24e session du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe (Strasbourg, 19-21 mars 2013)

      Gilbert Saboya Sunyé : « La promotion des droits de l'homme incombe à l’ensemble des 800 millions d’habitants que comptent les Etats européens »

      Strasbourg, 21.03.2013 – Au cours de la 24e session du Congrès, le 21 mars 2013, Gilbert Saboya Sunyé, ministre des Affaires étrangères de l’Andorre, a fondé son discours sur les thèmes de la présidence andorrane du Comité des Ministres qui recouvrent les valeurs du Congrès ; le principal d’entre eux concerne la promotion et la sauvegarde de la démocratie locale dans la Principauté d’Andorre comme dans les autres Etats membres.

      La cohésion sociale forme la base de la participation sociétale qui, à son tour, contribue à la démocratie locale. Elle doit rester une priorité absolue à tous les échelons de chaque Etat, même lorsque le climat économique est moins favorable, a-t-il expliqué. L’Andorre a mobilisé la présidence du Comité des Ministres du Conseil autour de sa volonté de promouvoir la vie démocratique grâce à l’éducation aux principes du droit, aux droits de l'homme et à la démocratie. L’acquisition par les citoyens de connaissances sur ces questions améliorera nécessairement leurs relations mutuelles, engendrant ainsi une plus grande cohésion sociale.

      Cependant, il y a d’autres batailles à mener dans le domaine de l’acceptation de l’autre : la discrimination et la perte de confiance dans les institutions, qui font obstacle à la cohésion, constituent des problèmes majeurs auxquels il faut s’attaquer. Un regard sur la jeunesse montre à quel point la participation des jeunes est importante pour promouvoir la liberté, l’égalité et la fraternité tant au niveau local que mondial. M. Saboya Sunyé a souligné ce point en donnant l’exemple du Réseau mondial des jeunes Ambassadeurs pour la paix, auquel le Gouvernement andorran offre une formation leur permettant de s’épanouir.

      En définitive, toutefois, c’est aux 800 millions d’habitants des Etats européens qu’il appartient de promouvoir et de respecter les droits de l'homme. Non seulement les gouvernements mais aussi tous les échelons administratifs doivent faire preuve de leur engagement en faveur des droits de l'homme et favoriser le développement d’une citoyenneté active. Le Conseil de l'Europe a déjà manifesté son soutien dynamique à l’inclusion des Roms et, à ce propos, M. Saboya Sunyé a exprimé ses félicitations pour les initiatives entreprises.

      La promotion de l’éthique et la prévention de la corruption sont les derniers points mentionnés par le ministre lors de son intervention. Il a affirmé que la lutte contre la corruption constituait une autre priorité définie par les présidences andorrane, arménienne et autrichienne et était étroitement liée à la responsabilité des représentants politiques vis-à-vis de leur électorat. « L’intégrité et l’engagement à maintenir scrupuleusement l’Etat de droit sont essentiels si l’on veut maintenir la confiance de nos concitoyens dans les institutions démocratiques et ceux qu’ils ont élus pour les représenter », a-t-il déclaré.

      « En cette période troublée de l’histoire européenne, il nous faut, plus que jamais, défendre et promouvoir les valeurs de cette Organisation. Nous devons, à cette fin, non seulement conjuguer nos énergies et nous mobiliser ensemble mais aussi savoir faire preuve d’innovation dans notre action. »

      Le ministre andorran des Affaires étrangères s’est dit convaincu que, grâce aux efforts communs, le Conseil de l'Europe continuera à remplir sa mission fondamentale qui est de protéger les droits de l'homme, la démocratie et l’Etat de droit sur l’ensemble du continent. « Tous ensemble, nous avons un rôle clé à jouer à cet égard et je tiens à saluer l’action que vous menez pour atteindre cet objectif », a-t-il déclaré.



 Haut de page

 

  Documents liés
 
   Réunions