1073e réunion – 9 et 14 décembre 2009

Annexe 5
(Point 2.3c)

Comité d’experts sur la bonne gouvernance démocratique aux niveaux local et régional (LR-GG)

Fiche synoptique

Nom du Comité :

Comité d’experts sur la bonne gouvernance démocratique aux niveaux local et régional (LR-GG)

Conformité avec la Résolution Res(2005)47 :

OUI

Programme d’activités : projet(s)

Programme III.1.2 « Démocratie locale et régionale » ;
Projet : 2008/DGDPA/1397 – « Cadre institutionnel solide pour la démocratie locale et régionale ».

Pertinence du projet :

Plan d’action du Troisième Sommet : Chapitre 1.3 – « Consolider la démocratie, la bonne gouvernance et l'Etat de droit dans les Etats membres » :

« poursuivre, en partenariat avec l’Assemblée parlementaire et le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe, la coopération intergouvernementale en matière de démocratie et de bonne gouvernance à tous les niveaux » ;

Contribution aux valeurs essentielles : Les travaux du Comité contribuent à renforcer les capacités d’action des collectivités locales dans les Etats membres et partant, la démocratie, la bonne gouvernance et le respect de l’Etat de droit dans les Etats membres.

Critères supplémentaires :

1. Légitimité/cadre politique : Conférence du Conseil de l’Europe des ministres responsables des collectivités locales et régionales et Déclarations ministérielles : Budapest (2005), Valencia (2007) et Utrecht (2009).

2. Renforcement, promotion, mise en œuvre des standards/normes du Conseil de l’Europe : Le CDLR développe et tient constamment à jour les standards intergouvernementaux (conventions et recommandations), les promeut et en évalue l’impact. Le Comité LR-GG prépare les futurs standards, la politique et les outils, et procède à leur mise en œuvre et à leur évaluation.

3. Pertinence par rapport aux stratégies du Conseil de l’Europe et aux besoins spécifiques par pays : Le Comité contribue à l’acquis du Conseil de l’Europe dans le domaine de la démocratie locale et régionale, ce qui est indispensable pour les programmes d’assistance.

Valeur ajoutée du projet :

1. Le Conseil de l’Europe comme organisme de premier plan, principal médiateur : Le Conseil de l’Europe est la seule organisation internationale en Europe au sein de laquelle les gouvernements coopèrent en matière de démocratie locale et régionale. Les questions relatives à la bonne gouvernance au niveau local traitées par le Comité LR-GG sont débattues dans beaucoup d’Etats membres.

2. Projets concernant de nouveaux domaines : Le Comité LR-GG veille à échanger des vues, identifier de bonnes pratiques, développer des normes, politiques et outils afin de renforcer la bonne gouvernance démocratique aux niveaux local et régional, et faciliter sa mise en œuvre dans et par les Etats membres.

3. Eviter les double-emplois : Aucun double emploi n’existe au sein ou en dehors du Conseil de l’Europe.

Informations financières :

Le LR-GG (19 membres) se réunit une, ou si nécessaire, deux fois par an.

Le budget estimatif par an (deux réunions) est d’environ 48 700 € : 32 300 € (frais d’experts) + 7 800 € (frais d’interprétation) + 8 000 € (frais de traduction) + 600 € (frais de production de documents).

Mandat du Comité d’experts sur la bonne gouvernance démocratique aux niveaux local et régional
(LR-GG)

1.

Nom du Comité :

Comité d’experts sur la bonne gouvernance démocratique aux niveaux local et régional (LR-GG)

2.

Type de Comité :

Comité d’experts

3.

Source du mandat:

Comité des Ministres, sur proposition du Comité européen sur la démocratie locale et régionale (CDLR)

4.

Mandat :

 

Eu égard à :

-

-

-

la Résolution Res(2005)47 concernant les comités et les organes subordonnés, leur mandat et leurs méthodes de travail ;

la Déclaration et le Plan d’action de Varsovie adoptés lors du Troisième Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement du Conseil de l’Europe (16-17 mai 2005), et en particulier son chapitre 1.3 –
« Consolider la démocratie, la bonne gouvernance et l'Etat de droit dans les Etats membres » ;
-
la Déclaration et l’Agenda d’Utrecht adoptés par les ministres européens responsables des collectivités locales et régionales le 17 novembre 2009 ;

 

Sous l’autorité du Comité européen sur la démocratie locale et régionale (CDLR) et en relation avec la mise en œuvre du Projet 2008/DGDPA/1397 – « Cadre institutionnel solide pour la démocratie locale et régionale » du Programme d’activités, le Comité est chargé de :

-

assister le CDLR dans la mise en œuvre de toute activité sur la bonne gouvernance démocratique aux niveaux local et régional et dans la mise en œuvre de sa stratégie de communication.

5.

Composition du Comité :

5.A.

Membres

Les gouvernements des Etats membres sont habilités à désigner des représentants exerçant de hautes responsabilités dans le domaine de la bonne gouvernance démocratique, et à la lumière des points inscrits à son ordre du jour.

Le budget du Conseil de l'Europe prend en charge les frais de voyage et de séjour d'un représentant des 19 Etats membres suivants : Arménie, Belgique, Bulgarie, République tchèque, Finlande, Géorgie, Hongrie, Irlande, Lettonie, Malte, Monténégro, Norvège, Roumanie, Saint-Marin, Serbie, Slovénie, Suède, Turquie, Ukraine.

5.B.

Participants

i.

Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe peut envoyer des représentants aux réunions du Comité, sans droit de vote et à la charge de son budget administratif.

ii.

La Conférence des OING du Conseil de l’Europe peut envoyer des représentants aux réunions du Comité, sans droit de vote et à la charge de l’instance dont ils relèvent.

5.C.

Autres participants

i.

L’Union européenne peut envoyer des représentants aux réunions du Comité, sans droit de vote ni remboursement de frais.

ii.

Les Etats ayant le statut d’observateur auprès du Conseil de l’Europe (Canada, Saint-Siège, Japon, Mexique et Etats-Unis d’Amérique) peuvent envoyer des représentants aux réunions du Comité, sans droit de vote ni remboursement de frais.

iii.

Les organisations intergouvernementales suivantes peuvent envoyer des représentants aux réunions du Comité, sans droit de vote ni remboursement de frais :

- l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ;
- les Agences spécialisées des Nations Unies.

5.D.

Observateurs

 

Les organisations non gouvernementales suivantes peuvent envoyer des représentants aux réunions du Comité, sans droit de vote ni remboursement de frais :

- l’Assemblée des régions d'Europe (ARE) ;
- le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE).

6.

Structures et méthodes de travail :

 

Le Comité peut faire appel, le cas échéant, à des experts consultants, dans la limite des crédits budgétaires disponibles.

7.

Durée :

 

Le présent mandat prendra fin le 31 décembre 2010.



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions
 
   Documents connexes
 
   Liens externes