 18 projets seulement en 2008). Le système, qui est opérationnel depuis deux ans, a permis d'obtenir un plus grand sens de la responsabilité et plus de transparence au sein du programme Valoriser les professionnels en langues. Grâce à ce système, tous les honoraires en rapport avec les projets sont maintenant couverts par un honoraire annuel de coordination de projet. Cela permet une plus grande reconnaissance de la nature continue du travail lié au projet et des différents rôles remplis par les différents membres d’équipe (coordinateur/trice, correspondant(e) au site web, responsable des documents dans la deuxième langue de travail), mais ne réduit pas les dépenses du Centre dues aux honoraires versés.

    Pour ce qui est des coûts liés au personnel, bien que les dépenses aient été au niveau prévu pour 2009, l'augmentation totale de 98 700 € nécessaire pour le budget 2010 du CELV (à hauteur de 1,7 million €) était en grande partie liée aux coûts du personnel. Cette augmentation a principalement résulté de changements dans la politique contractuelle du Conseil de l'Europe concernant le personnel qui était auparavant employé dans le cadre de contrats temporaires Bien que le moment et la hauteur de l'augmentation soient particulièrement malvenus dans les circonstances économiques actuelles, Il faut l'examiner à la lumière des faits suivants :

    · le budget total du CELV n'a augmenté que d'un total de 6 % depuis 2003 (le budget du Centre a baissé de 28 000 € (- 2 %) entre 2007 et 2008) ;

    · les principaux coûts de fonctionnement du Centre et de son infrastructure locale sont pris directement en charge par les autorités de l'Autriche, le pays hôte, dont la contribution totale (y compris les contributions obligatoires et les coûts liés à l'infrastructure, qui sont gérés par l'Association autrichienne) est estimée à 440 000 €. En raison, principalement, de l'augmentation des dépenses liées à l'infrastructure, les Autorités autrichiennes ont dû augmenter leur contribution à l'hébergement du Centre de 17 % depuis 2007.

    A la lumière de l’augmentation du budget 2010 et des difficultés concernant le budget du programme apparues au cours des dernières années, le Secrétariat a proposé avec succès lors de la
    18e réunion du Comité de direction au mois de novembre de mettre en place un groupe statutaire de travail sur les questions budgétaires et administratives. Le groupe aura pour fonction d'aider le Secrétariat à développer une stratégie à moyen terme visant à baser le budget du Centre sur une structure stable pour le reste de la durée du programme Valoriser les professionnels en langues et les premières années du programme 2012-2015. Dans le passé, des groupes de travail statutaires aux attributions limitées ont été mis en place avec succès afin de travailler dans des domaines prioritaires spécifiques tels que :

    · le bon fonctionnement du Centre et de ses organes statutaires (1998-1999) ;

    · l'évaluation du CELV après 10 ans d'opération – rapport évaluatif sur le CELV
    (2004-2005).

    En impliquant les acteurs clés directs dans une plus grande mesure dans le processus budgétaire, le Secrétariat souhaite bénéficier de perspectives variées concernant des thèmes tels que :

    · la structure du budget, sa présentation et les critères de performance ;

    · l'équilibre entre coûts liés au personnel et dépenses du programme ;

    · comment faire la promotion du travail du Centre auprès des nouveaux Etats membres ;

    · les activités de coopération permettant d'obtenir des fonds supplémentaires pour le budget et d'autres activités de collecte de fonds.

9. Questions liées au personnel

    Le CELV a onze membres à plein temps du personnel, dont huit (postes) permanents et trois (positions) à durée déterminée. Le Centre propose également chaque année 8 stages de six mois (48 mois au total) à de jeunes diplômés. Un nombre restreint de bourses est également proposé aux projets impliquant un élément de recherche important. Celles-ci sont alors accordées à de jeunes diplômés/chercheurs pour une période de trois mois afin de leur permettre de se concentrer sur une tâche ou un groupe de tâches spécifiques.

