Ministers’ Deputies
CM Documents

CM(2008)147 addendum 2 (Bilingual / Bilingue) 17 December / décembre 20081
——————————————

1049 Meeting, 18 February 2009
11 Administration and Logistics


11.2 Co-ordinating Committee on Remuneration (CCR) –

Annual adjustment of remuneration of the staff of the Co-ordinated Organisations
at 1st January 2009 – Addendum to the 190th Report

Item to be considered by the GR-PBA at its meeting on 3 February 2009

1049 Réunion, 18 février 2009
11 Questions administratives et de la logistique


11.2 Comité de Coordination sur les Rémunérations (CCR) –
Ajustement annuel des rémunérations du personnel des organisations coordonnées
au 1er janvier 2009 – Addendum au 190e rapport


Point pour examen par le GR-PBA lors de sa réunion du 3 février 2009

——————————————

1. Context

1.1 When the Committee of the Representatives of the Secretaries/Directors General (CRSG) made their proposals for the 1 January 2009 salary adjustment in CCR/CRSG/CRP/WD(2008)16/REV1, they noted that in certain countries the application in 2008 of the provisions of Article 7 (Special adjustment of remuneration) of the current salary adjustment procedure in the 171st Report had produced salary scales which, at 31 December 2008, were higher than those resulting from the application of the provisions of Article 5 of the 171st Report of the same procedure for the annual adjustment at 1 January 2009. The special adjustment had been used for the following countries in 2008: Turkey (twice), Hungary, Iceland (twice), Belgium, Greece, Korea, Spain, Mexico and United States but only in Korea, Mexico, Spain, Turkey and United States the salary scales were higher at 31 December 2008 than at 1 January 2009.

1.2 As Article 5, paragraph 5.1.3 of the annex to the 171st Report provides that "Any special adjustment made following a change in the national consumer price index during the period referred to in Article 7 shall be deducted from the annual adjustment", the CRSG proposed, in accordance with the long-standing policy that nominal salaries should not to be reduced, that Article 11 of the salary adjustment procedure should be applied so that the negative effect of Article 5.1.3 should be suspended and that the salary scales effective on 31 December 2008 should continue in force until the following adjustment.

1.3 Article 11 states that: “In the event of a reduction in the salary scales following the application of Article 5 and consequently in allowances fixed in absolute value, the CCR may recommend suspending the negative effect of Article 5 in order to maintain the salary scales and the allowances at their current level until the following adjustment.”

1.4 When the 190th Report on the annual remuneration adjustment at 1 January 2009 [CCR/R(2008)6] was adopted in October 2008 by the CCR after a silence procedure, following the meetings held on 23 and 24 September 2008, the CCR agreed that a decision on the application of Article 11 of the Annex to the 171st Report on the remuneration adjustment method, required additional discussions and would be examined at the next CCR meeting, on 20 to 21 November 2008.

1.5 At the meetings on 20 and 21 November 2008, the CCR could not reach consensus about applying Article 11 to freeze the salary scales of Korea, Mexico, Spain, Turkey and the United States at their current level. After long discussions, the CCR finally agreed, with one abstention (the Turkish delegation), that Article 5, paragraph 5.1.3 of the Annex to the 171st Report, without any derogation, would apply to the 1 January 2009 salary adjustment.

2. Conclusions

2.1 Position of the CCR

The CCR considers that, following the legal context of salary adjustment recommendations stated in the Annex to the 171st Report, the application of Article 5, paragraph 5.1.3 is the rule to comply with and that Article 11 represents a derogation from that rule, which in this instance did not seem appropriate.

2.2 Position of the CRSG

The CRSG notes that special adjustments were made in 2008 following an increase of the national CPI of at least 5% during the reference period, 1 July 2007 to 1 July 2008, in the following countries: Turkey (twice), Hungary, Iceland (twice), Belgium, Greece, Korea, Mexico, Spain and the United States.  For Korea, Mexico, Spain, Turkey and the United States, the salary scales resulting from the annual adjustment at 1 January 2009 were below the salary scales resulting from the special adjustments mentioned above (see Table 1 of the Annex).   Article 11 of the 171st Report provides that the CCR may recommend that in such a case the higher scale should continue to be paid until such time as subsequent adjustments result in a positive increase.

Only one country (France) could at the time not agree with this recommendation.  However, in order to be able to submit to Councils the CCR recommendation on the 1st January 2009 salary adjustment as soon as possible, the Chairman of the CCR proposed to separate the two issues and discuss the possible salary freeze at the next CCR meeting, on 20-21 November 2008, after which an Addendum to the 190th Report would be issued, if necessary.

The CCR was aware that, in the past, in the context of the annual salary adjustments at 1 January of each year, Article 11 has always been applied to countries where salary scales would be reduced due to special adjustments granted during the reference period, without being called into question.  Nevertheless, the CCR underlined that the application of Article 11 was not compulsory but could be decided on a case by case basis.

