Ministers’ Deputies / Délégués des Ministres
Draft Annotated Agenda - ADDENDUM/
Projet d’Ordre du jour annoté - ADDENDUM

CM/Del/DH/OJ(2006)966 Addendum 31 May / mai 20061

———————————————

966th meeting DH (6-7 June 2006) /
966e réunion DH (6-7 juin 2006)


——————————————

Section 4.3 / Rubrique 4.3

48787/99 Ilaşcu and others, judgment of 08/07/2004 (Grand Chamber)

48787/99 Ilaşcu et autres, arrêt du 08/07/2004 (Grande Chambre)

——————————————

The background of the examination of this case by the Deputies2 appears in document CM/Inf/DH(2006)17 revised 63.

Introduction

1. The case concerns events occurring in the “Moldavian Republic of Transdniestria” (“the MRT”), a region of Moldova which declared its independence in 1991 but is not recognised by the international community. It concerns the unlawful detention of the four applicants following their arrest in 1992 and subsequent trial by the “Supreme Court of the MRT”, and the ill treatment inflicted on them during their detention. A first applicant, Mr. Ilaşcu, was released in May 2001. A second, Mr Leşco, was released at the expiry of the sentence imposed on him by the “Supreme Court of the MRT”, on 2 June 2004. Two applicants, Mr Ivanţoc and Mr Petrov-Popa, are still imprisoned.

The Court’s findings

2. The Court concluded that the applicants are within the jurisdiction4 of the Republic of Moldova for the purposes of Article 1 of the Convention, but that its responsibility for the acts complained of, committed in the territory of the “MRT”, over which it exercises no effective authority, is to be assessed in the light of its positive obligations under the Convention (§ 335). Not having been informed of any steps by the Moldovan authorities after May 2001 aimed at obtaining the release of the applicants still detained, the Court concluded that Moldova’s responsibility could be engaged, because it was within the power of the Moldovan government to take measures to secure the applicants’ rights under the Convention (§ 351-352).

3. Furthermore, the Court held that the actions of Russian soldiers with regard to the applicants, including their transfer to the charge of the separatist regime in the context of the Russian authorities’ collaboration with the illegal regime, were such as to engage the responsibility of the Russian Federation (§ 385). In view of the fact that the Russian Federation’s policy of support for and collaboration with the regime has continued beyond 5 May 1998, the date on which the Russian Federation ratified the Convention, and that since that date the Russian Federation has made no attempt to put an end to the applicants’ situation brought about by its agents, the Court concluded that the applicants also come within its “jurisdiction” for the purposes of Article 1 of the Convention, and that its responsibility is engaged (§ 393-394).

4. The Court found several violations of the Convention. In particular, taking into account its conclusions as to the respondent states’ responsibility, the Court said that there has been and continues to be a violation of Article 5 of the Convention by Moldova since May 2001 as regards the applicants still detained; that there was a violation of Article 5 of the Convention by the Russian Federation as regards Mr Ilaşcu until May 2001, and that there has been and continues to be a violation of that provision as regards the applicants still detained.

5. Accordingly the Court found unanimously that “the respondent states [were] to take all necessary measures to put an end to the arbitrary detention of the applicants still imprisoned and secure their immediate release” (§ 22 of the operative part of the judgment).

6. Moreover, it emphasised the urgency of this measure in the following terms (§ 490): “any continuation of the unlawful and arbitrary detention of the…applicants would necessarily entail a serious prolongation of the violation of Article 5 found by the Court and a breach of the respondent states’ obligation under Article 46§1 of the Convention to abide by the Court’s judgment.”

Payment of just satisfaction and publication of the judgment

7. Just satisfaction has been paid by both respondent states5.

8. The full text of the judgment has been published by the Moldovan authorities; a summary of the judgment has also been published in the Bulletin of the European Court of Human Rights (Russian edition) 6. However, the Committee has not been informed of the publication of the full text of the judgment in Russian, despite the case’s importance and Russia’s practice with regard to other important judgments.

Measures taken by the Committee of Ministers to ensure the execution of the judgment as regards the continuation of the unlawful and arbitrary detention of Mr Ivanţoc and Mr Petrov-Popa

9. In view of the continuation of the unlawful and arbitrary detention of two of the applicants, the Committee of Ministers has undertaken several steps with a view to ensuring the execution of the judgment, and in particular adopted four interim resolutions:

      - Interim Resolution ResDH(2005)42, adopted on 22 April 2005
      - Interim Resolution ResDH(2005)84, adopted on 13 July 2005
      - Interim Resolution ResDH(2006)11, adopted on 1 March 2006
      - Interim Resolution ResDH(2006)26, adopted on 10 May 2006

10. In the latest of these Resolutions, the Committee of Ministers, “regret(s) profoundly that the authorities of the Russian Federation have not actively pursued all effective avenues to comply with the Court’s judgment, despite the Committee’s successive demands to this effect”. In view of this situation, in this Resolution, the Committee of Ministers:

    “ - Encourages the authorities of the Republic of Moldova to continue their efforts towards putting an end to the arbitrary detention of the applicants still imprisoned and securing their immediate release;
    - Declares the Committee’s resolve to ensure, with all means available to the Organisation, the compliance by the Russian Federation with its obligations under this judgment;
    - Calls upon the authorities of the member states to take such action as they deem appropriate to this end.”