    Le CELV a pu garder le même personnel pour la majeure partie de l'année 2009, ce qui a permis d'assurer une certaine continuité au sein du travail du Centre à un stade important de planification et de développement. Cela a été un facteur important pour le succès de la réorientation du Centre de communication, de documentation et de ressources visant à lui donner une fonction plus active dans le domaine de la communication, ainsi que pour le redéveloppement de la plateforme web du CELV.

    Christian Friedrich, qui a auparavant travaillé avec le Centre sur la production des résultats du 2e programme à moyen terme, a remplacé Elke Göttl-Resch (qui a été en congé maternité/congé parental tout au long de l'année 2009) à temps partiel en tant qu'Assistant à la communication/Webmaster. Dans le cadre de la politique contractuelle, M. Friedrich pourra travailler pour le CELV en tant que membre temporaire du personnel pour un maximum de 6 mois pour toute année civile.

    Un nouveau site web sur les stages a été mis en place au mois de juin ; il facilite la procédure de candidature pour les stagiaires potentiels et aide le Secrétariat à traiter les candidatures. Le Centre a reçu plus de 200 candidatures pour chaque semestre de stage.

    Le Centre a accueilli 9 stagiaires en 2009 :

    · Vesna Lusicky (Slovénie) – programme ;
    · Alexandra Dedić (Serbie) – site web ;
    · Stefanie Öttl (Autriche) – Centre de communication, de documentation et de ressources ;
    · Kristina Georgieva (« L'ex-République yougoslave de Macédoine ») – Centre de communication, de documentation et de ressources ;
    · Aleksandra Zivković (Bosnie-Herzégovine) – administration ;

    · Mair Bell (Royaume-Uni) – programme ;

    · Silvia Õnate (Espagne) – site web ;

    · Ioanna Ydraiou (Grèce) – Centre de communication, de documentation et de ressources ;

    · Indira Dzopa (Slovénie) – administration.

    En addition, Karine Witvitzky (FRANCE) a été recrutée en tant que boursière pour 3 mois dans le cadre du projet « Un cadre de référence pour les approches plurielles » (CARAP) (05.01-31.03.2009). Mlle Witvitzky est également revenue au CELV plus tard dans l'année pour une bourse à mi-temps (15.09-14.12.2009) afin de poursuivre le travail pour le projet CARAP. Ses tâches consistaient à développer une banque de données de supports pour la salle de classe reflétant les approches plurielles à l'éducation aux langues et classés en fonction des descripteurs développés par l'équipe de projet.

    Le système de stages et de bourses s'est révélé très intéressant pour les jeunes diplômés et les chercheurs cherchant à développer leurs connaissances et leur expertise tout en contribuant de manière active au travail du Centre. La motivation des stagiaires et l'engagement qu'elles ont montré dans l'exécution de leurs tâches ont été particulièrement remarquables en 2009.

10. Le pays hôte

L'Association autrichienne du CELV (Verein EFSZ in Österreich), en tant que partenaire local du CELV à Graz, remplit l'engagement de l'Autriche, pays hôte, à pourvoir au Centre un siège et un secrétariat local. Sa principale fonction est de maintenir et de développer les locaux du CELV et d'offrir une assistance logistique au quotidien. Elle joue également un rôle appréciable en tant qu’interface entre le Centre et les organes nationaux, régionaux et locaux.

 

Dans le cadre de cette fonction, l'Association autrichienne prend des initiatives et facilite les synergies entre le CELV et la région. Elle soutient les événements destinés à un public local ou régional élargi intéressé et s’efforce de faciliter la diffusion des résultats des projets du CELV dans la région.

 

Dans le cadre des programmes à moyen terme du CELV, l’Association organise une série d’événements intitulée CONTEXT - Connecter les experts en éducation du tertiaire. Ces événements visent à mieux faire connaître le travail du Centre au niveau local en invitant des experts du CELV à participer à un événement lié au sujet traité par un des projets. Le groupe cible de ces conférences, présentations ou tables rondes est constitué d'un public d'étudiants à l'université et d'enseignants venus d'Autriche.  