The application of Article 11 proposed by the CRSG concerns fewer than 300 staff, posted in Mexico, Spain, Turkey and the United States, and fewer than 120 pensioners of the co-ordinated pension scheme located in Spain, Turkey and the United States.  The total budgetary consequences in the Co-ordinated Organisations would be less than € 350.000.
 
It should also be noted that the freeze of the scales would have been temporary until a later adjustment, special or annual, allowed an increase of these scales. The next adjustments would have been applied to the reduced scales calculated for the 1 January 2009 salary adjustment and not to the frozen scales (see Table 2 of the Annex).
 
The CRSG therefore regrets that the CCR was not able to grant staff of the Co-ordinated Organisations the possibility to maintain their salaries at their current level.  The CRSG also notes that the CCR has not produced convincing arguments for  not following longstanding precedent  in the Co-ordinated Organisations despite a very limited impact on the majority of Co-ordinated Organisations’ budgets.

2.3 Position of the CRP

The CRP recalls that the rule of safeguarding nominal salaries had been applied without exception in the past, to the point of becoming a constant practice of the CCR, if not a custom that it is the CCR’s obligation to observe.

It is therefore not correct to say that “the application of Article 5, paragraph 5.1.3 is the rule to comply with and that Article 11 represents a derogation from that rule…”.

Moreover, the CRP notes that the CCR is not able to justify in the slightest its decision not to grant, as it has always done, a guarantee of nominal salaries.

This is a decision that is not justified by budgetary reasons (the cost is minimal and, furthermore, the CCR does not even mention it) but, in the CRP’s eyes, by a position allegedly of principle. Thus, the CCR recommendation will cause a significant financial and psychological wrong to the staff members concerned. The CCR does not seem to worry about the consequences on social peace that this decision may bring about.

Hans Stefan Kruse
Chairman

1. Contexte

1.1  Lorsque le Comité des Représentants des Secrétaires/Directeurs Généraux (CRSG) a fait sa proposition pour l’ajustement annuel des rémunérations au 1er janvier 2009 dans le document CCR/CRSG/CRP/WD(2008)16/REV1, il a noté que dans certains pays l’application en 2008 des dispositions de l’article 7 (ajustements exceptionnels des rémunérations) de la méthode actuelle d'ajustement des salaires figurant dans le 171e Rapport avait produit des barèmes de salaires qui, au 31 décembre 2008, étaient plus élevés que ceux résultant de l’application des dispositions de l’article 5 de la même procédure pour l’ajustement annuel au 1er janvier 2009. En 2008, les ajustements exceptionnels ont été appliqués pour les pays suivants : la Turquie (deux fois), la Hongrie, l'Islande (deux fois), la Belgique, la Grèce, la Corée, l'Espagne, le Mexique et les Etats-Unis, mais c'est seulement en Corée, au Mexique, en Espagne, en Turquie et aux Etats-Unis que les barèmes des salaires étaient plus élevés au 31 décembre 2008 qu'au 1er janvier 2009.

1.2 L'article 5 de l'annexe au 171e Rapport stipulant au sous-paragraphe 5.1.3 que "Les éventuels ajustements exceptionnels, intervenus par référence à l’évolution des indices nationaux des prix à la consommation au cours de la période visée à l'article 7, viennent en déduction de l’ajustement annuel", le CRSG conformément à la pratique suivie de longue date que les salaires nominaux ne devraient pas être réduits, a proposé que l'article 11 de la procédure d’ajustement soit appliqué, afin que l’effet négatif du sous-paragraphe 5.1.3 de l'article 5 soit suspendu et que les barèmes de salaires en vigueur au 31 décembre 2008 continuent d’être appliqués jusqu’au prochain ajustement.

1.3 L'article 11 stipule : "Dans le cas d’une baisse des barèmes en application de l’article 5 et, en conséquence, des indemnités fixées en valeur absolue, le CCR peut recommander de suspendre l’effet négatif de l’article 5 pour maintenir les barèmes et les indemnités à leur niveau courant jusqu'à l'ajustement suivant."

1.4 Lorsque le 190e Rapport sur l'ajustement annuel des rémunérations au 1er janvier 2009 [CCR/R(2008)6] a été adopté par le CCR en octobre 2008 après une procédure de silence suivant les réunions tenues les 23 et 24 septembre 2008, le CCR a décidé que l'application de l'article 11 de l'annexe au 171e Rapport sur la méthode d'ajustement des salaires requérait des discussions complémentaires et serait examinée à la prochaine réunion du CCR, les 20 et 21 novembre 2008.