Follow up by the respondent states to Interim Resolution ResDH(2006)26

11. Following this Resolution, the Moldovan authorities indicated (965th meeting, 24 May 2006) that the Moldovan authorities continued their efforts towards the release of the applicants still detained. As to the Russian authorities, they reiterated (965th meeting, 24 May 2006) their initial position concerning the execution of this judgment, namely that in order not to interfere in internal affairs of Moldova, they could not do more than paying the just satisfaction allocated by the Court, which has already been done.

L’historique de l’examen de cette affaire par les Délégués7 figure au document CM/Inf/DH(2006)17 révisé 68.

Introduction

1. L’affaire a trait à des événements ayant eu lieu en « République moldave de Transnistrie (« RMT ») », région de la Moldova qui a proclamé son indépendance en 1991 mais n’est pas reconnue par la communauté internationale. Elle concerne la détention illégale des quatre requérants suite à leur arrestation en 1992 et à leur procès ultérieur devant le « Tribunal suprême de la RMT », ainsi que les mauvais traitements qui leur ont été infligés pendant leur détention. Un premier requérant, M. Ilaşcu, a été libéré en mai 2001. Un deuxième, M. Leşco à l’expiration de la sentence infligée par le « Tribunal suprême de la RMT », le 2 juin 2004. Deux requérants, MM. Ivanţoc et Petrov-Popa, sont toujours incarcérés.

Conclusions de la Cour

2. La Cour a conclu que les requérants relèvent de la juridiction9 de la Moldova au sens de l’article 1 de la Convention, mais que sa responsabilité pour les actes dénoncés – commis sur le territoire de la « RMT », sur lequel elle n’exerce aucune autorité effective - s’établit à la lumière de ses obligations positives en vertu de la Convention (§ 335). N’ayant été informée d’aucune démarche entreprise par les autorités moldaves après mai 2001 pour obtenir la libération des requérants restant en détention, la Cour a conclu que la Moldova pourrait voir sa responsabilité engagée car il était dans le pouvoir du gouvernement moldave de prendre des mesures pour assurer dans leur chef le respect des droits garantis par la Convention (§ 351-352).

3. La Cour a par ailleurs estimé que les actions des militaires russes à l’égard des requérants, y compris leur transfert aux mains du régime séparatiste, dans le contexte d’une collaboration des autorités russes avec ce régime illégal, sont de nature à engendrer une responsabilité de la Fédération de Russie (§ 385). Vu que sa politique de soutien à ce régime et de collaboration avec celui-ci a perduré au-delà du 5 mai 1998, date de ratification de la Convention par la Fédération de Russie, et qu’après cette date elle n’a rien tenté pour mettre fin à la situation des requérants engendrée par ses agents, la Cour a conclu que les requérants relèvent également de sa « juridiction » aux fins de l’article 1 de la Convention et que sa responsabilité est engagée (§ 393-394).

4. La Cour a conclu à plusieurs violations de la Convention. En particulier, compte tenu de ses conclusions quant à la responsabilité des Etats défendeurs, la Cour a dit qu’il y a eu et qu’il continue d’y avoir violation de l’article 5 de la Convention par la Moldova à partir du mois de mai 2001 quant aux requérants toujours détenus ; qu’il y a eu violation de l’article 5 de la Convention par la Fédération de Russie quant à M. Ilaşcu jusqu’en mai 2001 et qu’il y a eu et qu’il continue d’y avoir violation de cette disposition quant aux requérants toujours détenus.

5. Ainsi la Cour a dit, à l’unanimité, que : « les Etats défendeurs doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à la détention arbitraire des requérants encore incarcérés et assurer leur remise en liberté immédiate » (§ 22 du dispositif de l’arrêt).

6. Elle a par ailleurs souligné l’urgence de cette mesure dans les termes suivants (§ 490) : « toute continuation de la détention irrégulière et arbitraire des (…) requérants entraînerait nécessairement une prolongation grave de la violation de l’article 5 constatée par la Cour et un manquement aux obligations qui découlent pour les Etats défendeurs de l’article 46 § 1 de la Convention de se conformer à l’arrêt de la Cour. »

Paiement de la satisfaction équitable et publication de l’arrêt

7. La satisfaction équitable a été payée par les deux Etats défendeurs10.

8. Le texte intégral de l’arrêt a été publié par les autorités moldaves ; un résumé de l’arrêt a également été publié dans la version russe du Bulletin de la Cour européenne des Droits de l’Homme11. En revanche le Comité n’a pas été informé de la publication du texte intégral de l’arrêt en russe, en dépit de l’importance de l’affaire et de la pratique de la Fédération de Russie en ce qui concerne d’autres arrêts importants.