Une autre contribution au processus de diffusion du travail du CELV en Autriche est le soutien offert par l'Association aux activités centrales destinées aux multiplicateurs organisées par le Centre autrichien de compétence linguistique (ÖSZ – qui est également le Point de contact autrichien du CELV) siégeant à Graz.

L’Association a également invité toutes les institutions de Graz travaillant dans le domaine des langues à se rassembler au sein du Sprachennetzwerk Graz (le Réseau linguistique de Graz). Celui-ci offre une plateforme pour la mise en place et le renforcement des synergies et l’échange d’informations. Au-delà de l’objectif général de promotion du plurilinguisme, le Réseau a pour but de rendre les compétences des institutions siégeant à Graz plus visibles au niveau à la fois national et européen et de souligner la spécificité de la ville comme lieu d’expertise dans le domaine des langues.

Lorsque les locaux du CELV ne sont pas utilisés dans le cadre de son programme d'activités, ils peuvent être loués par des institutions extérieures afin d'accueillir des activités correspondant à la vocation du Centre. Le fait que le Centre de Graz soit un des bureaux externes du Conseil de l’Europe fait de lui l’endroit idéal pour les événements organisés par d'autres unités du Conseil de l’Europe ou en coopération avec elles tels que le 8e séminaire du Portfolio européen des langues. Celui-ci a été organisé en coopération avec le ministère autrichien de l'Education, des Arts et de la Culture qui a également décidé d'organiser un séminaire régional de l'OCDE pour les pays germanophones (Autriche, Allemagne et Suisse) dans les locaux du Centre. Un certain nombre de réunions et de conférences internationales externes ont donc été organisées à Graz grâce au prestige du CELV. Parallèlement, des activités éducationnelles nationales ont lieu aussi souvent que possible au Centre, en particulier des événements de diffusion organisés par le Centre autrichien de compétence linguistique. Ces événements augmentent la visibilité du Centre et aident à mettre en place sa réputation de lieu international de réunion dans la région. Cette utilisation externe permet de contribuer aux frais considérables pris en charge par les Autorités autrichiennes pour la mise à disposition des locaux et équipements du CELV.

Quelques événements externes ayant eu lieu en 2009 :

    16-17 février 2009
    Programme Pestalozzi du Conseil de l'Europe : réunion plénière des relais nationaux

    23 avril 2009

    Inauguration de l'exposition « Togetherness: Kunst kennt keine Grenzen » dans les locaux du CELV :
    40 travaux de Stefanie Öttl, artiste, et Samson Ogiamien, sculpteur

    26 juin 2009
     « Connecter les experts en éducation du tertiaire - CONTEXT : le projet CEF-ESTIM - Grille d'estimation des niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues pour les enseignants »

    4-5 septembre 2009

    Réunion de projet : « Portfolio européen des langues pour les malvoyants » par Euroinform Ltd, Bulgarie avec l'ICC - Réseau linguistique international (Allemagne), Ecole pour les malvoyants du Nord de la Grèce « Helios », bfi Steiermark (Autriche), Language Training London (Royaume-Uni), Association nationale des entrepreneurs malvoyants (Bulgarie)

    29 septembre-1er octobre 2009

    8e séminaire international sur le Portfolio européen des langues du Conseil de l'Europe : « Portfolio européen des langues: de nouveaux défis et une nouvelle stratégie »

    8-11 novembre 2009
    OCDE/CERI (Zentrum für Bildungsforschung und Innovation) – « Regionalseminar für die deutschsprachigen Länder: Die Bedeutung der Sprache. Bildungspolitische Konsequenzen und Maßnahmen »

    12-14 novembre 2009
    Réunion du Comité exécutif et réunion d'atelier d'EAQUALS, l'Association européenne des services linguistiques de qualité

    11. Décisions statutaires en 200911

    Groupe de travail statutaire sur les questions budgétaires et administratives

    A la lumière de l'importante augmentation du budget 2010 et des difficultés concernant le budget du programme apparues au cours des dernières années, les membres du Comité ont décidé de mettre en place un groupe statutaire de travail sur les questions budgétaires et administratives. La principale fonction de ce groupe sera d'aider le Secrétariat à développer une stratégie à moyen terme visant à baser le budget du Centre sur une structure stable pour le reste de la durée du programme Valoriser les professionnels en langues et les premières années du programme 2012-2015.