1.5 Lors de la réunion des 20 et 21 novembre 2008, le CCR n'a pas pu aboutir à un consensus sur l'application de l'article 11 pour geler les barèmes des salaires de la Corée, du Mexique, de l'Espagne, de la Turquie et des Etats-Unis à leur niveau actuel. Après de longues discussions, le CCR est finalement convenu, avec une abstention (la délégation de la Turquie), que l'article 5, paragraphe 5.1.3 de l'annexe au 171e Rapport, s'appliquerait à l'ajustement des salaires au 1er janvier 2009, sans aucune dérogation.

2. Conclusions

2.1 Position du CCR

Le CCR estime que, selon le contexte juridique des recommandations pour l'ajustement des salaires présenté dans l'annexe au 171e Rapport, l'application de l'article 5, paragraphe 5.1.3 est la règle à observer, et que l'article 11 représente une dérogation à cette règle, qui ne semble pas appropriée en l'occurence.

2.2 Position du CRSG

Le CRSG note que des ajustements exceptionnels ont été octroyés en 2008, à la suite d’une augmentation de l’IPC national d’au moins 5 % pendant la période de référence 1er juillet 2007 – 1er juillet 2008, pour les pays suivants : Belgique, Corée, Espagne, Etats-Unis, Grèce, Hongrie, Islande (deux fois), Mexique et Turquie (deux fois). Pour la Corée, l'Espagne, les Etats-Unis, le Mexique et la Turquie, les barèmes de salaires résultant de l'ajustement annuel au 1er janvier 2009 étaient inférieurs aux barèmes de salaires résultant des ajustements exceptionnels mentionnés ci-dessus (voir tableau 1 de l'annexe).

Un seul pays (la France) n'a pu, à l'époque, approuver cette recommandation. Cependant, afin de pouvoir soumettre la recommandation du CCR sur l'ajustement des salaires au 1er janvier 2009 dès que possible, le Président du CCR a proposé de séparer les deux questions et de discuter d'un possible gel des salaires à la prochaine réunion du CCR, les 20-21 novembre 2008, après quoi un addendum au 190e Rapport serait établi, si nécessaire.

Le CCR est conscient du fait que, dans le passé, dans le contexte de l'ajustement annuel des salaires au 1er janvier de chaque année, l'article 11 a toujours été appliqué dans les pays où les barèmes de salaires étaient réduits en raison d'ajustements exceptionnels octroyés pendant la période de référence, sans remise en cause. Néanmoins, le CCR souligne que l'application de l'article 11 n'est pas obligatoire mais peut être décidée au cas par cas.

L'application de l'article 11 proposée par le CRSG concerne moins de 300 agents, en poste en Espagne, aux Etats-Unis, au Mexique et en Turquie, et moins de 120 pensionnés du régime coordonné résidant en Espagne, aux Etats-Unis et en Turquie. Les conséquences financières pour les Organisations Coordonnées seraient de moins de 350 000 EUR au total.

Il faut également noter que le gel des barèmes aurait été temporaire jusqu'à ce qu'un ajustement ultérieur permette une augmentation de ces barèmes. Les prochains ajustements auraient été appliqués aux barèmes réduits, calculés pour l'ajustement des salaires au 1er janvier 2009, et non pas aux barèmes gelés (voir tableau 2 de l'annexe).

En conséquence, le CRSG regrette que le CCR n'ait pas pu accorder aux personnels des Organisations Coordonnées la possibilité de maintenir leurs salaires à leurs niveaux actuels. Le CRSG note également que, malgré un impact très limité sur le budget de la majorité des Organisations Coordonnées, le CCR n'a pas présenté d'arguments convaincants justifiant de ne pas suivre le précédent pérenne appliqué dans les Organisations Coordonnées.

2.3 Position du CRP

Le CRP rappelle que la règle de la sauvegarde du nominal a été appliquée sans exception dans le passé, jusqu’à devenir une pratique constante du CCR, sinon une règle coutumière que ce dernier se doit d’observer.

Il n’est donc pas exact que "l’application de l’article 5 par 5.1.3 est la règle à observer et que l’article 11 représente une dérogation à cette règle…".

De surcroît, le CRP constate que le CCR n’est pas en mesure de motiver de façon un tant soit peu suffisante sa décision de ne pas accorder, comme il l’a toujours fait, la garantie du nominal.

Il s’agit d’une décision qui n’est pas motivée par des raisons budgétaires (le coût est minime et, d’ailleurs, le CCR ne le mentionne même pas) mais, aux yeux du CRP, par une position prétendument de principe. Ainsi, la recommandation du CCR va causer un tort financier et psychologique considérable aux agents concernés. Le CCR ne semble pas se soucier des conséquences sur la paix sociale que cette décision peut entraîner.

Hans Stefan Kruse
Président

Annex / Annexe

1 This document has been classified restricted until its examination by the Committee of Ministers. / Ce document a été classé en diffusion restreinte jusqu'à la date de son examen par le Comité des Ministres.



 Top

 

  Related Documents
 
   Meetings
 
   Other documents