Mesures prises par le Comité des Ministres pour assurer l’exécution de l’arrêt en ce qui concerne la continuation de la détention irrégulière et arbitraire de MM. Ivanţoc et Petrov-Popa

9. Compte tenu de la continuation de la détention irrégulière et arbitraire de deux des requérants, le Comité des Ministres a pris plusieurs mesures en vue d’assurer l’exécution de l’arrêt et a notamment adopté quatre Résolutions intérimaires :

    - Résolution intérimaire ResDH(2005)42, adoptée le 22 avril 2005
    - Résolution intérimaire ResDH(2005)84, adoptée le 13 juillet 2005
    - Résolution intérimaire ResDH(2006)11, adoptée le 1er mars 2006
    - Résolution intérimaire ResDH(2006)26, adoptée le 10 mai 2006.

10. Dans la plus récente de ces résolutions, le Comité des Ministre «  regrett(e) profondément que les autorités de la Fédération de Russie n’aient pas exploré activement toutes les voies effectives pour se conformer à l’arrêt de la Cour, en dépit des demandes successives du Comité à cet effet ». Au vu de cette situation, dans cette résolution, le Comité des Ministres :

    «  - Encourage les autorités de la République de Moldova à poursuivre leurs efforts visant à mettre fin à la détention arbitraire des requérants encore incarcérés et assurer leur remise en liberté immédiate ;
    - Se déclare résolu à assurer, par tous les moyens à la disposition de l’Organisation, le respect des obligations de la Fédération de Russie en vertu de cet arrêt ;
    - En appelle aux autorités des Etats membres à prendre les mesures qu’elles estiment appropriées à cette fin. »

Suites données par les Etats défendeurs à la Résolution intérimaire ResDH(2006)26

11. Suite à cette résolution les autorités moldaves ont indiqué (965e réunion, 24 mai 2006) qu’elles poursuivaient leurs efforts en vue de la libération des requérants toujours détenus. Les autorités russes, quant à elles, ont réitéré (965e réunion, 24 mai 2006) leur position initiale concernant l’exécution de cet arrêt, en l’occurrence qu’afin de ne pas commettre une ingérence dans les affaires intérieures de la Moldova, elles ne pouvaient faire plus que payer la satisfaction équitable allouée par la Cour, ce qui a déjà été effectué.

Note 1 This document has been classified restricted at the date of issue. Unless the Committee of Ministers decides otherwise, it will be declassified according to the rules set up in Resolution Res(2001)6 on access to Council of Europe documents. / Ce document a été classé en diffusion restreinte le jour de la diffusion. Sauf si le Comité des Ministres en décidait autrement, il sera déclassifié en application des règles établies dans la Résolution Res(2001)6 sur l'accès aux documents du Conseil de l'Europe.
Note 2 It is recalled that the Deputies decided at their 894th meeting (9 September 2004) to continue examining the urgent measures ordered by the Court not only at their meetings devoted mainly to supervision of the execution of judgments (“DH” meetings) but also at their regular meetings. The Committee has examined the case at most of its meetings since 9 September 2004.
Note 3 Document CM/Inf/DH(2006)17 revised 6 is available on the Committee of Ministers’ Internet site. This document has been classified restricted at the date of issue. Unless the Committee of Ministers decides otherwise, it will be declassified according to the rules set up in Resolution Res(2001)6 on access to Council of Europe documents.
Note 4 Indeed, the Court held that where a contracting state is prevented from exercising its authority over the whole of its territory by a constraining de facto situation such as obtains when a separatist regime is set up, it does not thereby cease to have jurisdiction within the meaning of Article 1 of the Convention over that part of its territory which is outside its effective control, but the scope of that jurisdiction is reduced (§ 333).
Note 5 Interim Resolution ResDH(2005)42, adopted on 22 April 2005.
Note 6 Interim Resolution ResDH(2005)42, adopted on 22 April 2005.

7 Il est rappelé que les Délégués ont convenu lors de leur 894e réunion (9 septembre 2004) de poursuivre l’examen des mesures urgentes ordonnées par la Cour non seulement lors de leurs réunions consacrées principalement au contrôle de l’exécution des arrêts (réunions dites « DH ») mais aussi à leurs réunions régulières. Le Comité a, en effet, examiné l'affaire à la plupart de ses réunions depuis le 9 septembre 2004.

Note 8 Le document CM/Inf/DH(2006)17 révisé 6 est disponible sur le site Internet du Comité des Ministres. Ce document a été classé en diffusion restreinte le jour de la diffusion. Sauf si le Comité des Ministres en décidait autrement, il sera déclassifié en application des règles établies dans la Résolution Res(2001)6 sur l'accès aux documents du Conseil de l'Europe.
Note 9 En effet, la Cour a jugé que si un Etat contractant est empêché d’exercer son autorité sur l’ensemble de son territoire par une situation de fait contraignante, comme la mise en place d’un régime séparatiste, l’Etat ne cesse pas pour autant d’exercer sa juridiction au sens de l’article 1de la Convention sur la partie du territoire échappant à son autorité, mais que la portée de cette juridiction est réduite (§ 333).
Note 10 Résolution intérimaire ResDH(2005)42, adoptée le 22 avril 2005.
Note 11 Résolution intérimaire ResDH(2005)42, adoptée le 22 avril 2005.


 Top

 

  Related Documents
 
   Meetings
 
   Other documents