    Le Comité a décidé que le groupe sera composé de trois à quatre membres (dont le/la Président(e) du Comité de direction, le/la représentant(e) autrichien(ne) au sein du Comité et au moins un membre du Comité ne faisant pas actuellement partie du Bureau) et que le groupe se réunira deux fois au cours de sa première année d'opération (avant la réunion de février et de mai/juin du Bureau).

    Le Comité a également demandé que le groupe aide au développement d'une section « Foire aux questions » sur le site web du Comité de direction qui traitera des questions budgétaires et administratives.

    Election des membres du Bureau pour la période 2010-2011

    Conformément au Règlement intérieur du Comité de direction, les membres suivants ont été élus à bulletin secret au sein du Bureau du Comité de direction :

    · Vice-Présidente – Jutta Gehrig (1er mandat) ;

    · membre du Bureau – Mireille Cheval (2e mandat) ;

    · membre du Bureau – Vesselina Ganeva (2e mandat).

    Extension du projet « Un cadre de référence pour les approches plurielles » (CARAP)

    Le projet « Un cadre de référence pour les approches plurielles » (CARAP) a été adopté à l'origine par le Comité de direction pour une période initiale de 2 ans. La condition préalable pour une prolongation de la durée du projet à la durée totale du programme était qu'il se concentre sur l’adaptation du cadre théorique pour en tirer des exemples concrets de pratique en classe destinés aux enseignants.

    Les membres du Comité ont noté que l'équipe de projet a relevé ce défi et travaille actuellement à rendre le Cadre, qui a été traduit en 5 langues, plus facile à lire et à appliquer en classe par les enseignants. Le projet met moins l'accent sur l'aspect lié à la recherche et accorde plus d'attention au développement de supports pratiques et d'une banque en ligne de supports pédagogiques.

    Le CARAP a fait l'objet d'un grand intérêt en Europe et le kit de formation des enseignants concernant l'utilisation du Cadre et les supports proposés représentent des réalisations très importantes du projet.

    Les membres du Comité de direction ont suivi l'avis des consultants au programme du CELV et du Secrétariat concernant la poursuite du projet et ont convenu que le projet CARAP pouvait représenter un domaine de travail très important pour le CELV.

    Adoption de projets à court terme 2010-2011

    3 nouveaux projets à court terme et une activité de soutien spécialisé sur la période 2010-2011 ont été adoptés par le Comité de direction pour inclusion dans le programme Valoriser les professionnels en langues ; le programme est donc maintenant constitué de 23 projets et d'une activité de soutien :

    · « Formation pour relier les examens de langues au Cadre européen commun de référence pour les langues » (ClassRelEx) ;

    · « Former les enseignants à l'utilisation du Portfolio européen des langues - projet de suivi »
    (ELP-TT3) ;

    · « Les programmes de mobilité au service de l’éducation plurilingue et interculturelle - Outils pour les enseignants en langues » (PluriMobil) ;

    · (Activité de soutien spécialisé) « Favoriser l'enseignement de la langue romani dans les écoles en Europe ».

    Conférence 2011 Valoriser les professionnels en langues

    Les membres du Comité ont pris les décisions suivantes :

    · le principal objectif de la conférence devrait consister à diffuser le travail du programme Valoriser les professionnels en langues en présentant les bons exemples pouvant être partagés ;

    · l'échelle de la conférence pourrait être étendue grâce à un appel à contributions ciblé et à d'autres moyens techniques tels que la mise en place d'une téléconférence interactive pendant une des séances ou une transmission en direct de l'événement. La participation à la conférence ne devrait pas être totalement ouverte et ne devrait pas être soumise au paiement de droits d'inscription ;

    · le Centre ne devrait pas envisager la mise en place d'une exposition à grande échelle pour la conférence ; cependant, il devrait organiser une exposition sur les projets, éventuellement en parallèle avec les projets de la Commission européenne. L'idée d'une exposition à grande échelle est néanmoins intéressante et le CELV pourrait commencer à chercher des partenaires pour cette initiative, mais plutôt sur le long terme.

