Chisinau, Moldova – le 17 septembre 2012

      Les membres du Congrès contribuent au plan d’action de la CORLEAP avec le soutien de la Commissaire européenne Georgieva

      Chisinau, Moldova, 17 septembre 2012 – Une déclaration finale, adoptée à l’unanimité des 16 membres du Comité des Régions de l’Union européenne (CdR) et des 16 représentants des associations de pouvoirs locaux et régionaux des six pays du partenariat oriental – dont beaucoup sont membres du Congrès – a ouvert la voie à un approfondissement du dialogue politique et aux activités concrètes qui doivent être mises en œuvre en 2013, avant la prochaine réunion ministérielle prévue en Lituanie en novembre. Le Secrétaire général du Congrès, Andreas Kiefer, a évoqué le projet de lutte contre la corruption mené conjointement avec le CdR et invité les donateurs à lui apporter leur soutien.

      La Commissaire de l’Union européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises, Kristalina Georgieva, a exprimé le soutien de la Commission à la CORLEAP, lieu d’échange indispensable pour améliorer la gouvernance démocratique. La CORLEAP (Conférence des collectivités régionales et locales pour le partenariat oriental, qui comprend des représentants de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan, de l’Ukraine, du Bélarus, de la Géorgie et de la Moldova et dont plusieurs membres font également partie du Congrès, notamment Grigore Policinschi (Moldova, R, SOC)), s’est aussi penchée sur des questions touchant la réforme de l’administration publique territoriale et le développement de la démocratie locale. Andreas Kiefer, se félicitant du travail déjà accompli par le partenariat oriental, a indiqué que le Congrès était désireux d’accompagner le passage à la phase opérationnelle, qui prévoit des initiatives et des projets ciblés visant à renforcer la bonne gouvernance au sein des administrations territoriales et à accroître la participation des citoyens aux affaires politiques. Il a également saisi cette occasion pour remercier le Vice-Premier ministre moldave, Mihai Moldovanu, de l’accueil positif qu’il a réservé au récent rapport de suivi du Congrès sur la Moldova. « Le suivi assuré par le Congrès est une contribution constructive au développement de la démocratie locale et régionale et des capacités des acteurs politiques et administratifs », a souligné M. Moldovanu, ajoutant qu’il considérait le Congrès comme un allié important dans ce domaine et que ses travaux pouvaient servir de base à de futurs plans d’action intergouvernementaux.



 Haut de page