    Le Comité a invité le Secrétariat à :

    · examiner s'il est possible d'organiser un événement auquel un plus grand nombre de participants (plus de 250) pourrait participer sans que cela n'augmente les coûts de manière significative ;

    · d'examiner soigneusement les moyens techniques permettant d'atteindre un public élargi.

    Initiative de coopération du CELV – Forum pour le réseau professionnel

    Suite à la Note de coopération signée par le Centre européen pour les langues vivantes et les autorités canadiennes en 2008, le Centre a développé en 2009 un accord général de coopération définissant les modalités de la coopération avec un certain nombre d'institutions/d'associations d'éducation aux langues actives dans le contexte international de l'éducation aux langues. L'accord formalise l'engagement de travailler ensemble dans des domaines d'intérêt commun au niveau institutionnel. Le Centre a ensuite invité les partenaires à coopérer avec le CELV au sein d'un Forum pour le réseau professionnel.

    Les membres du Comité ont remercié le Secrétariat pour cette approche proactive permettant d'élargir l'étendue et l'influence du travail du CELV et ont encouragé le Secrétariat à continuer à développer cette initiative qui intensifie les liens avec les partenaires de coopération au niveau institutionnel et contribue à améliorer à la fois l'impact et la visibilité du Centre.

    Programme 2012-2015 du CELV – calendrier des préparatifs

    Les membres du Comité de direction ont adopté le projet de calendrier préparé par le Secrétariat concernant la préparation et le lancement du programme 2012-2015 :

    Ø octobre 2009 - octobre 2010 – discussions continues avec le Bureau et le Comité de direction : principes et orientations concernant le prochain programme ; contribution d'idées concernant les questions clés et les priorités dans les Etats membres ; cadre des activités du CELV ;

    Ø novembre 2009 – premières contributions sur l'Appel par les coordinateurs de projet et les consultants au programme du CELV ;

    Ø janvier 2010 – première réunion du Forum pour le réseau professionnel coordonnée par le CELV afin de discuter des priorités communes pouvant être intégrées dans le prochain programme ;

    Ø février - septembre 2010 – préparation de l’Appel à propositions/Appel à manifestation d’intérêt ;

    Ø juin 2010 – premières contributions sur l'Appel par les Points de contact nationaux et les Autorités nationales de nomination ;

    Ø octobre 2010 – réunion du Comité de direction afin de discuter et d'adopter l'Appel ;

    Ø novembre 2010 – publication de l’Appel à propositions/Appel à manifestation d’intérêt ;

    Ø novembre 2010 - mars 2011 – événements nationaux afin d'attirer l'attention sur l'Appel ;

    Ø mai 2011 – date limite pour la soumission des propositions ;

    Ø juin - septembre 2011 – présélection des propositions par le Secrétariat, des experts sélectionnés et le Bureau ;

    Ø septembre 2011 – réunion du Comité de direction avant la conférence Valoriser les professionnels en langues afin d'adopter le nouveau programme ;

    Ø novembre 2011 – événement central pour les coordinateurs des nouveaux projets ;

    Ø janvier 2012 – publication du nouveau programme.

    Initiative « Language rich Europe » du British Council

    Le British Council a invité le Conseil de l'Europe à devenir partenaire au sein d'une initiative à grande échelle intitulée « Une Europe riche en langues » qui vise à identifier des indicateurs concernant les politiques linguistiques, l'utilisation des langues et les attitudes par rapport à l'apprentissage des langues. L'objectif final de cette initiative est la conception d'un index concernant les langues et leur utilisation et il est prévu de les diffuser à large échelle auprès des décideurs. « Une Europe riche en langues » cherche également à changer la perception qu'ont les gens de l'importance des langues et à instituer un changement institutionnel, ainsi qu'à aider à la définition des sujets à traiter dans les pays européens afin de mener à long terme à un changement de politiques, si possible avant 2020.

    Le Comité de direction a accepté que le Secrétariat du CELV continue les négociations à condition que le Conseil de l'Europe en tant qu'organisation se montre favorable concernant la participation à cette initiative.

    Projet de budget 2010 – contributions des Etats membres (41e et 42e réunions du Bureau)

    Les membres du Bureau ont noté le fait que dans la plupart des cas, les Etats membres ont chacun payé moins au sein du budget du CELV en 2009 qu'il y a 10 ans. Le Bureau a réitéré l'importance d'obtenir une augmentation nominale du budget du programme à hauteur de 25 000 € pour 2010 et 2011 afin de permettre au Centre de mettre en place toutes les activités de programme adoptées par le Comité de direction dans le cadre du programme Valoriser les professionnels en langues.

    Le Bureau a également demandé au Secrétariat de chercher comment rendre la contribution totale des Autorités autrichiennes aux dépenses du CELV plus visible au sein du document budgétaire, en l'exprimant sous forme soit de cofinancement, soit de contribution en nature.

    Projet de budget 2010 – tableaux budgétaires (42e réunion du Bureau)

    Les membres du Bureau ont remercié le Secrétariat pour la préparation des tableaux budgétaires et ont exprimé leur soutien concernant la mise en relation par le CELV des indicateurs de performances définis au sien du budget basé sur les résultats avec le système d'évaluation du programme du Centre.

    Les membres du Bureau ont encouragé le Secrétariat à entrer en contact avec la Direction de la planification stratégique (DSP) afin de présenter le système d'évaluation du Centre et d'expliquer comment celui-ci a été appliqué au travail du CELV ; cela pourrait en effet servir de modèle utile aux autres secteurs de l'organisation.

    Le Bureau a également noté le fait que bien que le projet de budget pour 2010 se concentre presque entièrement sur les acteurs clés directs du CELV, il est prévu, pour les années à venir, d'élargir les résultats attendus et les indicateurs de performance afin d'inclure également les personnes bénéficiant indirectement du travail du Centre.

    Programme annuel 2009 (41e et 42e réunions du Bureau)

    Le Bureau a adopté le programme annuel d'activités pour 2009 et a félicité le Secrétariat pour la gamme impressionnante d'activités et de partenariats impliquant le CELV présentée dans son calendrier d'activités en ligne. Le Bureau a décidé que le calendrier d'activités tout entier devrait être utilisé pour les futures réunions statutaires (au lieu de n'utiliser que les activités adoptées par le Comité de direction au sein de son programme Valoriser les professionnels en langues). Le format révisé aide clairement à améliorer encore plus la visibilité du Centre. Le Secrétariat devrait cependant clairement différencier dans le calendrier les activités à nomination ouverte et celles pour lesquelles la participation est restreinte ; il devrait également mettre en lumière les partenaires de coopération.

    Journée européenne des langues 2009 (42e réunion du Bureau)

    Les membres du Bureau ont demandé que la déclaration du Secrétaire Général à l'occasion de la JEL soit transmise aux Relais nationaux dès sa mise à disposition afin que ceux-ci aient suffisamment de temps pour la traduire dans les langues nationales et la diffuser par le biais de leurs relais nationaux.

    Soutien adapté à l'utilisation des instruments du Conseil de l'Europe/du CELV (41e réunion du Bureau)

    Les membres du Bureau ont noté deux demandes adressées au Centre requérant un soutien/des consultations adaptés concernant l'utilisation des instruments du Conseil de l'Europe/du CELV, ainsi que les avantages pouvant être tirés d'une telle activité :

      o promotion de la mise en œuvre et de l'utilisation des instruments du Conseil de l'Europe dans le domaine de l'éducation aux langues ;

      o apport d'une valeur ajoutée au travail du Centre et développement des atouts déjà existants au sein du Centre ;

      o amélioration de la réputation du Centre en termes d'expertise dans certains domaines, de son rôle en tant qu'agent du changement et développement de l'aspect lié à la consultation du travail du CELV ;

      o mise en place de nouveaux contacts et amélioration de la visibilité du Centre au sein des Etats non-membres avec l'objectif, à plus long terme, d'attirer de nouveaux Etats membres ;

      o développement d'un axe de coopération ciblé de manière spécifique sur les institutions ;

      o ouverture d'une activité semi-commerciale apportant des fonds supplémentaires pour le programme du CELV.

    Le Bureau a convenu que le Secrétariat devrait entamer des négociations dans ce domaine et, en cas de succès, organiser ces événements aux fins de pilotage.

    Utilisation du Rapport annuel du Comité de direction à des fins promotionnelles (41e réunion du Bureau)

    Lors de la discussion sur l'utilisation du rapport aux fins de promotion, les membres du Bureau ont décidé qu'un résumé des conclusions devrait être rédigé par le Secrétariat. Les membres du Comité pourraient transmettre ce résumé à leur hiérarchie et celui-ci pourrait être adapté par le Secrétariat afin d'être utilisé en tant qu'instrument promotionnel du Centre, éventuellement en ciblant notamment les Etats non-membres.

    Publication résumée du programme Les langues pour la cohésion sociale (41e réunion du Bureau)

Les membres du Bureau ont noté avec regret le décès de deux anciennes collègues ayant participé de manière active au travail du CELV depuis quasiment sa mise en place. Les membres du Bureau ont décidé que la publication résumée à paraître concernant le programme Les langues pour la cohésion sociale du CELV devrait inclure une dédicace à Danica Bakossova, représentante de la République slovaque au sein du Comité de direction jusqu'en 2007, et Gabriela S. Matei, coordinatrice du projet « Former les formateurs d’enseignants » du Centre, qui ont tant contribué au développement du Centre et qui avaient de nombreux amis dans la communauté du CELV.

1 Ce document est publié pour information. Il ne donnera pas lieu à l’inscription d’un point à l’ordre du jour, sauf demande expresse d’une délégation à cet égard.

2 Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monténégro, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Roumanie, République slovaque, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, « l'ex-République yougoslave de Macédoine », Royaume-Uni.

3 Le chiffre concernant la participation totale combine toutes les fonctions (participants, membres de l'équipe ou autre rôle) et inclut les personnes dont les frais ont été pris en charge par le CELV et celles les ayant financés elles-mêmes.

4 Une version résumée de la description de projet peut être consultée sur le Site Web du Centre.

5 Pour plus d’informations sur la participation du Canada au sein des activités du CELV, voir la section 7.

6 Ce chiffre inclut les demandes auxquelles le CELV a répondu par écrit. Il ne tient pas compte des demandes émanant dans le cadre des projets et des visiteurs au Centre de communication, de documentation et de ressources.

7 Isabel Landsiedler, Université Karl Franzens, Graz ; Frank Heyworth, Association européenne de services linguistiques de qualité (EAQUALS) ; Hanna Komorowska, Université de Varsovie ; Sauli Takala, Université de Jyväskylä, Finlande.

8 Dans le cadre du système d'évaluation, la catégorie des participants a été différenciée de la catégorie des membres d'équipe. Des procédures d'évaluation existent pour ces deux catégories.

9 Développé par la Division des politiques linguistiques du Conseil de l'Europe.

10 La réunion a eu lieu comme prévu avec la participation également de représentants de l’ILOB, le partenaire canadien, de la Division des politiques linguistiques et de la Commission européenne.

11 Sauf en cas de mention contraire, les décisions ont trait à la 18e réunion du Comité de direction qui a eu lieu les 15 et 16 octobre 2009.



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions